SaPa'sse crème !

Publiée le 09/11/2019
Du 2/11 au 6/11. Première étape vietnamienne au cœur des rizières (encore!) de la région de Sa Pa, dans l'extrême Nord du Vietnam. Du passage de la frontière à nos explorations à moto, on vous raconte tout.

Derniers (re)pas en Chine

Samedi 2/11, 9h00. Retour sur Xinjie après une dernière nuit dans le village Hani de Pugao Laozhai. Dans le minivan, nous portons de nombreux derniers coups d’œil vers les rizières. Chaque virage est l'occasion de découvrir un nouveau panorama que nous garderons en tête.

Le bus au départ de Xinjie nous amènera à Hékou, ville frontalière avec le Vietnam, côté Chine.

4h de bus sont à prévoir en comptant les pauses, puis une bonne heure pour traverser la frontière et atterrir à Lao Cai, la voisine vietnamienne de Hékou. De là une nouvelle heure de bus et nous serons à SaPa.

L'objectif est d'être à SaPa, au Vietnam, dès ce soir puisque nous avons déjà réservé un logement pour la nuit. Nous partons à 10h00 de Xinjie, nous sommes donc assez sereins.

La première partie du voyage se passe bien. Pause à midi, on en profite pour avaler un plat de rue pour une poignée de Yuans. Comme d'habitude ou presque, on ne sait pas quelle viande on mange exactement. Anaïs parie pour des abats car c'est un peu fort. 🤔

Dernier repas chinois

Reprise de la route. Dans ce bus des années 70, nous sommes sans doute les seuls nés après la fabrication du bolide. Il y a en particulier une bande de 5 compères devant tourner autour des 80ans. 

Ils sont bien sympas, mais après quelques heures, ils ne peuvent plus se retenir et sortent les clopes et une sorte de bang et c'est parti. Par contre les bougres ont froids, donc pas d'ouverture de fenêtre de leur côté, quitte à enfumer le bus.

Le trajet commence à être long. Cela fait 3 heures que nous roulons. Tanguy sort le GPS pour checker les kilomètres restants. Là, on ne comprend pas, on est à peine à la moitié !!? 

13h30. Le GPS a l'air de ne pas s'être trompé. Nous nous arrêtons dans une ville pour ... manger ! Mais on a déjà fait une pause déj' non ? 30 minutes seront nécessaires pour repartir. Nos nerfs commencent à être titillés, surtout quand un des vieux sort une nouvelle cigarette 2 minutes après qu'on ai redémarré. Il aurait pas pu la fumer avant de remonter lui ?

La suite va venir agrémenter tout ça : travaux d'abattages d'arbres bloquant la route un quart d'heure, 2 contrôles de police, où nous sommes les seuls à être contrôlés, avec nos sacs à ouvrir dans la soute bien sûr, et autres pauses besoins naturels. 

Bref le trajet qui devait prendre 4h, en a pris plus de 6 ! Malgré tout, nous sommes à Hékou, et sommes encore dans les temps puisque le dernier bus pour Sapa part de Lao Cai dans 2 heures. Mais il ne faut pas traîner, on doit encore changer nos Yuans, passer la frontière et aller jusqu'à la gare routière de Lao Cai.

Pont frontière Chine/Vietnam

Avant de traverser, allons changer nos Yuans. Pas de bureaux de change ici, ça se fait avec des "banquiers" dans la rue. Bien sûr le taux est à négocier ! 

On a 520 yuans en poche, soit 67€, et 1,7 millions de dongs. On se met rapidement d'accord avec un "banquier", même si celui ci nous propose au début seulement 1,3 millions de dongs. Mais bien sûr, 16€ de commission, scandale.

On obtient finalement 1,6 millions (wouuuh on est millionnaire ! Mais en Dongs ...), soit 4€ de commission pour le monsieur, qui au passage, tentera une nouvelle arnaque en donnant des billets de 10,000 plutôt que de 100,000 ! On était prévenu de ce genre de pratiques.

Les dongs en poche, direction le poste frontalier, côté Chine d'abord. 30 minutes pour passer le contrôle. Pas si facile de sortir, surtout quand Anaïs, gagnée par le stress, s'embrouille dans ses explications lorsque le policier lui demande par où elle est passée en Chine !

Finalement on obtient le droit de sortir ! Go pour traverser le pont, le poste vietnamien est de l'autre côté.

Frontière Chine/Vietnam

Côté vietnamien, on est scandalisés ! Passage en moins de 5 minutes, même pas de contrôle des sacs au rayons X, ni de fouille au corps. Non mais on est où là ? 

Après la Chine, où les sacs passent au rayons X partout (métro, gare, etc), ça fait bizarre.

En plus, l'agent de police est super souriant ! Quel contraste à 100m des policiers chinois.

Bref. On y est !

Welcome to Vietnam !!! =)

Sortis du poste frontière plus rapidement que prévu, nous avons donc un peu de temps pour attraper le bus. On négocie un taxi et l'avant dernier bus de la journée est à nous. Direction SaPa.

Dans le bus, l'horloge a une heure de décalage avec nos montres. Elle affiche 16h30. Et là ça fait tilt, il y a une heure de moins entre Vietnam et Chine. Il y a donc encore 2 bus après celui-ci. On était large finalement ! 

L'arrivée à SaPa se fait avant 18h, mais il fait déjà nuit. 

De là, il nous reste 10km pour rejoindre la homestay prévue. Nous sommes censés nous retrouver dans un village ethnique Hmong, chez une famille locale. Nous serons extrêmement déçus à l'arrivée : la maison est effectivement typique. Mais on n'est pas vraiment dans l'immersion dans la culture Hmong. Nous dirons plutôt que la famille Hmong est en découverte de la culture occidentale ! 

Nous sommes plus d'une 10aine d'occidentaux pour 1 famille Hmong, dont une seule échange avec les hôtes. Nous pensions être 3 ou 4 au cœur d'une famille d'ici. Nous nous couchons fatigués de cette journée, et frustrés de son dénouement.

Malgré cela, la nuit aura été bonne et le réveil sympathique : nous profitons du petit déjeuner avec vue sur les rizières.

Vue depuis la terasse de la maison Hmong où nous logions ! La vue est époustouflante !
Les cochons se lèvent en même temps que nous

SaPa : Rizières, nuages et ethnies

Il fait plus beau que prévu, même si les rizières jouent à cache-cache à travers les nuages. Nous partons en randonnée afin de découvrir les alentours.

Avec Maps.me (notre maps hors connexion), nous repérons un sentier qui débouche sur une cascade. Ça sera notre itinéraire du jour. 

Au départ, nous sommes alpagués par une femme Hmong. Elle demande à Anaïs son prénom, puis répond "Mifoloyu". On se dit que c'est son prénom, mais on comprendra ce qu'elle voulait dire quelques minutes plus tard, alors qu'elle nous suit toujours pour vendre ses bracelets.

Mifoloyu = Me follow you ("Moi suivre toi"). Ce n'est pas son prénom donc. Elle va nous suivre pendant un petit moment !

Ça se passe comme ça pour tout le monde ici. Depuis Sapa, et dans les environs, les femmes Hmongs tentent de vendre leur artisanat aux occidentaux. Pour cela, elles les suivent pendant de longues heures pendant les treks entre les villages. Nous n'avons pas de guide, et sommes donc moins suivis dans les villages. Par contre, tous les groupes que nous croisons dans la marche sont accompagnés de 3 ou 4 femmes et enfants ! 

Mifoloyu ne nous suivra finalement pas plus loin que le village de Tavan, où la randonnée commence. Sur le chemin, le ciel décide de nous laisser admirer le paysage le temps de quelques éclaircies.

Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan

Nous traversons tantôt les zones de rizières, tantôt la jungle et ses bambous énormes. En prime, une cascade comme lieu de pique-nique idéal.

Nous sommes surpris par la disposition des maisons et villages dans les rizières. Contrairement à Yuanyang où les maisons sont regroupées en village au-dessus des rizières, ici les maisons sont éparpillées directement dans les terrasses. 

Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan
Randonnée à Tavan

Après cette randonnée matinale, et un bon pique-nique, nous décidons de rentrer vers SaPa ville : Nous ne souhaitons pas rester au homestay et le temps ne s'annonce pas terrible pour les prochains jours.

A peine installés dans notre nouvel hébergement, nous allons nous posons en terrasse.

En effet, nous avons trouvé un hôtel avec balcon vue sur la ville. C'est agréable de pouvoir se poser sur le balcon, à regarder les vietnamiens klaxonner et conduire n'importe comment sous nos yeux. Slow life !

SaPa

La suite de notre séjour ici est tranquille. Ça démarre par une journée "off" Lundi. L'occasion de regarder où l'on ira après SaPa.

C'est le moment parfait pour commencer à découvrir la gastronomie vietnamienne : Plats de nouilles et bœuf frit pour Tanguy, et ... Burger pour Anaïs. Très local ! Ce n'est que partie remise, la tentation était trop grande.

Et tout ça accompagné d'une vue spectaculaire.

Gastronomie Vietnamienne (ou pas!)

Pour digérer, on se balade en ville. SaPa ne semble pas agréable au premier abord car la ville est en grande partie en travaux pour accueillir toujours plus de touristes. Les prix y sont bien plus élevés qu'ailleurs au Vietnam (ça reste bon marché pour des occidentaux!). Il faut d'ailleurs tout négocier, de l’hôtel, au restaurant, aux courses dans les supermarchés. C'est aussi une ville à scooters où tout le monde conduit n'importe comment : il faut s'avoir s'imposer. Ça devrait être pareil dans tout le Vietnam sur le dernier point.

Malgré tout, on a plutôt apprécié la ville finalement. On ne sait pas trop l'expliquer mais on s'y sent bien.

SaPa

Mardi, le temps semble plus clément. Nous nous lançons dans une journée moto à l'assaut de l'Ouest de SaPa. Ici, la location du bolide est encore moins chère qu'en Chine, 3,5€ la journée. Il faut ajouter l'essence, mais ça ne va pas chercher bien loin. Par contre le compteur à vitesse ne fonctionne toujours pas...

Direction la Silver Waterfall avec, sur la route, quelques vues dégagées sur les plantations de thé. 

Plantations de thé
Plantations de thé

Plus on avance, plus nous sommes dans les nuages. La visibilité ne dépasse pas quelques mètres à certains moments. Nous nous arrêterons sur un marché local. Nous y croiserons les Dao Rouges, une ethnis différentes des Hmongs. Elles sont reconnaissables à leur bonnet rouge.

Daos rouges

Les ethnies du Vietnam

Le Vietnam compte plus d'une cinquantaine d'ethnies au sein de sa population. Les Viet (ou Khin) composent 90% de la population du pays. Les 10% restants regroupent l'ensemble des ethnies minoritaires, dispersées géographiquement dans le pays.

Dans le Nord, ces minorités sont essentiellement des peuples qui ont fui la Chine et ses persécutions. Dans les ethnies croisées, nous pouvons citer les Hmongs, les Daos, les Phu La et les Tays.

Chaque ethnie présente des particularités distinctes : croyances, habitat, tenues. Les maisons en bois à même le sol au cœur des rizières sont des maisons Hmongs par exemple. Celles en pilotis sont pour les Daos.

De notre côté, nous n'arrivons à les distinguer que par la couleur de leur coiffe et de leurs vêtements.

Nous croisons à Sapa essentiellement des Hmongs noirs et Daos rouges.

Daos rouges

Après avoir franchis le col de Tram Ton, le plus haut du Vietnam, nous rebroussons chemin pour redescendre sous les nuages. Ce serait cool de voir quelque chose d'autre que des nuages !

Avant d'aller plus loin, la pause réconfort est nécessaire : un pho pour Tanguy et un porc local braisé pour Anaïs. Nos premières impressions sur la gastronomie vietnamienne sont très bonnes !

La vraie gastronomie vietnamienne cette fois ! Un délice !!!

Direction donc les villages de Ban Khoang et de Ta Giang Phinh par une petite route de montagne. Au fur et à mesure de la descente, la brume devient moins épaisse et nous laisse apercevoir quelques rizières et maisons typiques en bois des Hmongs.

A notre grande surprise, nous croiserons pendant la descente, des élevages de saumons. Une spécialité de la région à priori.

Journée moto
Elevage de saumons
Journée moto
Journée moto
Journée moto

En chemin, une petite route s'écarte sur la gauche vers les rizières. Nous la suivons et atterrissons dans plusieurs hameaux habités. Les habitants sont aussi des Hmongs. Mais ils sont bien différents que ceux que nous avons croisés à SaPa. Ils sont plus souriants et nous saluent lorsque l'on passe devant chez eux. 

Les enfants dans l'école dansent à la porte de la classe. C'est la professeure qui nous a vu et leur a dit de venir nous voir !

La plus belle partie de cette journée.

Enfants Hmong !
Allez on rentre !
Village Hmong
Village Hmong
Journée moto
Journée moto
Journée moto
Dans les nuages

On finira la journée en se perdant dans d'autres petits villages au milieu de nulle part. Nous rentrerons frigorifiés après un nouveau passage dans les nuages.

En rentrant en ville, nous sommes bloqués par une manifestation : un homme, qui a sans doute abusé de l'alcool de riz, a décidé de barrer la route tout seul. Malgré la présence de la police, rien ne bouge pendant de longues minutes. On n'a pas compris ce qu'il voulait.

Tanguy conduit dans SaPa !

Nous sommes ravis d'avoir pu profiter de la région de SaPa, en réussissant à s'éloigner des zones touristiques. Nous avons transformé la déception du "homestay" peu authentique en une étape réussie et que l'on ne regrette pas.

Pour autant, nous souhaitons en découvrir plus sur cette région du Nord du Vietnam. Changement de plan donc avant de descendre à Hanoï. Nous irons à Bac Ha, à 3h à l'Est de SaPa pour quelques jours à partir de Mercredi.

Nous avons choisi Bac Ha car la région est similaire à celle de SaPa mais très peu de touristes s'y aventurent. L'autre alternative aurait pu être Ha Giang, mais impossible d'y faire de moto sans permis suite à des accidents mortels d'occidentaux : les routes y sont plus dangereuses.

Nous espérons pouvoir avoir plus échanges avec les ethnies de la région, et découvrir toujours plus de paysages à couper le souffle !

0 commentaire