Bohan : point de vue de la "Cheminée"

Publiée le 21/09/2017
Visite du magnifique village de Bohan et randonnée pour atteindre le point de vue dit de la "Cheminée"

Bohan, village magnifique et ancienne capitale du tabac

A quelques kilomètres de Membre s'étend le village de Bohan, le long de la Semois. Bohan était la capitale florissante de la région, à l'époque où la culture du tabac battait son plein. Refusant obstinément de remplacer ses plantations de tabac par des élevages de cigarettes électroniques, Bohan a préféré se reconvertir. Face à la Gravité de la situation, Bohan a tout misé sur le tourisme de Masse, s'imposant comme un acteur de Poids dans le développement du tourisme local, (Poids =  Masse x Gravité, tout est respecté, Tonton Newton serait fier.)

La Semois, région historique de la culture du tabac

La région était à l'époque très active, et concernait principalement le tabac pour pipes. L'activité a connu son apogée à la fin du 19 ème siècle : dès l'année 1895, on compte 85 hectares de plantations ! Quinze ans plus tard,  le nombre est porté à neuf millions de plants sur 400 ha ! La qualité exceptionnelle du tabac de la Semois allait lui conférer une réputation inégalée. 
De nouvelles lois sociales, promulguées après la seconde guerre mondiale, couplées à la concurrence du tabac américain, (et, accessoirement, au fait que le tabac offrait, en plus des dents jaunes, une mort potentielle...) ont contribué au déclin de l'activité. 
Aujourd'hui, les fameux séchoirs que l'on peut voir dans la plupart des villages sont les derniers signes de cette culture du tabac : la tradition n'est actuellement perpétuée que par quelques habitants.

Les canards jouant à "The water is lava"

Le Pont Cassé, victime collatérale de la guerre

Impossible de passer à côté (enfin si, à côté c'est possible, passer dessus c'est plus compliqué), le fameux "Pont cassé" enjambe la Semois dans sa quasi totalité. (La faute à qui, hein ?)

Sa construction remonte au début des années 1930, à l'époque de la mise en place d'un chemin vicinal reliant Membre à Bohan (via un tunnel et deux ponts)

Fuyez, pauvres fous !

En mai 1940, au début de la seconde guerre mondiale, l'armée française décida de le détruire pour protéger sa retraite. Les Allemands, réputés pour être hydro-bloquants (dans l’incapacité physique de franchir un ruisseau d’eau douce), furent pris au dépourvu lorsque le pont chut.

En 1941, le pont a été reconstruit en bois, pour permettre à nouveau la liaison et le passage du tram. Mais en Août 1944, les Allemands, s'inspirant de l'admirable expérience de l'armée française dans le domaine de la fuite, démolirent à leur tour le pont, pour protéger leur propre retraite. 

Le pont est donc resté en l'état depuis cette date. Le pilier manquant aurait été aperçu dans un bar de Bruxelles, ou dans une équipe du TOP 14, les sources divergent.

Le Pont Cassé de Bohan (Belgique)

Avant d'explorer les alentours, je vous conseille d'aller vous promener le long de la rivière dans un premier temps. La route laisse place à un petit sentier le long du camping, et donne ensuite accès à de nombreuses petites plages, idéales pour aller se baigner, pêcher ou pique-niquer.

Vous pourrez également nourrir les nombreux canards qui naviguent sur les flots. Attention cependant à ne pas attirer des prédateurs bien plus dangereux :

Des crocs' dans leur habitat naturel

Ascension jusqu"à la "Cheminée" et point de vue magnifique

C'est parti pour une rando tranquille, avec en ligne de mire, la "Cheminée" de Bohan, cet étonnant passage à travers une superposition de monolithes.

Le sentier grimpe pas mal d'entrée, il est assez escarpé, avant de s'élargir en arrivant sur les hauteurs de la forêt.

Tout au long du trajet, on peut observer des formations rocheuses, en plein milieu des bois, assez originales : 

Formations rocheuses le long du chemin

La crête rocheuse au nord s'affaisse dans une succession de monolithes pittoresques. Le minuscule sentier, parfois taillé dans la pierre, permet de parcourir ces curiosités géologiques. 

L'arrivée vers la cheminée
Formation rocheuse surnommée la "Cheminée de Bohan"

Outre la découverte de cette cheminée originale, c'est surtout le point de vue saisissant qui vaut le détour. On peut apercevoir, en face, sur l'autre rive, le massif des Blanches Roches, ainsi que le ravin sauvage du Sautou.

Point de vue sur la vallée
Panorama du haut de la cheminée de Bohan

Bohan : équidés et forces du mal

Bohan est également connu pour sa participation décisive lors de la "Grande Guerre de l'Anneau", il y a de ça, des milliers d'années...

La légende raconte que les troupes du grand sorcier Saroulman (très conciliant, mais constamment sous substances hallucinogènes) auraient été vaincues grâce aux valeureux guerriers du Mondor (puissants, mais bonjour l'odeur), épaulés par les fameux cavaliers du Bohan.

0 commentaire