Croisière sur le Mékong, objectif Thaïlande

Publiée le 14/01/2020
Du 09/01 au 11/01. Le Mékong, le fleuve mythique qui rythme notre voyage depuis un peu plus d'un mois. Il fallait bien 2 jours de croisière pour lui dire adieu tout en saluant la Thaïlande, 6ème pays de notre périple.

Le Laos aura vraiment été le pays le plus inattendu depuis notre départ. Sur l'ensemble des points d'intérêts repérés avant de partir, nous n'aurons finalement presque rien fait. Exit le trek dans la jungle, les excursions dans le Nord Est ou la boucle de Thakhek. Bienvenue à l'improvisation, aux nouveaux modes de transport (autostop, vélo) et aux belles rencontres.

Pour continuer sur cette philosophie, on décide d'allouer nos derniers jours dans le pays à la remontée du Mékong en bateau lent local, en direction de la frontière Nord avec la Thaïlande, au niveau de Houei Sai.

Un bateau lent, c'est ça :)

C'est donc à bord de ces bateaux que nous passerons les 2 prochaines journées, en compagnie d'un mélange de locaux et de backpackers, avec un arrêt prévu à mi chemin à Pakbeng.

Dès le retour de notre vélo trip, nous décidons donc de ne pas nous éterniser à Luang Prabang. Réveil programmé pour un départ du bateau à 8h30 dès le lendemain.

Le port de Luang Prabang, autrefois sur les quais de la ville, est aujourd'hui à 10 km à l'Est. À priori, une décision fortement recommandée par la mafia des tuk-tuks !

Bref, on en chope un à la volée qui nous amènera à bon port. C'est le cas de le dire 👍

Port de Luang-Prabang

À l'arrivée sur les quais, on achète nos tickets et on s'installe sur les banquettes de voitures récupérées pour servir de sièges aux bateaux.

Tanguy à bord !
Anaïs à bord !
L'intérieur du bateau

Autour de nous, une vingtaine de baroudeurs occidentaux, et beaucoup de locaux. En tout, nous devons être 60 ou 70.

Pour ce premier jour de navigation, il faut compter près de 10 heures pour atteindre Pakbeng. Nous remontons le fleuve en sens inverse du courant, la vitesse s'en ressent.

Nous passons les premières heures à observer la vie sur le fleuve : pêcheurs, paysages, animaux, etc.

Qu'il est beau le Mékong
Paysage
Moussaillons !

Nous profitons aussi de cette journée tranquille pour reposer nos cuisses courbaturées, lire ou encore écrire.

Les paysages défilent lentement nous offrant à voir le bain d'un buffle à notre bâbord. En face, c'est un village perché au dessus des rives du fleuve. Tout semble paisible ici.

De temps à autre, le bateau se met à ralentir et à tanguer : nous passons non sans mal les rapides du fleuve.

Si paisible !
Buffles
Arrêt dans un village
Bain des buffles

Nos réserves de nourriture commencent à bien se vider quand la lumière du soleil devient plus rasante. La plupart des passagers locaux sont descendus dans des villages le long du trajet.

Comme tous les modes de transport que nous avons testés en Asie, ces bateaux servent aussi de Chronopost. De la cale jusque sur le toit, des cartons s'empilent, ils sont destinés à être livrés dans les villages croisés.

Villages pour la plupart uniquement accessibles par voie fluviale. Un autre monde.

Paysage
Paysage
Villageoise
Bloqué !
Village
Village

Nous arrivons finalement, après 10 bonnes heures, sur Pakbeng. Ici, les quelques guesthouses recevant les voyageurs en transit se font la guerre dès notre sortie du bateau. Ça nous permettra de passer une nuit dans une maison correcte pour 4€. La nuit la moins cher de tout notre voyage, et pourtant loin d'être la pire !

Arrivée sur Pakbeng au coucher du soleil

Après une nuit raccourcie par un coq fou, à l'horloge interne totalement perturbée, nous repartons dans un nouveau bateau.

Aujourd'hui nous rejoignons Houei Sai.

Nous retrouvons la plupart des voyageurs de la veille dans le bateau. Quelques locaux aussi, moins qu'hier cependant.

Départ sous une brume matinale
Le départ

Le temps de navigation devrait être plus court aujourd'hui. Largement de quoi encore profiter des paysages. Et de se reposer aussi. Et même de faire de la couture pour madame 😀

Les paysages sont similaires à la veille : fleuve bordé de jungle, de villages et au loin les montagnes vertes.

Nouveauté du jour, beaucoup de chercheurs d'or sur les rives rocheuses du Mékong. Un spectacle curieux.

Tout le monde accoure après le déchargement des marchandises
Villageoises
Chercheurs d'or sur le Mékong
Chercheuses d'or
Chercheurs d'or sur le Mékong
Pêcheurs

Nous avons pris nos marques dans le bateau, moins bondé que la veille. Nous retournons la banquette vide de devant et improvisons un canapé plus confortable pour les jambes. Les courbatures sont en train de disparaître.

Au contraire de la Thaïlande qui, elle, apparaît sur la rive opposée. Nous naviguons désormais entre les deux pays car le fleuve marque également la frontière naturelle entre le royaume de Siam et le pays au million d'éléphants.

Anaïs coud le drapeau Thaïlandais
Et voilà le travail !
Déchargement

Arrivés à Houei Sai sur les coups de 17h30, nous pensons chercher une guesthouse pour nous permettre de franchir la frontière tranquillement demain.

Sauf qu'à notre grand étonnement, la plupart des voyageurs du bateau comptent franchir la frontière directement. Une bonne partie va à Chiang Rai, notre prochaine destination. Après réflexion, on se décide à passer avec eux afin de limiter les coûts de tuk-tuk et autres transports.

Toute la troupe passe la frontière facilement, et sans corruption !

Malheureusement, trop tard pour choper un bus côté Thaïlandais. Étant 9 personnes, nous privatisons un van qui nous conduira à destination.

Après 2 heures à rouler du mauvais côté (oui oui, on roule à gauche en Thaïlande !), nous voilà au cœur de Chiang Rai avec 24 heures d'avance sur le plan initial.

Bon, on vous laisse, on a un logement à trouver. Faudrait pas dormir dehors !

La photo souvenir du passage en Thaïlande
0 commentaire

1 Voyage | 50 Étapes
Houei Sai, Laos
132e jour (10/01/2020)
Étape du voyage
Début du voyage : 01/09/2019
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux