VéloTrip dans le Nord du Laos

Publiée le 11/01/2020
Du 03/01 au 08/01. Un vélo trip improvisé sur les hauteurs de Luang Prabang ? C'est parti pour 4 jours de souffrances et d'exploits sportifs récompensés par des paysages merveilleux et des centaines de sourires. Récit.

On reprend les bonnes habitudes pour se remettre en mode voyage après ce repos dans la capitale : bus de nuit pour Luang Prabang. On croise les doigts pour qu'il soit plus "confort" que le dernier pris au Cambodge.

Quelques heures d'attente à la gare routière de Vientiane et nous découvrons le "VIP" bus qui va nous prendre en charge. Bonne surprise, il est plutôt cool. On sera en lit de 2, les numéros de places sont attribués et il n'y a pas de surbooking !

Dans le bus de nuit

Tout semble parfait ... Sauf que pour une fois, la route nous rend malades 🤢. Impossible de dormir, possible de vomir ! Finalement le Nautamine fera son effet pour nous éviter d'infester le bus.

On réussit à partir vagabonder dans nos rêves quand le bus s'arrête ! Nos voisins nous réveillent car on a le droit à un repas gratuit avec le ticket de bus) Un peu perplexes face à l'heure de ce repas (1h du mat'), on se motive à se lever pour avaler un Khao Piak (Si t'es assidu, tu sais de quel plat il s'agit non ?).

On découvre Luang Prabang de bon matin, en relative bonne forme.

Près de la gare routière, le stade de Luang-Prabang

De ce que l'on a lu et entendu un peu partout, cette ville est magnifique avec une atmosphère à part. On pense y rester quelques jours à profiter et y faire un trek (oui, on aimerait bien s'y remettre !).

On aura connu plus simple pour une recherche de guesthouse. Les prix sont élevés ici (souvent plus de 15€ la nuit) ! Premier indice sur notre déception à venir concernant la ville.

Pour notre première journée, on se lance dans une découverte du centre ville, tout en démarchant les innombrables agences proposant des treks. 2nde déception : les prix exorbitants des treks (50€/j/pers, notre budget quotidien dans ce pays étant de 40€/j pour nous 2).

On se rend surtout compte que toutes les agences proposent le même circuit avec "l'authentique" nuit dans un village de minorité ethnique. Vu le nombre de touristes et d'agences, on n'y croit pas. Oublions le trek.

On continue la journée en visitant la ville, qui, il faut le concéder, est belle avec ses constructions coloniales. Beaucoup de vieux bâtiments qui donnent un charme certain à cette bourgade fluviale.

Le musée national
Pont en bambou

Plus tard, nous grimpons le mont Phousy, autour duquel est édifiée Luang Prabang. Une montée rapide pour un beau panorama sur le Mékong.

Mont Phousy
Mont Phousy

Au détour de chaque coin de rue, on découvre de nouvelles belles bâtisses, et de nombreux temples.

Luang Prabang
No Comment
Luang Prabang

On finira la journée au marché de nuit, qui présente lui aussi quelques curiosités.

Bouteilles d'alcool de riz
Bouteilles d'alcool de riz
Anaïs au Night Market

Au bilan de cette première journée, la déception prédomine tout de même. Comme je l'ai lu quelque part, Luang Prabang semble être l'Asie ISO 9000. Tout est trop lisse, trop fait pour les touristes. D'ailleurs, c'est sans doute la première fois qu'on croise plus de touristes que de locaux. Il faut dire que le centre historique n'est fait que de guesthouses et restaurants. Sans doute trop cher d'habiter ce secteur pour les vrais habitants de la ville.

Par contre, vrai bonne nouvelle : on a trouvé ce que l'on voulait faire pour découvrir la région autrement ! Un vélo trip !? On a repéré des routes, et pistes qui semblent sympathiques. Nous nous créons une boucle de 200km, à parcourir sur 4 jours. Plus qu'à trouver des vélos !

Objectif de cette deuxième journée : être prêts pour partir dès demain. C'est parti pour un inventaire et une visite des loueurs de vélos.

Test des vélos avec le loueur

On trouve quelques échoppes avec VTT pas trop chers. Par contre, on aimerait avoir des racks pour attacher nos sacs.

Problème aucun loueur ne peut nous faire ça. On se résout à partir sans ... Mais Anaïs a la bonne idée de retourner voir le premier loueur rencontré, qui était assez peu disponible ce matin pour nous.

Miracle, il est à fond avec nous ! Il nous fera payer un peu plus cher mais grâce à lui on partira avec nos racks, un kit de crevaison et même une chambre à air de rechange. Que demande le peuple ? On ne regrettera pas ce choix, c'est le moins que l'on puisse dire ... (ça te donne trop envie de lire la suite avoue !)

Contenu de nos sacs pour 4 jours

Jour 1. Luang Prabang - Xieng Ngeun : 61 km

Le lendemain on est chauds ! 8h00 à la boutique pour récupérer les engins de torture 🚲

Petit problème, un des vélos essayés hier ne peut recevoir un rack. Changement de vélo pour Anaïs et installation du nouveau rack. On part finalement à 9h30 ... Oui oui c'est encore le rythme lao qui sévit ;)

Départ

Ce départ retardé ne nous démotive pas. Nous aurons par contre moins de temps pour parcourir les 60km de cette première étape.

Direction l'Est, nous sortons de la ville par le pont dédié aux motos et aux vélos.

Départ

Ce matin, c'est simple, on suit le Mékong sur 20 km. La route est assez fréquentée, mais nous permet d'avoir de belles vues sur le fleuve de temps à autre.

Entre un arrêt au "port" de Luang Prabang  (on verra pourquoi plus tard 😉), des pauses boissons et une rencontre avec des anglais en scooter, on arrive vite à Viangsavan dernière ville avant de quitter la route principale. On y recharge les batteries à base de riz et de légumes.

Ce premier tronçon était noté comme "plat" dans nos repérages sur Maps.Me. En réalité, on ne fait que monter puis redescendre puis remonter, pas si simple. Les VTT ne sont pas nos meilleurs alliés sur la route, espérons qu'ils soient plus efficaces sur piste.

Mmmhh qui veut du chien grillé ?
Le Mékong
Vue sur le Mékong
Paysage
Paysage

Après la pause, on prend plein Sud pour suivre la rivière Nam Xeng sur 8 km. Premières grosses difficultés à noter sur ce tronçon avec des rampes à 10%. En plus, il commence à faire vraiment chaud.

Heureusement, c'est ici qu'on trouve un petit coin de paradis pour se rafraîchir au bord de la rivière. Quelques cabanons le long de l'eau et des locaux intrigués de nous voir débarquer ici.

Paysage
Paysage
Pause fraîcheur
Pause fraîcheur
Pause fraîcheur

Depuis qu'on a quitté la grande route, on retrouve les "Sabaidee" des habitants de chaque village traversé. Cela va s'amplifier en quittant la route secondaire en direction de l'Ouest, à travers les montagnes.

Cette fois, nous sommes sur une piste, et les paysages deviennent magnifiques. Nous rejoignons des villages isolés où la bonne ambiance est de mise.

Paysage
Village traversé
Pause boisson

Seul point négatif : nous mangeons de la poussière à chaque passage de moto, ou pire, de pick-up et camion.

Nous arrivons tant bien que mal au bout de cette piste pour rejoindre la rivière Nam Khan. Ce tronçon aura été superbe !

Paysage
Paysage
Paysage

Avant de reprendre la route pour traverser la rivière, nous tombons au hasard sur une école de mahouts, les dresseurs d'éléphants. On entre dans la propriété pour y découvrir 3 beaux éléphants dont 2 sont en libertés (le troisième est attaché, c'est le seul qui a des défenses, ceci explique peut être cela ?) et prennent du bon temps les pieds dans l'eau. Nous resterons un long moment pour admirer cette "carte postale" du Laos.

Eléphants
Eléphants
Eléphants
Pause fraîcheur
Nous et l'éléphant
Eléphants
Eléphants

Nous franchissons finalement le pont autour de 15h30 et il nous reste 20 km à parcourir aujourd'hui. Cette dernière heure et demie sera vraiment compliquée, mais on réussira à atteindre notre objectif avant la tombée de la nuit.

Nous trouvons une guesthouse rapidement, et filons acheter de quoi nous restaurer. Grosse inquiétude pour Tanguy qui semble bien déshydraté, en même temps la bière à l'apéro ne doit pas aider !

Près de la guesthouse
Au-dessus de la Nam Khan
1ère GuestHouse de ce VéloTrip

Au final, on se couche très tôt pour pouvoir partir aux aurores et profiter de la fraîcheur matinale du lendemain.

Jour 2. Xieng Ngeun - Muang Nan : 51 km

Ça va mieux ce matin, même pas de courbatures ! Un petit régime de bananes et quelques barres énergétiques et nous voilà sur la route, objectif plein Ouest.

Seulement 50 km aujourd'hui. 100% route. Par contre, ça va monter. Et on le sent dès les premiers kilomètres durant lesquels les muscles ne sont pas encore chauds.

La bonne idée de partir tôt nous permet de prendre notre temps, avec un rythme nous faisant franchir les montées une à une.

On fait pas mal de pauses photos, cette partie du parcours est très verte. Les rizières sont en phase de plantations en ce moment. Aussi, il y a beaucoup de rizières boueuses et quelques parcelles vertes claires qui sont en fait les "pépinières" de riz. Les habitants vont alors piquer les jeunes plants dans les pépinières pour les replanter dans les parcelles préparées.

Le Tak Bat, l'aumône matinale à Xieng Ngeun
Paysage
Les cyclistes !
Paysage

Plus loin, peu avant midi, nous nous avouons vaincus et posons le pied à terre. Un petit col de 2 kilomètres avec des passages à plus de 10%. Même à pied c'est galère !

Plus que 31km
Petit col

Une fois la côte passée, nous cherchons à manger dans un village. Malheureusement, il n'y a rien par ici. On fait 2, 3 villages, on aligne les kilomètres à la recherche d'un repas. Finalement, après 2 kilomètres, nous sommes à Ban Dan où nous trouvons une échoppe ouverte. Elle ne fait que de la soupe. Tant pis, on a trop faim.

Sortis de table avant 13h00, on est large. Il reste 20 km dont les 10 derniers en descente. On est ravis en se disant qu'on sera à destination autour de 15h00, on va pouvoir profiter de notre fin de journée tranquillement.

C'était sans compter sur la légendaire mais non moins relou maladresse de Tanguy. On était déjà passé tout près lors de notre journée scooter à Thakhek, cette fois ci c'est la bonne : les lunettes de soleil ont disparu. Monsieur se refait un aller retour express sur les 4 derniers kilomètres, sans succès. On a perdu 1h30 dans la bataille.

Nous repartons donc allégés de Ban Dan pour la fin de journée. Nous sommes reboostés par chaque traversée de village où les enfants nous font encore plus rire que lors de nos sorties à scooter. Le fait d'être à vélo nous rend plus accessibles, à vitesse d'humain. En plus des enfants, nous avons les encouragements des plus ou moins jeunes des villages.

12%, allez courage !
Pause boisson
Encouragements
Encouragements
Paysage

La dernière difficulté du jour nous amène sur les hauteurs de Muang Nan, prochaine ville étape. À partir de là, c'est le bonheur, nous ne pédalerons presque plus jusqu'à destination !

Paysage
Encouragements
Cache cache avec les enfants
Paysage

On arrive plus tôt et en meilleur forme qu'hier à Muang Nan. De quoi profiter du marché local.

Nous trouvons une guesthouse pas cher (5€ la nuit !), mais le confort n'est pas absolu. Comme hier d'ailleurs. Les établissements des villes moins touristiques sont souvent moins bien équipés, plutôt à la mode locale.

Un exemple ? Pas de chasse d'eau aux toilettes, c'est à toi de vider un seau d'eau dans la cuvette #RememberNuitChezLei

2ème GuestHouse de ce VéloTrip

Grosse plâtrée de riz ce soir. Le déficit calorique doit être comblé.

Encore une fois, on ne va pas veiller bien tard afin de recharger les batteries. Surtout, nous sommes crevés. Pas trop mal aux jambes, par contre on ne peut pas en dire autant des fesses 😫

Jour 3. Muang Nan - Kuang Si Waterfall : 56 km

Nous avons beaucoup d'espoirs pour aujourd'hui. En effet, nous récupérons la trace du Mékong, ce qui promet encore des paysages qu'on adore.

D'un autre côté, on a un peu peur puisque sur les 58km à parcourir, seuls 3km ne sont pas des pistes. Or c'est sur piste que notre vitesse est la moins élevée, ce qui promet une longue journée.

Un nouveau départ matinal est prévu. Ce que nous ne savions pas c'est que nous n'aurions pas besoin de réveil ! Ici à partir de 6h00, les hauts parleurs dispersés dans la ville se mettent à diffuser tantôt de la musique, tantôt un long monologue. Comme on avait pu le voir au Vietnam, il s'agit des nouvelles communistes.

De bon matin à Muang Nan

On prend donc le petit déjeuner au son de cette radio spéciale.

À peine sortis du village, nous avons de part et d'autre de la piste, les plus beaux panoramas de toute la boucle. Des rizières, au lever du soleil, avec en fond la brume apportée par le fleuve. Ce fut un moment paisible et l'un des endroits les plus magnifiques de tout notre voyage depuis Septembre.

Les villageois s'affèrent déjà dans les champs, avant que la chaleur ne les y en empêche. Nous croisons les enfants qui vont à l'école. Un bonheur.

Rizières dans la brume
De bon matin dans les rizières !
Les enfants vont à l'école

Après une longue période d'observation, on se décide à avancer sur la piste qui est plutôt bonne pour le moment. On dirait un chemin de halage.

Les premiers kilomètres sont l'occasion de traverser les plantations de bananiers. Partout autour de nous, des bananes !

Dans les bananiers
Dans les bananiers

Au loin, les brumes du Mékong nous empêchent d'admirer les rizières comme il se doit. Cela devrait se dissiper rapidement avec l'arrivée du soleil.

Dans la brume

Nous continuons notre progression entre brume, rizieres et bananiers sur une piste de moins en moins praticable. Aujourd'hui nous sommes heureux d'avoir les VTT.

Notre première rencontre avec le fleuve se fera au niveau d'un village de pêcheurs.

C'est après ce village que nous craquons ... Nous avions emporté des omelettes avec du riz pour midi afin d'éviter la mésaventure d'hier. Au final, on se jette dessus à 9h30. Que ça fait du bien !

Petit déjeuner

C'est à la fin de ce second petit déjeuner que la brume se décide à nous laisser tranquille. Nous reprenons la piste. Cette fois, c'est de pire en pire. On ne croise presque plus de motos et tracteurs, encore moins de villages. On doit poser pied à terre plus d'une fois tant le chemin est accidenté.

Finalement, le chemin s'élève quelque peu au dessus du Mékong pour nous donner des vues spectaculaires.

Paysage
Paysage
Le Mékong
Paysage

Nous redescendons près de l'eau où un traversier permet aux villageois habitant dans la jungle sur la rive opposée d'être reliés au reste du monde.

Le Mékong
Village
Le Mékong

Après cet embarcadère, la piste devient meilleure et notre rythme est bon. Cependant la chaleur nous accable. Nous multiplions les pauses rafraîchissement. Nos 6 litres d'eau y passeront.

Village
Pause fraîcheur
Village

Ce qui devient plus difficile également, c'est la concentration. Faire attention aux zones sableuses, aux cailloux, etc. Après un déraillement, le VTT d'Anaïs fait des siennes. La roue avant s'est desserrée et n'est plus aussi solidaire que nécessaire avec le cadre. On frôle la catastrophe avec une chute contrôlée qui a (presque) fini dans un arbre !

On s'accroche pour avancer malgré tout et, petit à petit, nous croisons de nouveaux villages. Le retour des Sabaidee a toujours un effet énergique sur nous et nous repartons de plus belle.

Entre les paysages et les gens adorables, on est servis. Tout ce qu'on aime.

Paysage
Village
Ados croisés

Nous nous arrêtons une nouvelle fois pour acheter des boissons fraîches dans un village. La vendeuse fait comprendre à Tanguy qu'un homme bien aurait pris une moto pour que sa femme ne se tue pas à la tâche ;)

La fin de la piste est mieux entretenue, c'est presque une route. Autour de nous pullulent les champs d'ananas et les inamovibles rizières.

Paysage
Paysage
En attendant le bac

La route ! Ça y est nous y sommes. Magnifique journée. Rien que pour celle là, la boucle est une réussite. Nous ne sommes plus qu'à 30 km de Luang Prabang. Mais ce soir nous restons dormir près des chutes Kuang Si, les plus belles du Laos il paraît !

La guesthouse, elle, ne sera pas la plus belle du pays c'est sûr mais mis à part la visite de nombreux geckos dans la nuit, tout se passera bien.

3ème GuestHouse de ce VéloTrip

En attendant, avant de dormir, la propriétaire nous envoie vers le restaurant d'un de ses voisins. Nous sommes les seuls clients à profiter du repas devant une petite cascade. Avant goût de demain.

Repas bien mérité
Cascade pour notre dîner

Jour 4. Kuang Si Waterfall - Luang Prabang : 31 km

En ce dernier jour de trip, nous ne reprenons pas les vélos de suite. Direction les cascades d'abord, dès l'ouverture pour éviter la foule : ces chutes sont très fréquentées à partir de 10h00 car on peut s'y baigner.

Avant d'atteindre le site, un petit coucou aux ours d'Asie recueillis ici.

Ours d'Asie

Puis direction les cascades pour un spectacle naturel magnifique. La couleur de l'eau turquoise, les roches beiges et la jungle luxuriante autour.

Kuang Si Falls
Kuang Si Falls

Il y a une succession de cascade et de bassins dans lesquels on peut faire trempette. Il fait encore frais mais tout le monde ne peut pas se targuer de s'être baigné seul dans les Kuang Si Falls.

Kuang Si Falls
Kuang Si Falls

Plus on monte, plus les chutes sont hautes, jusqu'à une dernière chute de plusieurs dizaine de mètres. Impressionant.

Kuang Si Falls

2 heures de visites plus tard, il est temps de reprendre la route pour le retour (en héros) sur Luang Prabang.

30 km donc, dont un col de 4/5 km avec un dernier kilomètre très raide ! Et pour finir 10 kilomètres en plongeant sur la ville.

Paysage

La route est très passante, on croise un nombre incalculable de tuk-tuks et minibus amenant les touristes aux cascades. On croise aussi quelques autres cyclistes courageux.

Nous aurons une ou deux vues sur le fleuve mais pas plus. Moins de paysages et des locaux moins souriants. Difficile de se motiver.

Le défi ce matin est de grimper ce col sans poser pied à terre. Défi relevé avec brio !

Sur la route du retour
Sur la route du retour

Là haut nous avons une vue plongeante sur Luang Prabang et pouvons imaginer la descente qui nous attend !

À midi, nous sommes au restaurant, après s'être installés de nouveau dans la guesthouse de notre premier séjour. L'affaire a été pliée en 2 heures !

Nous rendons les vélos et remercions le loueur de nous avoir permis cette escapade. Sans rack, nous n'aurions sans doute pas finis.

D'ailleurs, après réflexion, on se dit même que si on nous avait mieux informés sur les dénivelés, on n'aurait même pas pris les vélos. On ne se serait pas senti capable de franchir tout ces kilomètres. Comme quoi, l'ignorance a parfois ses bons côtés !

L'après midi sera faite de repos. La soirée sera faite de resto, avec grosses quantités pour se remettre de nos émotions.

Un dernier coucher de soleil sur Luang Prabang

Nous ne resterons pas plus longtemps à Luang Prabang puisque dès demain nous entamons un périple en bateau afin de rejoindre la Thaïlande via le Mékong. De longues heures de trajet pour reposer nos corps fatigués par ces 4 jours superbes.

Encore une belle surprise au Laos !

0 commentaire

1 Voyage | 42 Étapes
Luang Prabang, Laos
129e jour (07/01/2020)
Étape du voyage
Début du voyage : 01/09/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux