La Cote Ouest

Publiée le 22/04/2016
Du 7 Mars au 7 Avril, on prend le temps de decouvrir la peninsule malaisienne. Et y'a de quoi faire !

L'arrivee a Kuala Lumpur

L'arrivee en Malaisie est d'une simplicité enfantine. Descendez de l'avion, suivez les autres touristes et donnez votre passeport au douanier. Deux-trois clics ici et la, un petit sourire pour la photo et vous voila autorisé a rester 3 mois dans ce pays. Il est chouette, ce passeport francais! :) 

bamboo house. Les parcs malaisiens sont magnifiques
De grosses bebetes, meme dans la capitale.

Kuala Lumpur est la capitale du pays et la plaque tournante pour à peu près tout en Asie, et le sera aussi pour nous et ...notre retour sur le Vieux continent. Fini la grisaille vietnamienne, on redecouvre tres vite la chaleur humide de l'Asie du Sud Est. On a pour le coup jamais été aussi près de l'equateur!On comprend vite aussi que KL est un melange d'influences hindues, chinoises et malais. Heureusement pour nous, l'anglais est largement parlé ici et fait même parfois la jonction entre les peuples.On décide de passer deux jours dans cette méga-ville, histoire de programmer la suite de nos aventures, et d'en decouvrir, à pied, une partie.

3 symboles

Notre programme se dessine: on voyagera ce mois autant que possible en train! On n'a utilisé ce moyen de transport que trois fois depuis notre depart (1ere fois pour rejoindre Bucarest, 2eme fois pour rejoindre, en 36heures, Kunming, et 3eme fois pour quitter Bangkok et rejoindre le Cambodge). Ici, en Malaisie, il ya deux lignes: une qui borde la cote ouest et l'autre la partie est (c'est la "jungle line" et elle relie aussi Singapour a Bangkok). On devra aussi prendre quelques bus, pour soit relier les deux lignes, soit se rapprocher de nos destinations. Et ce n'est pas le cheminot qu'est Clement qui fait un exces de zele; on a toujours aimé voyager en train! C'est une autre ambiance!A peine posés, aussitot repartis avec grosso modo en tete ce plan: on va d'abord vers le nord par la cote ouest (Visite de Ipoh, des Cameron Highlands, de Penang), puis on rejoint, en bus, la cote est, pour la redescendre grace a la "jungle line" et ainsi decouvrir Taman Negara, une des plus vieilles forets au monde.

Le joueur de flute traversiere (Charlotte ?) fait danser son copain ?

Ipoh

On quitte KL a 12h30, direction Ipoh. Le train ressemble presque a l'identique a nos TER Bombardier, a la difference que la climatisation est poussee au maximum!2h30 de trajet plus tard, on descend dans la 4e ville du pays. Quel intérêt de descendre ici? Tout d'abord pour rejoindre les Cameron Highlands, l'attraction du coin, et ensuite, ce qu'on a decouvert qu'une fois sur place, parce que c'est là qu'on trouve la meilleure nourriture de tout le pays. Ipoh est connue pour sa cuisine variée, goûteuse et de bon marché.On decouvre une ville tranquille, assez peu touristique au final, et où le street art est reconnu.

A Ipoh. Ce graffiti represente bien le pays.

On y rencontre aussi Sirkis, Grec marié a Yen, Malaisienne d'origine Chinoise. Ils vivent ensemble en Grèce et sont venus passer quelque temps ici, dans la famille de Yen. On passe la soirée a ecouter Sirkis nous expliquer la culture Malaisienne et a nous citer tous les plats qu'on doit goûter (et on en a retenu aucun....).

Le repere des rares rastamen du coin. 2 nuits passees ici. On apercoit Sirkis, qu'on ne connait pas encore

Le lendemain, Sirkis et Yen nous emmenent visiter les alentours en voiture. D'abord, une grotte  bouddhiste, avec peintures et sculpture. Du haut de cette grotte, on peut voir que c'est assez industrialisé et que le vert, au loin, n'est pas une foret mais une plantation de palmiers. La Malaisie est en effet le premier producteur asiatique d'huile de palme. On rencontre, perchés sur la montagne qui abrite la grotte, un autre couple "mixte": lui est Norvegien et elle Malaisienne d'origine hindue. Ca parle anglais systematiquement, parfois un peu malais (les deux langues du pays sont le malais et l'anglais). Nous, on n'hésite pas à poser des questions sur ce tout nouveau pays, assez unique en son genre. La mixité culturelle fait partie integrante du pays et de son identité. Le respect et la tolerance sont donc essentiels. Yen nous a expliqué que chaque ethnie (malais, chinoise, hindue) connait les "codes" des deux autres et sait les utiliser quand il le faut. Mais elle insiste aussi sur le fait qu'il y a encore des tensions et quelques conflicts, et que ce n'est pas toujours facile de trouver un consensus. 

La fierte du coin. Le nom malaisien; bougainvillier. Et oui, ce nom vient de l'explorateur francais Louis Antoine de Bougainville, Leur fierte porte un nom francais!
La Malaisie est forte economiquement. Voila pourquoi. Au passage, ils embauchent des Nepalais, Pakistanais, Bangladeshis pour des salaires de misere.

On visite apres une (fausse) cascade, alimentée par une pompe électrique. Rien d'interessant certes, mais on constate que peu importe ou on va, il y a un parking: les gens ne marchent pas, ils ont soit une voiture soit un scooter. 

Yen et Sirkis, des gens adorables. Derriere, c'est une fausse cascade.,

Enfin, on termine la journee avec la découverte des food courts. Sur une meme place, vous trouvez differents stands de nourriture (cuisine chinoise, indienne, thai, occidentale...). Vous commandez et vous allez vous installer au centre, sur les tables installées. Commandez aussi votre boisson (par contre il ya toujours un seul stand boisson); nous, on prend presque toujours une Lemau, une limonade! Et savourez! Du coup, a votre table, vous aurez peut etre votre commande de pad thai, pendant que votre frangin mangera une soupe chinoise aux crevettes et a la coco (curry mee soup) et votre soeur dégustera un poulet tandoori indien! Bref, fini les disputes pour savoir ce qu'on mange! Personnellement on est vite tombé sous le charme de ce concept. A quand son arrivée en France?!

Les Cameron Highlands

Pas le temps de se reposer a Ipoh, on embarque le lendemain pour un bus direction les Cameron Highlands (beh oui, pas de train...); tout le monde en parle, alors on se sent un peu obligés d'y aller.

Aux premiers abords, les Cameron Highlands (CH) nous font penser a Khao Kho, en Thaïlande; ici aussi, ca cultive la fraise à-tout-va. Mais  c'est la fraicheur du lieu qui attire surement beaucoup plus les masses. On retrouvre les touristes, du Chinois, du Malaisien, du blanc... Les prix deviennent exorbitants (presque 3 euros les 10 petites fraises...). Aucun bus ne dessert les deux villes du coin (distantes l'une de l'autre de 10 kms). Et les boutiques sont légions. Bref on accroche pas, et on sait d'ores et deja qu'on n'y restera pas longtemps. 

Il y a quand même un intérêt à être ici: les chemins de randonnée sont balisés. Dès 8h, le lendemain matin, on est partis! On commence avec la "jungle walk" #8, decrit par le manager de la guest house comme "challenging". Forcement, ca a fait tiquer Clement qui a voulu voir par lui-meme (enfin, par nous-meme plutot) ce que ca signifiait en Asie.  

Il faut se debrouiller avec ca.

Challenging, ca veut dire que ca monte tres fort et souvent, et qu'on s'aide regulierement de ses mains et des racines (il y a meme des cordes parfois). On est entre la rando et l'escalade.C'est physique, mais comme le chemin n'est pas frequenté, on peut admirer de grands singes autour de leur nid (en haut des arbres, ils cassent et entassent branches et mousses). On enchaine les differents chemins du coin, et on termine avec le #1, celui que "tout-le-monde-adore", et qui traverse les plantations de thé. 28 kms plus tard, les jambes en feu, on est de retour à la guest house. 

La haut, ce sont des nids de singe. Cela ressemblait a des lemuriens geants
Depuis le temps qu'on en boit, on sait maintenant comment ca pousse; le the.

Penang

On se connait bien, et pour nous, il n'y a rien de plus a voir dans les CH. Pas le temps de reposer nos jambes qu'on reprend le bus dans le sens inverse, direction Penang, ville inscrite a l'UNESCO.Avant d'aller plus loin, précisons deux-trois trucs: la ville de Penang est située sur l'île du même nom (environ 20km sur 20 km). Et quand on dit "inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO", c'est en fait le quartier Georgetown qui l'est. 

Penang, bon pour se balader.

On arrive en debut d'apres-midi. Nous, les iles, c'est pas trop notre truc (ne m'demandez pas pourquoi!), mais avec un statut UNESCO, on se dit qu'il faut bien lui donner sa chance, à la p'tite.Pour la faire courte, on pensait rester 2 jours, et au final on y est resté 6! Gros exploit pour nous. Mais tout le merite revient a Penang, qui a pas mal a offrir. Du culturel avec le street art, les nombreux musées, les anciennes batisses; du sportif avec des randonnées (Penang Hill), du velo, des plages (l'eau etait beaucoup trop chaude ...); de la bonne nourriture, à nos yeux meilleure qu'à Ipoh, grace aux nombreux food courts; des petits coins sympas avec la jetée, l'esplanade, le Little India, le Chinatown,...

Parce que le sundaycone McDo fait presque partie de notre quotidien
Pleins de couleurs, qui feront plaisir a Blandine!

On arpente la ville de long en large, on quitte regulierement Georgetown pour decouvrir "l'autre" Penang, le populaire, le local.

Une fois n'est pas coutume: ou est Laure? C'est un foodcourt.
Une boutique sombre qui paie pas de mine. Et pourtant a l'interieur, c'est le paradis pour la prof Laure. Cette papeterie regorge de tresors a prix ridicules.

Un jour, on grimpe Penang Hill. L'autre, on loue des velos pour rejoindre ainsi le parc naturel de l'ile, a 20km,  et gouter aux plages qu'il abrite, 5km de chemin plus loin. On s'offre ensuite une entrée dans un musée atypique, le Tropical Spice Garden, jardin qui mêle histoire de l'ile et du pays, et botanique (epices, plantes, arbres), et qu'on vous recommande si vous passez dans le coin! Et au milieu de tout ca, on occupe nos "temps morts" avec du badminton, en general au coucher du soleil, quand la fraiche se decide enfin a tomber. Bref, a Penang, on ne s'ennuie pas!

Des bracelets porte bonheur dans un temple. Contre une piece, il apportera chance dans un domaine choisi. Bon, en zoomant, on remarque des bracelets plus puissants que d'autres, comme: 'tous vos voeux se realiseront'.
La, derriere moi, un macaque me suit.
Ces rencontres rendent les randos plus pimentees
Le Tropical Spice Garden. Avec l'audio guide, on apprend les proprietes interessantes de centaines de plantes et arbres de Malaisie. Plus de 2h d'ecoute.
'il est pas mignon mon fils' pourrait dire cette maman singe.

On croyait tomber sur une ville hyper touristique, et au final on a apprecié de flaner a travers ses nombreux quartiers, certains certes plus animés et amenagés pour les touristes, mais beaucoup avec un vrai caractere, une vraie identité locale. Les gens du coin ne vivent pas uniquement du tourisme, et c'est peut etre ca qui fait une difference positive.

Premiere fois qu'on va dans une laundry depuis le debut du voyage.
Quand la temperature descend un peu, on en profite!
La lemau, au haut pouvoir rafraichissant.
On surf, on joue, on blog et on se renseigne sur la suite.

On quitte Penang presque a contre-coeur, et on prend  un bus (pas d'autre choix) pour la cote est. Depart a 21h30!

On a ecrit cette etape un jour particulier: on a appris le deces du grand-pere de Clement, ce matin-meme. Loin de la famille, le decalage horaire rajoute au sentiment d'isolement. Il est 10h ici, 3h en France, tout le monde essaie de dormir.

Clement: "A ma grand-mere, je te donne tout mon amour et mon soutien. Je pleure la mort de grand-pere, un homme a part dans ma vie. Sache que je suis de tout coeur avec toi, et toute la famille."

3 commentaires

Marc

Je suis à la fois content de vous lire et très triste pour Clément, je sais que cela doit être difficile d'être loin de sa famille...courage à vous!

  • il y a 3 ans

Fanny

Merci pour cette belle étape, ça fait plaisir de vous lire à nouveau. Clément, je suis désolée pour ton grand-père. Bisous à tous les deux.

  • il y a 3 ans

JennyEmericMichelle

toujours heureuse d'avoir de vos nouvelles, mais une pensée très particulière à CLEMENT, je vous embrasse tous les 2 très fort (Mum)

  • il y a 3 ans
14 Voyages | 46 Étapes
Penang Malaisie
Étape du voyage
Début du voyage : 07/03/2016
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux