Biennale de Venise

Publiée le 28/05/2022
Plongée dans l'art moderne

Biennale de Venise : allez-y plutôt l'après-midi !

Nous partons relativement tôt pour aller visiter l'exposition peinture de la Biennale. En chemin, nous sommes intrigués par le bruit insistant de cornes de brume. En voyant bon nombre de bateaux les uns à la site des autres, dont certains arborent des banderoles, nous pensons qu'il s'agit d'une manif (peut-être contre le retour des bateaux de croisière dans la lagune). Nous arrivons trop tôt, cela n'ouvre qu'à 11 h. Nous faisons un tour dans la rue Garibaldi et son mini-marché flottant, admirons les rues pavoisées du linge qui sèche. Nous revenons acheter nos billets (avec une réduc séniors...), mais la file d'attente vers l'entrée de l'expo est looopgnue, très longue, alors nous décidons de rentrer à l'apart manger une pizza et de revenir plus tard.

Maraîcher vendant sa production (et peut-être plus...)
C'est jour de lessive
En bord de lagune

La biennale pour de bon

À 14 h, il n'y a plus de file d'attente du tout et, cerise sur le gâteau, il y a très peu de monde à l'intérieur, ce qui nous permet de bien voir toutes les œuvres exposées, même en prenant du recul. Le thème cette année est "The milk of dreams", d'après un roman surréaliste de Leonora Carrington et porte sur le corps, ses transformations, son rapport à la technologie et à la nature. Certaines œuvres sont vraiment sympas, d'autres plus difficiles à appréhender. L'expo a lieu dans d'anciens bâtiments de l'arsenal et est très riche en créations diverses.

Belkis AYON
Britta MARAKATT-LABBA
Partie d'un œuvre en tissu et broderie de Britta MARAKATT-LABBA
Allison KATZ
0 commentaire