Paksé : La boucle du plateau des Bolovens

Publiée le 25/12/2019
Du 14/12 au 20/12. Après un passage de frontière mouvementé, nous entamons la découverte du Laos, 5ème pays de notre tour du monde, à travers la région de Paksé. C'est parti pour une boucle de 3 jours sur le plateau des Bolovens, au rythme de ses nombreuses cascades sauvages.

Un article en cadeau de Noël 🎅🏻

Vous avez dit corruption ?

Pour rester dans la continuité du séjour de Siem Reap, un nouveau réveil à 6h00 du matin s'impose afin de ne pas louper le départ du mini van vers le Laos.

Nous avons décidé de nous rendre à Paksé, au Laos, sans s'arrêter dans les populaires 4 000 îles. L'étape est connue pour le farniente au bord du Mékong. Sortant d'une semaine de repos à Kep, nous passons notre tour.

Départ à 7h00 donc, avec un premier van qui nous amène de l'hôtel au bureau de l'entreprise de transport. Ensuite, un second van, dans lequel nous sommes les seuls touristes, et qui nous amènera jusqu'à Stung Treng, dernière grande ville cambodgienne à 1h de la frontière. Nous mettons 5h à atteindre la ville grâce à la nouvelle route du Nord du pays. Avant 2015, il fallait redescendre jusqu'à Phnom Penh, soit 8 ou 9h de route. Malgré la route neuve, on a bien été secoués, avec un chauffeur pas vraiment doux !

Petite pause du côté de Preah Vihear

Nous patientons une bonne heure pour prendre le prochain bus. L'organisation n'est pas très clair et nous sommes à deux doigts de repartir vers Siem Reap avec d'autres touristes ! Heureusement que nous leurs demandons leur destination ! 

Finalement le bon bus arrive et nous amène jusqu'au poste frontière, nous sommes 6 européens.

Le parking côté Cambodge, pas un chat
Avant de traverser

Le passage est connu pour être corrompu. On nous a expliqué que le tampon de sortie côté Cambodge coûte 2$ (corruption!), et le visa côté Laos 30$ officiels + 2$ de corruption.

À ce moment il est déjà 15h30 et nous avons encore 3h de bus pour atteindre Paksé. On décide donc de payer la corruption sans discuter pour passer au plus vite de l'autre côté. Côté cambodgien, on nous allège comme prévu de 4$.

La traversée se fait ensuite à pied.

Entre les 2 pays

Côté lao, bonne surprise, on ne nous demande que 1$ chacun en plus du visa. 

À noter que les Anglais avaient 35$ à payer pour le visa. Le prix est fixé selon les accords entre les pays !

Tout se passe donc bien jusqu'à ce qu'on nous rende le passeport. Pour être en règle, il nous reste donc un tampon d'entrée. Et là surprise, c'est 2$ de plus. Tanguy se dit qu'on va payer comme prévu, mais Anaïs décide de se rebeller ! S'ensuit une belle engueulade entre elle et le douanier. Il lui fait comprendre que si elle ne paie pas, il faudra retourner au Cambodge. Anaïs ne lâche pas le morceau, elle lui répond qu'elle ne peut pas y retourner puisque qu'il y a eu un tampon de sortie. L'argument du douanier tombe à l'eau !

Il sort alors sa botte secrète : si vous ne payez pas il faut attendre ici jusqu'à Lundi 6h00 (On est Samedi). "OK I have my duvet !" Voilà chacun est reparti s'asseoir de son côté. Tanguy rigole intérieurement en se demandant lequel des 2 va renoncer en premier.

Au final, les autres touristes passent devant nous et payent les 2$. Autant dire qu'on passe pour des rapiats ... jusqu'à ce qu'une des filles du bus tente le même coup que nous avions fait à l'entrée du Cambodge. "On m'avait dit 2$ au total côté lao, je n'ai plus rien d'autre". Le douanier accepte donc son dernier dollar. L'ouverture est trop belle et nous allons négocier notre tampon à 1$ chacun. C'est déjà ça de pris !

Et voilà le fameux visa et le fameux tampon =)

L'économie réalisée nous paiera l'apéro de ce soir 🍻

Après ce passage de frontière à nouveau coûteux, on repart pour 3h de van (le 4ème de la journée!), avec que des touristes cette fois. Arrivés à Paksé vers 19h30, après plus de 12 heures de route et d'attente, nous trouvons une guesthouse clean et pas chère. De même qu'un petit resto sympa, de quoi se poser enfin.

Sabaidee Laos !

Notre première journée complète au Laos nous permet d'organiser la boucle itinérante que nous allons  effectuer dans les provinces de Champassak et de Sékong. Choix de l'itinéraire, villes étapes, visites, nous prenons nos renseignements mais ne réservons rien. Nous nous laisserons porter au fur et à mesure des événements.

On en profite aussi pour se peser pour la première fois depuis Août. Tanguy s'est officiellement allégé de 8kg en 3,5 mois, Anaïs est plus modeste avec 2kg. Pourtant, ce ne sont pas les festins et les apéros qui manquent !

Dès le lendemain, nous sommes sur la route, direction le Nord.

Jour 1. De Paksé à Tad Lo

De bon matin, la route principale qui permet de sortir de la ville est bordée d'étals remplis de pastèques fraîches. Il est un peu tôt pour nous. Peut-être au retour, lorsque nous aurons besoin d'un rafraîchissement ! 

Pastèques !

Rapidement, nous sommes en campagne. Nous retrouvons des scènes de vie similaires à ce que l'on a pu croiser un peu partout au Vietnam : enfants qui vont à l'école, marchands ambulants, femmes qui font sécher des aliments au soleil devant leurs maisons, etc.

On passe aussi dans un village d'ateliers de forgerons. Fabrication de machette en direct.

Forgerons
Forgerons
Ecoliers

Nos regards se portent sur les écoles : la plupart présentent des inscriptions en français. Un reste de la présence française sans doute.

La gendarmerie ainsi que la Poste sont aussi indiquées en français.

École
Gendarmerie

À une 20aine de kilomètres de Paksé, nous arrivons aux abords des premières rivières et de leurs rapides. Le bleu cristallin de leurs eaux tranche avec le rouge de la terre.

Aux abords de Tad Pha Suam
Aux abords de Tad Pha Suam

Puis, au bout d'une route entourée de palmiers, nous arrivons à la première cascade de la boucle. Nous sommes en saison sèche, le débit n'est pas au maximum, mais nous l'entendons de loin malgré tout.

Tad Pha Suam, c'est son nom, tombe à pic pour nous rafraîchir. Il est à peine 10h30, il fait déjà pas loin de 30° 🥵

Aux abords de Tad Pha Suam
Tad Pha Suam
Tad Pha Suam
Tad Pha Suam

On rejoint une seconde cascade plus haut, en passant par un village ethnique.

Baignade partielle pour Anaïs. Pour info, il est conseillé de se baigner habillé ici. Les laos seraient choqués de voir une femme en maillot de bain, cela serait perçu comme si elle était nue. Anaïs se baigne donc en short et T-shirt !

Village ethnique
Village ethnique
Baignade

Les paysages du plateau des Bolovens défilent devant nous pour le reste de la journée. On nous a beaucoup parlé de plantations de café, mais pour le moment, on voit surtout du manioc. Il n'y a que ça dans les champs, et dans les tracteurs.

Paysages
Tracteur rempli de manioc
Tracteur taxi

Avant d'arriver à Tad Lo, premier village étape, nous faisons un dernier détour par une nouvelle cascade, Tad Soung. Le débit est très limité à cause d'un barrage en amont, et la chute pas impressionnante.

Par contre, la vue depuis le haut de la falaise de 90m est magnifique, à 180 degrés sur les plaines alentours. 

Tad Soung
Tad Soung

Le village de Tad Lo est traversé par une rivière subissant deux belles chutes en amont et en aval du village. En arrivant, on cherche une guesthouse pour la nuit : négociée à 7€ la chambre, nous serons seuls pour profiter de la vue sur la rivière.

Mais avant ça, nous allons directement profiter des chutes Tad Hang, et Tad Lo, qui a donné son nom au village. Au passage, les plus malins auront noté que "Tad" veut dire "Cascade" en lao !

Tad Hang
Tad Lo
Tad Lo : Les villageois font la vaisselle dans l'eau de la cascade...
Tad Lo : ... ou s'y lavent

Il existe un lodge à Tad Lo qui possède des éléphants. Ils sont là pour faire des balades pour les touristes. Pas notre tasse de thé, mais ici, il est possible de voir les éléphants se baigner 2 fois par jour dans la rivière lors de leurs balades de début et fin de journée.

Nous n'en verrons qu'un. Plutôt agréablement surpris car l'animal est seul avec son mahout, sans cage sur le dos. Surtout, le mahout le laisse se baigner seul en toute liberté, l'animal en profite pour s'arroser et s'immerger entièrement. On admire ce spectacle depuis la rive. 

Le bain de l'éléphant
Le bain de l'éléphant
Le bain de l'éléphant
Le bain de l'éléphant
Le bain de l'éléphant
Le bain de l'éléphant

Nous passerons la soirée et la nuit bercés par le son des cascades.

Vu depuis le balcon de notre guesthouse

Jour 2. De Tad Lo à Tad Alone

On se réveille tôt en ce second jour de la boucle, car la route est longue aujourd'hui. Mais c'est tant mieux, puisque ça nous permet d'assister aux moments les plus actifs du village : Sorties des bonzes du monastère, enfants qui vont à l'école, stand de nourritures, etc.

Village de Tad Lo
Bus scolaire de Tad Lo
Ecole de Tad Lo

Les paysages qui défilent ce matin commencent à changer. Nous prenons de la hauteur, le manioc se fait plus rare, remplacé par les rizières et le café.

Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route

Notre premier stop du jour : une ferme pédagogique tenue par 2 français. Leur activité principale est la production de soie, via l'élevage de vers à soie. Ils forment également les locaux à cette agriculture afin de leur faire bénéficier de revenus meilleurs.

La ferme présente aussi d'autres activités comme la production de poivre, ou de spiruline. Mais avant de découvrir tout ça, nous nous trompons de ferme ! Et tant mieux puisqu'on se retrouve en pleine plantation d'hévéas. Chaque arbre est équipé d'un bocal permettant de récolter sa sève pour en faire du caoutchouc.

Hévéas
Hévéas

Après cette visite inattendue, nous trouvons la bonne ferme. Les propriétaires sont absents, mais des explications sont laissées libres pour "auto-visiter" les plantations.

On commence par le poivre, mais en lecteurs assidus, vous êtes déjà experts non ?

Plantation de poivre
Poivre séchant au soleil

Tout autour de la ferme sont plantés des basilics citrons et de la citronelle pour éloigner les nuisibles.

Citronelle

Les autres plantes cultivées ici sont le thé, le Sacha Inchi (sortes de noisettes originaires d'AmSud), mais surtout, le mûrier blanc, la seule nourriture du vers à soie.

Thé
Sacha Inchi
Mûrier blanc
Sacha Inchi

On apprendra pas mal de choses sur le développement des vers à soie de la larve jusqu'à la réalisation du cocon. Malheureusement, lors de notre passage, il n'y en a aucun sur place. juste les équipements, vides.

Maison de développement des vers à soie
Machine pour la production de la soie

Nous repartons donc vers l'Est, en direction de Sékong. Après une pause déjeuner où l'on ne sait toujours pas exactement ce que l'on a mangé, nous atterrissons devant une nouvelle cascade, Tad Faek.

Celle-ci est agréable et accueillante. C'est le moment de vraiment s'y baigner !

Tad Faek
Tad Faek

Nous irons jeter un œil à sa voisine, Tad Sé Noy.

Près de Tad Sé Noy
Tad Sé Noy

En fin d'après midi, la route continue de s'élever sur le plateau des Bolovens. Nous croisons de plus en plus de plantations de café. Plus on est haut, plus les paysages sont beaux. 

Nous trouvons, pour la nuit, un bungalow en bois en bord de cascade. L’accueil chaleureux du propriétaire nous fait plaisir. Il nous indique une épicerie où aller acheter de quoi se restaurer pour ce soir et demain matin, car il n'y a rien ici ! 

On se fait un apéro maison et un festin de nouilles déshydratées devant la cascade. Ce soir encore, nous sommes les seuls clients. C'est un des meilleurs logements depuis le début du voyage : le bungalow en bois, la cascade, les champs d'ananas et de manguiers. Le calme et la sérénité.

Sur la route
Notre bungalow au milieu de ce jardin
Ananas
Notre bungalow
Terrasse de notre bungalow

Après une nuit reposante, on décide de traîner un peu dans les parages avant d'amorcer le retour vers Paksé.

Petite douche 100% naturelle et vivifiante pour Tanguy !

De bon matin !
Tad Alone, près du bungalow
Tad Alone, près du bungalow

Direction alors les deux prochaines et dernières cascades de la boucle. 

Nous nous arrêtons d'abord à Tad Fan : Deux chutes côte à côte, de 120m de haut. Mis à part le point de vue, et une tyrolienne hors de prix (1 descente = notre budget journalier au Laos), il n'y a pas grand chose à y faire.

Tad Fan

Nous continuons donc sur Tad Yang ... Mais une chute (c'est de circonstance ! AH AH AH) de Tanguy nous ralentira.

Ça lui vaudra un passage par les urgences locales pour nettoyer tout ça (la terre rouge poussiéreuse qui se glisse dans les plaies c'est pas l'idéal). Pour avoir testé, on vous déconseille l’hôpital au Laos. La gueule du pansement laisse à désirer. Du coup, on refera ça comme il faut en ville ;) 

L'hôpital au Laos
L'hôpital au Laos

Nous atteignons tant bien que mal Tad Yang. Et heureusement ! C'est la plus belle cascade de toute la boucle à nos yeux.

Oui, c'est Tanguy en bas à gauche
Tad Yang

Nous finissons donc en beauté avant de rentrer à Paksé pour se reposer de ces 3 jours éreintants, particulièrement le dernier. Nous prendrons une journée "off" à Paksé afin de préparer un défi que nous nous sommes lancés.

Pas de spoiler, vous lirez ça en temps voulu 😉 Mais ça promet !

0 commentaire

1 Voyage | 43 Étapes
Paksé, Laos
109e jour (18/12/2019)
Étape du voyage
Début du voyage : 01/09/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux