Oulan Bator, l'aventure commence

Publiée le 08/09/2019
Du 02/09 au 04/09. Une ville surprenante mais étouffante

Premiers pas en Mongolie

Arrivés comme prévu à 6h à Ulaanbaatar (UB pour les backpackers hipsters).

Direction le centre ville : pour cela il est conseillé de prendre un taxi (tout le monde est taxi ici). Que nenni, à fond dans notre démarche on tente le bus public : 30cts d'€ contre 10/15€ le taxi !

Au final pas si bonne idée : déjà il faut trouver l'arrêt puisque le bus ne dessert pas directement l'aéroport. Ensuite il faut trouver le bon bus : tout est écrit en cyrillique. Anaïs demande alors à un jeune dans son blazer d'écolier : surprise, il parle très bien anglais. Le bus arrive, on paye, Certains mongols se marrent : on a vite compris pourquoi. Quasi 2h de bus pour une 10aine de km. Bouchons non stop + un inconfort certain, je ne pensais pas qu'on pouvait mettre autant de personnes dans un bus.

La chaleur corporelle ça rapproche. 


Nous voilà dans le centre-ville. Objectif : Petit dej.  Réconfortant !

Le plateau de chez Milaya café, 2€ !

Deuxième étape : Dormir. Il est midi et donc 6h du matin en France et on commence à fatiguer. Direction la guest house. 


Après une petite sieste, nous partons explorer la ville. Même programme le soir et le lendemain. Nous commencerons également à nous renseigner pour un trip d'une semaine dans le désert de Gobi.

UB ça fait pas rêver : circulation automobile énorme, pollution, architecture mi moderne mi soviétique quelque peu anarchique.

On a quand même découvert quelques coins sympas.

Un Bouddha géant de 18m, avec en arrière plan Zaisan
Arrivée sur le Zaisan Memorial
UB vu depuis Zaisan
Place Gengis Khan
Entrée du Monastère de Gandantegchinlen
Le Bouddha du Monastère : 26,5 mètres de haut
Intérieur du Monastère

Déception pour notre seconde soirée : Pas trouvé de karaoké avec salle commune. Ici c'est une passion nationale de chanter sur des airs de pop Mongole. Seulement en entrant dans les différents bars karaoké on n'y trouve que des salles privées. Dommage, on aura plus de chances en Chine.

On trouvera finalement un bar bien sympa pour manger, puis direction la place Gengis Khan sur laquelle il y avait des festivités Russo-Mongoles. Chants et danses russes, Feu d'artifice.

Départ prévu le lendemain pour Kharkhorin.

0 commentaire