Visite de Dakar et de l'île de Gorée

Publiée le 10/06/2024
Aperçu de l'histoire du Sénégal à travers la visite de Dakar et de l'île de Gorée.

Ce matin nous prenons la direction de Dakar. Sur le trajet nous apercevons le stade du Sénégal (où va se jouer le match Sénégal-Congo le soir même) ainsi que l'Arena (où se déroule les matchs de baskets).

Le stade du Sénégal

Nous parcourons Dakar en voiture, l'occasion pour nous de passer devant le palais présidentiel, l'assemblée nationale, l'hôpital principal, la gare ferroviaire, l'hôtel de ville, ou encore la place de l'indépendance où le général de Gaulle a proclamé l'indépendance du pays en 1960.

Nous rejoignons ensuite la gare maritime où le ferry nous attend, direction Gorée. Depuis le bateau, nous avons une vue d'ensemble sur le port de Dakar, qui est à ce jour le plus grand port d'Afrique de l'Ouest.

L'île de Gorée est une petite île de 28 ha, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Elle se parcourt uniquement à pied.

A l'entrée de Gorée

Historiquement, elle a été habitée de manière successive par des Portugais, des Hollandais, des Français, des Anglais, ce qui transparaît dans ses constructions aux couleurs et aux styles variés. Ses étroites ruelles, parfois pavées, parfois sablonneuses, bordées de fleurs multicolores, donnent un charme paisible à l'île.

Une rue sur l'île

Pourtant, elle abrite un lourd passé. Nous y avons visité la dernière maison des esclaves encore en état, témoin de l'histoire de la traite négrière.

La maison des esclaves

Cette maison date des années 1780 et a été construite par un français. Elle contient 14 cellules dans lesquelles les esclaves étaient enchaînés et enfermés. La maison pouvait contenir jusqu'à 200 esclaves.

Une cellule, où pouvaient être enfermés jusqu'à 20 esclaves

A leur arrivée, les familles étaient séparées (homme/femme/enfants) et susceptibles de ne jamais se revoir car vendus dans des pays différents. Leur identité était remplacée par un matricule marqué au fer rouge sur leur peau. Avant leur départ, souvent vers les Amériques, les esclaves sélectionnés passaient la porte "du voyage sans retour", ce qui signifiait qu'ils ne reviendraient jamais ici.

La porte du voyage sans retour

Nous avons ensuite quitté cette atmosphère chargée pour rejoindre à nouveau Dakar. Nous nous sommes rendues au monument de la renaissance : une immense statue de 52m de haut, juchée sur un ancien volcan, et accessible après une montée de 198 marches. Construite en 2010, elle symbolise le renouveau, la foi en l'avenir pour le peuple sénégalais.

Sur le chemin du retour vers Mbour, nous avons vu la mosquée de la Divinité, considérée comme l'un des joyaux architecturaux et spirituels du pays.

Le monument de la renaissance
1 commentaire

Nadine04

Merci de nous faire voyager . Bisous 😚

  • il y a 1 jour