Ortu di u piobbu à carrozzu

Publiée le 07/09/2020
Étape très très dure! Je vous décris en dessous ce qui s’est passé

Étape débutée à 7h, il faisait encore nuit. On retenu de la veille et on voulait de la fraîcheur. Début d’etape très sympa dans la forêt, bien sûr toujours pas de sentier mais une avancée dans les éboulis mais sympa. Ensuite on attaque dans le vif! On grimpe avec les mains et on escalade la montagne avec 750m de dénivelé positif. La chaleur est vite arrivée, et cela donc commence à être dur mais on a géré. Arrivées au sommet à 12h, avec vue sur une montagne vertigineuse impressionnante. 

Ensuite on attaque une partie compliquée dans des crêtes (plus d’une dizaines...) et de cols, des trucs impensable ou on était en équilibre sur 2cm de roche, franchement on s’est fait peur. On a appris ensuite qu’on était pas passé au bon endroit. Bien sûr dans l’histoire on s’etait perdues et il a fallu retrouver cette marque rouge et blanche en escaladant un mur de 6m. Ce fut dur voir très dur physiquement et moralement. Entre le sac, le vent, le soleil et le vide sous nos pieds c’etait dur. Arrivée à 16h.

Ensuite on a attaque une descente qui n’en n’est pas une, c’est bien pire que ça. On était déjà épuisées, on n’avait plus d’eau...et on imaginait pas ce qu’on allait vivre...une descente dans des éboulis qui glissent, une bonne dizaine de chutes, des chevilles et des genoux mis à rude épreuve. Un passage allongée entre les rochers et le vide à côté et là: la perte de la tente dans un ravin à cause du sac qui frotte contre les rochers...impossible de dormir sans tente, tant pis on l’a récupéré: descente dans un ravin de 4m en escalade avec très peu de prises et bien sûr la remontée pour continuer la descente...

On continu et ça n’en fini pas! Une vingtaines de passages fait sur les fesses car trop glissant! Et ce soleil sans eau. Maman finie déshydratée avec une insolation à faire un malaise au milieu des rochers, ses jambes ne l’a portaient plus, on a cru qu’on sortirait jamais de là...ce fut réellement pour nous tout sauf du plaisir! On réussit tant bien que mal à atteindre le refuge à 19h...12h après le départ! 

On arrive tard donc comme la veille plus de place pour bivouaquer donc on redort en pente et sur les cailloux! 

Maman ne peut même pas manger elle dort direct après avoir bu une bouteille d’eau. 

On envisage très sérieusement d’arreter car on se rend compte qu’on ne pourra pas faire les autres étapes, ce sera dangereux. Déception, fatigue et déshydratation sont très présentes! 

.
.
.
.
.
.
0 commentaire

1 Voyage | 4 Étapes
Corse, France
3e jour (06/09/2020)
Étape du voyage
Début du voyage : 04/09/2020
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux