Flâneries vénitiennes

Publiée le 01/06/2022
Un dernier tour à Venise et deuxième partie de Biennale

Régates de l'Ascension

Elisabeth, notre guide d'hier soir, nous a signalé que le dimanche de l'Ascension, les Vénitiens célèbrent le mariage de Venise avec la Mer. De nombreux bateaux décorés se rendent de la Place Saint-Marc jusqu'à Lido puis s'affrontent lors de régates. Nous descendons vers la Lagune pour en apercevoir quelques-uns.

Bateaux et équipages
En rang pour le départ de la régate

Nouveau regard sur la place San Marco

Comme nous ne sommes pas très loin, nous poussons jusqu'à la place Saint-Marc, pour rechercher la statue du Doge à genoux devant le Lion (symbole de la République de Venise), dont nous a parlé Elisabeth. Cette position indique que ce haut personnage est au service de la République et qu'il lui doit respect.

Doge à genoux

Spritz et Cicchetti

C'est l'apéritif préféré des Vénitiens, nous décidons de déjeuner de Spritz et Cicchetti, les en-cas locaux, en complétant quand même avec une bruschetta. 

Spritz
Cicchettis

Suite de la Biennale de Venise, partie Giardini

Aux Giardini, les jardins de Venise, se tient une autre partie de la Biennale. Les expositions se tiennent dans des pavillons de différents pays, construits entre 1907 et 1937. Dans celui de la France, on se croirait dans les années 1960/1970. C'est la photographe/réalisatrice Franco-Algérienne, Zineb Sedira, qui a mis en scène le cinéma de cette époque. Nous visitons ensuite quelques autres pavillons, dont ceux de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne, mais nous sommes complètement hermétiques à leur forme d'art... :(. Nous préférons le pavillon coréen et ses créations futuristes.

Nous recherchons ensuite le lieu d'exposition des tableaux créés par le robot Ai-Da, qui se trouve dans le café à l'extérieur de l'exposition. Impressionnant !

Dans le pavillon coréen
Autoportrait d'Ai-Da

Transfert à Tessera

Notre hôte nous a gentiment permis de rester à l'appartement jusqu'à 16 h (au lieu de 10 h), il est temps de prendre la route maritime pour Tessera, village à côté de l'aéroport Marco Polo. Pour observer le paysage que nous n'avions pu voir de nuit à l'aller, nous décidons de partir de la station Zucchera, plutôt que celle d'Ospedale, qui nous aurait évité 30 minutes de bateau, pour une distance équivalente à pied. Nous passons devant l'ile LIDO et sommes surpris d'y apercevoir une route et des voitures, nous avions perdu l'habitude !

À l'arrivée, nous ne voyons pas de navette pour nous rendre à Annia Park Hotel, mais ils sont très réactifs à notre message et nous envoient celle de l'hôtel. Le point de rendez-vous est un peu imprécis (sous le château d'eau...). Après avoir interrogé les différents véhicules venus chercher leurs voyageurs, nous apercevons la navette au côté opposé, mais elle nous file sous le nez ! Nouveau contact et le chauffeur revient. Vraiment pas futé, il se gare en tournant le dos au château d'eau et ne prend pas la peine de descendre de son véhicule. Pas étonnant qu'il ne nous ait pas vus !!!

L'hôtel est très agréable, mais son restaurant n'est pas opérationnel, nous marchons donc vers le village, pour aller dîner au Da Mario Ristorante. 

0 commentaire