Thaïlande, le rêve siamois

Publiée le 07/02/2017
Fini de courir; Après une vingtaine de jours sur les routes et les rails de l'Inde et du Népal, nous prenons l'avion vers la Thaïlande pour y passer un mois relax. Ensuite viendra le Cambodge... Royaume de Siam, nous voilà! PS: ce titre cache une (excellente) référence musicale.

Bienvenue à Bangkok-City

Quitter le Népal pour la Thaïlande, quitter les montagnes pour la plage, la nourriture pimentée pour la nourriture épicée, la polaire pour le short... À notre atterrissage à Bangkok, le pilote annonce la couleur: "il est 19h41, la température extérieure est de 31 degrés" (bon c'était dit en anglais avec un gros accent indien évidemment)... Nous on avait encore nos polaires et nos doudounes dans le bagage à main.

Sur la route jusqu'à l'auberge de jeunesse, nous découvrons Bangkok comme une mégalopole moderne: il fait nuit, nous traversons les quartiers d'affaires dans la ville éclairée, autour de nous des grattes-ciels, des centres commerciaux aux vitrines géantes et illuminées, des échangeurs d'autoroute géants, le trafic est fluide, ça ne klaxonne pas, les conducteurs sont disciplinés, les routes sont neuves, les rues et les voitures sont propres... Après l'Inde et le Népal, c'est le choc culturel à l'envers.

Bien entendu, ce n'est qu'une facette de Bangkok que nous voyons pendant ce court trajet. La ville est connue pour bien d'autres choses: la street-food, les canaux, son Palais Royal, ses quartiers chauds... 

Ne passant que deux jours sur place, toutes ces visites ne sont à vrai dire pas au rendez-vous. On veut surtout se reposer pour l'instant. Du coup, nous jouons les citadins lambda: direction le métro pour aller au centre commercial. À nouveau, nous sillonnons la Bangkok moderne et flambant neuve. Mais nous n'échappons toutefois pas à la street-food (et c'est tant mieux) qui est omniprésente sur les trottoirs: les brochettes de viande grillés, les légumes poêles, les nouilles, les oeufs, les fruits... Être piéton à Bangkok, ça donne faim.

Deuxième jour, on reprend le métro pour aller réserver nos billets de bus du lendemain vers Hua Hin. Entre le métro et la gare de bus, 20 minutes de marche au milieu des échangeurs routiers et des grattes-ciels sous un soleil de plomb. Nous sommes ravis de traverser un grand parc sur le chemin du retour! Bangkok en comporte apparemment pas mal et c'est bienvenu d'avoir un peu de verdure au milieu de tout ce béton.

Le parc que nous traversons est plutôt grand, avec plusieurs points d'eaux, plein d'arbres différents avec des petits panneaux d'information sur les espèces en question (façon arboretum), des tortues, des écureuils Thaïlandais (vous repasserez plus tard pour le nom latin des bestioles).... Le parc est très bien entretenu et on croise pas mal de personnes chargées de balayer ou d'arroser (il fait tellement chaud que l'arrosage est d'ailleurs en partie assuré au canon à eau par des camions citernes). On croise bien entendu de nombreux Thaïlandais posés à l'ombre des arbres, au bord de l'eau... Des étudiants qui révisent, des amoureux, des travailleurs pendant leur pause déjeuner. On observe deux femmes jeter du pain aux poissons qui grouillent près des berges. On oublie vite que l'on est entouré par la ville.

Bangkok depuis le Chatuchak Park
Bangkok depuis le Chatuchak Park 2

Just like heaven

En tant que voyageurs autour du monde, nous ne sommes certainement pas les plus à plaindre.... Mais  le notre, de tour du monde, a commencé sur les chapeaux de roux (haha) et après 3 semaines à courir entre l'Inde et le Népal, on se s'est retrouvés complètement rincés (je sais, je me répète). Comme dit précédemment donc, nous sommes arrivés en Thaïlande avec la ferme intention de prendre des vacances (vous pourrez me frapper à notre retour pour avoir écrit ça). On s'est donc d'abord posés deux jours à Bangkok le temps de décider de la prochaine destination. On voulait la plage mais pas la foule, un petit coin à peu près tranquille en pleine nature.... Notre choix s'est porté sur le parc national de Khao Siam Roi Yot (ou le parc de la "Montagne aux 300 pics") à 4 petites heures de taxi + car + taxi de Bangkok.

Petit moment d'angoisse en quittant l'auberge de jeunesse le matin, le taxi coincé dans les bouchons de Bangkok à 7h45... On arrive heureusement à temps pour  le départ. On monte dans le car presque vide - on était 5 passagers au total - et c'est parti pour 3 heures de route vers Hua Hin, ville balnéaire apparemment envahie par les touristes (le genre de plage que l'on voulait éviter justement). On a surtout dormi pendant le trajet mais on a quand même pu constater la profusion de temples bouddhistes sur le bord des routes... Et aussi les photos géantes du défunt roi qui sont omniprésentes. 

Dernière étape du trajet, une petite heure de taxi entre Hua Hin et notre logement à côté du parc national. En chemin, on se demande ce qui nous attend. Il y a beaucoup de plages en Thaïlande et même si c'est précisément  ce que nous recherchions, on se demande quand même pourquoi la nôtre est moins prisée...

Verdict à notre arrivée: la plage de sable fin, l'eau limpide, les cocotiers, les bananiers, les îlots recouverts de jungle, le tout encerclés par des collines escarpées couvertes elles aussi par la jungle et laissant apparaître de grandes falaises de calcaire. Cerise sur le bateau, l'endroit est quasi désert. Le vrai décor de carte postal, on a le sourire jusqu'aux oreilles. L'ironie de l'histoire c'est que la conductrice du taxi ne trouvait pas notre Guest House et roulait au ralenti le long de la plage. Du coup, on trépignait coincés dans la voiture, comme des grosses devant un magasin de jouet.

Enfin installés dans notre Guest House (superbe maison avec piscine et terrasse à 2 minutes de la plage soit dit en passant), on fonce à la plage pour vérifier un dernier point: l'eau est bien chaude... C'est parti pour une semaine de détente!

PS: Nouvelle référence musicale dans cet article.

Khao Sam Roi Yot beach
Coucher du soleil
Nuit tombante sur Khao Sam Roi Yot beach

Entre coup de soleil et coup de pagaie

Cet article sera bref puisque nous menons le temps de quelques jours, la vie tranquille de vacanciers à (presque) l'autre bout du monde... Mais on ne fait pas les crêpes sur la plage pour autant! Entre une brochette de poulet grillé sur la plage et un record mondial d'apnée dans la piscine  de la Guest House (environ 30 secondes), on trouve le temps de découvrir doucement les lieux alentours. D'abord à pied en longeant la plage jusqu'à un mini village de pêcheurs avec de grandes étales sur lesquelles sèchent des milliers de poissons minuscules - je dirais même des gros alevins plus que des poissons d'ailleurs. Ensuite en canoë, sur une mer d'huile avec grand soleil, pour aller faire le tour de l'île voisine et également longer la plage encore plus loin (parce que oui, nous sommes des athlètes). On se prendrait presque pour des Indiana Jones des mers (ou des Mike Horn plutôt, faut vivre avec son temps)... On voit des bancs de poissons sauter à la surface, quelques oiseaux gambader sur les plages et surtout, Elodie a déniché grâce à son regard d'aigle une sorte d'énorme serpent / lézard qui prenait le soleil sur un rocher. On ne s'est pas trop approché de la bête, vu nos performances à manoeuvrer le canoë, on se serait fait dévorer par le mini Godzilla avant de pouvoir faire demi-tour!

La grande falaise qui domine le parc
Apéro nocturne sur la plage
Matinée kayak sur la mer
Visite du temple sur l'île voisine

Godzilla a un nom!

Grâce à un excellent article (https://bangkokherps.wordpress.com/lizards/) - enfin excellent pour quiconque cherche à identifier un lézard en Thaïlande -, j'ai trouvé le nom de la grosse bestiole croisée hier pendant notre ballade en canoë. Et j'en suis tellement content que je ne résiste pas à l'envie de partager notre découverte (chacun son truc). C'est donc un Varan Malais macromaculatus qui bronzait tranquilou sur une grosse pierre! Ça vous fait une belle jambe...

Pause coco sous les cocotiers !

Les aventuriers du Dimanche

Aujourd'hui - dimanche, donc - finit la rigolade et les petits coups d'oeil dans les alentours. Aujourd'hui c'est un programme d'expédition: réveil à 7h00, on prend les vélos et direction la grotte de Phraya Khon qui promet un super spectacle! C'est l'Attraction du coin!! Imaginez plutôt: nichée dans l'une des montagnes calcaire du parc, au bord de la mer, le toit de la grotte présente une ouverture qui laisse passer la lumière, laquelle illumine le Temple construit à l'intérieur ainsi que la jungle qui y pousse... Enfin, je vous dis tout ça mais c'est seulement ce que l'on a appris dans les brochures hein... Parce que nous, la grotte de Phraya Khon, on l'a pas vue!!!

Pourtant on a bien fait les 10 km en vélo jusqu'au bon endroit mais... On avait pas assez d'argent pour entrer. Hahaha (rire jaune). Mais quitte à avoir pédalé, autant ne pas l'avoir fait pour rien. On part explorer les environs qui sont absolument superbes. Nous sommes au beau milieu du Parc de Khao Sam Roi Yot, entouré par les collines calcaires recouvertes de jungle, les falaises et la forêt inondée. Au passage, on tente une autre grotte mais pas de bol, le ticket est au même prix et nous ne sommes pas fait d'argent en route.

Temple sur Khao Sam Roi Yot
Temple en réparation sur Khao Sam Roi Yot
Port près de la grotte, que nous ne verrons pas!
Ballade en vélo dans le parc national de Khao Sam Roi Yot
Les plus beaux panneaux d'indications
Marchand ambulant sur le bord de la rue

Les aventuriers du Mardi

Pas échaudés par nos déboires du Dimanche, on décide de retenter la grotte de Phraya Nakhon. N'ayant plus les vélos, il nous reste deux options: le bateau ou le scooter. La mer étant agitée, ce sera donc le scooter, faudra juste bien penser à rouler à gauche. Nous voilà donc partis à sillonner la campagne Thaïlandaise comme un couple de bikers :) cette fois-ci, dix minutes suffisent pour rejoindre l'entrée du site et cette fois-ci, on a pris assez d'argent! 

Une fois les tickets achetés, il faut marcher jusqu'à la grotte: Ça grimpe raide dans la jungle et ça bouchonne aussi car il y a beaucoup de monde. D'ailleurs les pierres sur le sentier sont complètement polies par le passage répété des touristes et du coup, ça glisse pas mal. Mais l'effort est largement récompensé une fois arrivés sur place: le site est absolument magnifique.

La grotte est gigantesque, inondée par la lumière provenant de son toit ouvert sur le ciel. Le Temple construit à l'intérieur semble minuscule tellement le toit est haut, tellement la grotte est grande. Aussi petit soit-il, il baigne dans la lumière, nous sommes arrivés à la bonne heure. Derrière le Temple, au milieu de la grotte, un petit morceau de jungle profite de l'ouverture sur le ciel. Des arbres ont poussé très haut en direction du toit. Vraiment, la scène est spectaculaire et aucune photo ne saurait rendre justice à l'endroit.

Après cette superbe visite et la marche du retour, on s'accorde une bonne pause déj et on en profite pour faire la connaissance d'un couple de retraités britanniques installés en France. Le mari, ancien parachutiste dans l'armée, est un casse-cou, il a été l'un des premiers à s'élancer du sommet du Mont-Blanc en parapente... La classe!

Pour terminer la journée, direction une autre grotte et cette fois-ci..  C'est tout l'inverse de la première: il fait un noir total, il n'y a pas un chat, il faut avancer accroupis, escalader pour progresser et on finit par ramper  au milieu des chauves-souris (véridique). C'est à peine croyable qu'ils laissent rentrer des touristes sans guide et on finit d'ailleurs par faire demi-tour.

Scoot toujours
La grotte de Phraya Nakhon cave
La grotte de Phraya Nakhon 2
Séance spéléo en Thaïlande

Chiang Miam

Assis à l’arrière d’un pick-up, nous filons à travers la campagne Thaïlandaise. Derrière nous, les grands pics couverts de jungle s’éloignent peu à peu. Nous quittons Sam Roi Yot et son paisible décor de carte postale après une semaine de détente. Prochaine étape: la ville de Chiang Mai, au nord, de l’autre côté du pays. Notre chauffeur nous dépose à Hua Hin d’où nous prenons un bus de nuit.


Nous découvrons Chiang Mai au réveil, à travers les vitres du bus. Chiang Mai ne ressemble pas à une grande ville. Pas de grattes-ciels, pas de foule, pas de circulation excessive, pas de vacarme, pas de pollution. Nous logeons près du centre historique, un carré parfait marqué par des douves qui grouillent de poissons. Il est assez petit pour se découvrir à pieds mais assez grand pour que ça prenne toute la journée. On y trouve des temples à presque tous les coins de rue, des petits marchés et pleiiiin de street-food. Et on y trouve même… un bar à chats!! Ça n’a rien de typique mais on a pu s’empêcher d’aller y boire un coup: 16 chats dans 30 mètres carré, 16 chats qui doivent passer leur journée à dormir et qui rechignent à manger les croquettes qu’on leur achète… des chats quoi.


Suite du programme, le Night Bazar à l’extérieur du centre historique… si on met de côté les stands de nourriture à profusion (dont les fameuses salades d’insectes), le Night Bazar, c’est: beaucoup de breloques made in China, beaucoup de touristes et, un guitariste Thaïlandais qui joue des reprises de Nirvana et d’Oasis… pour le folklore local, faudra aller voir ailleurs.


Pourquoi pas un cours de cuisine par exemple? Pour un prix correct (une vingtaine d’euros), on vient vous chercher à votre hôtel, on vous fait faire un tour du marché local avec présentation des légumes, des riz, des herbes et des épices, puis préparation et dégustation des plats avec remise d’un livret de recettes à la fin, le tout dans l’ambiance détendue d’un petit groupe. C'est vraiment quelque chose à faire! On a découvert toute la richesse de la cuisine Thaï et la profusion des ingrédients et on est ressortis 4 heures plus tard complètement repus (après avoir préparé et mangé Padthai, curry rouge, potage, salade de papaye verte et bananes au lait de coco). On l’a déjà dit mais on le répète, la cuisine en Thaïlande est un délice… sous réserve qu’elle ne soit pas noyé dans le piment.

Vue de notre chambre...
Chiang Miaou
Chiang Miaou 2
"Criquets, sauterelles, vers"...  On n'a pas essayé.
1ère étape du cours de cuisine: le marché
Seconde étape: La réalisation
Photo de groupe avant la dégustation
Petite incompréhension chez le coiffeur !

Les temples de Thailande

Après les plages et la nourriture, les temples bouddhistes sont certainement la troisième chose qui méritent un voyage en Thaïlande. Dans le quartier historique de Chiang Mai, ils étaient absolument partout, très colorés et couverts de dorures. Mais le plus célèbre de Chiang Mai se trouve sur les hauteurs de la ville, au sommet d'une petite montagne: c'est le Temple de Doi Suthep.

S'y rendre permet au passage de s'offrir une vue sur toute la ville. Nous qui ne connaissions que le quartier historique, nous découvrons Chiang Mai comme une grande ville avec ses quelques tours et son aéroport. Le Temple de Doi Suthep étant le plus réputé, il est TRÈS fréquenté par les touristes et ça gâche un poil la visite. Cela dit, on ne boude pas son plaisir car il est vraiment superbe, complètement recouvert d'or.

Le Temple de Doi Suthep nous offre une bonne transition vers notre prochaine destination: la vieille ville de Sukhothai et son Parc Historique classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'endroit est absolument spectaculaire!! Une concentration de ruines vieilles de 700 ans qui prend des allures mystiques au coucher du Soleil. 

Vue sur Chiang Mai en montant au Temple
Temple de Doi Suthop
Temple de Doi Suthop
Journée détente
En route vers la gare de bus de Chiang Mai
Temple de Wat Mahathat
Temple de Wat Mahathat 2
Coucher de Soleil sur le Sukhothai Historical Park
Coucher de Soleil sur le Sukhothai Historical Park 2
Sukhothai Historical Park 3

Ayuttayah

Après Sukhothai et ses temples, Ayuttayah et ses temples! À 6 heures de route de Sukhothai et juste au nord de Bangkok, Ayuttayah est également connue pour son Parc Historique rempli de temples en ruines et on y trouve également un Wat Mahathat! Notre chauffeur de car se serait-il trompé et nous aurait ramener au même endroit? Même pas... Car les deux endroits sont quand même bien différents.

À Ayuttayah, le parc Historique est mélangé à la ville contrairement à Sukhothai où il se trouve à l'écart dans la "vieille ville". C'est plus pratique mais ça a beaucoup moins de charme (ne comptez pas sur un coucher de Soleil mystique à Ayuttayah). Il est également beaucoup plus grand et comporte beaucoup plus de monuments mais ceux-ci sont aussi bien plus éparpillés. Cependant, comme à Sukhothai, LE temple à voir est le Wat Mahathat. Deux fois moins cher mais deux fois plus grand (allez comprendre), il regorge de ruines magnifiques qui semblent toutes sur le point de s'effondrer. Il s'agit essentiellement de grandes tours en briques qui penchent toutes d'un côté ou d'un autre et sur lesquelles on peut parfois apercevoir des restes de moulures finement détaillées. Il y a également de nombreuses Stupa et des bustes de Buddha à foison - bien que tous décapités. Et en parlant de statue décapitée, la célèbre curiosité du site est cette tête de Buddha en pierre ensevelie dans les enchevêtrements de racines d'un arbre.

Ballade matinale dans le parc d'Ayuthaya
Parc Historique d'Ayuthaya
Parc Historique d'Ayuthaya
Pause à Bangkok avant le départ, Miam!
L'incontournable Starbucks
Bangkok et ses buldings

Adieu Thaïlande, bonjour Australie ou "C'est le jeu ma pov' Lucette"

"- Australie! - Oh non pas encore..." (ces mots parleront normalement à la plupart d'entre vous) ou plutôt "oh non pas déjà!" en ce qui nous concerne. Car c'est normalement au Cambodge que nous devrions nous trouver à l'heure où j'écris ces lignes. Seulement voilà, la météo. les moustiques et le manque de HelpX auront eu raison de nous... Désolé Cambodge, nous ne verrons pas les temples d'Angkor Vat (cela dit, d'après un autre voyageur croisé à Ayuttayah, l'afflux de visiteurs gâche franchement la visite).

Nous faisons donc un saut dans le futur en étant un mois plus tôt que prévu en Australie et aussi un saut dans le passé en revenant en 2017. En effet, le calendrier Thaïlandais a 544 ans d'écart avec le notre, nous venons donc de passer trois semaines en l'an 2560 :) (et on peut vous dire que rien n'a vraiment changé dans le futur).

Bref, nous voilà à Sydney et en payant notre premier repas, notre premier train et notre premier hébergement, on fait le deuil de la vie pas chère en Thaïlande. Heureusement le HelpX est là! Nous quittons Sydney dès demain pour Urunga, à 6 heures de train vers le nord faire du jardinage chez un couple d'Australiens en échange du gîte et du couvert.

0 commentaire

1 Voyage | 5 Étapes
Bangkok Thaïlande
Thaïlande
Étape du voyage
Début du voyage : 15/01/2017
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux