Découverte de Naxos

Publiée le 24/06/2015
Après notre premier étape à Athènes, nous prenons le ferry pour Naxos, plus grande île de l'archipel des Cyclades. Nous avons choisi Naxos pour sa réputation : une île encore préservée, pas trop envahie par les touristes et qui offre de la belle randonnée. Et aussi parce que nous espérions secrètement que ça se prononcerait Nachos.

Naxos, une île mythologique

Dans la mythologie grecque, Naxos est l'île où Thésée, après avoir tué le Minotaure, abandonna Ariane (ce qui n'est pas digne d'un gentleman, disons-le). Il semblerait également que le maître qui apprit à Héphaïstos à travailler le métal était originaire de l'île. Selon Wikipédia, la pomme de terre de Naxos est également très réputée.

Le ferry nous débarque à Chora. On ne peut que remarquer le temple d'Apollon situé sur une petite île près du port, là même où Thésée abandonna Ariane (ce qui n'est pas très convivial, rappelons-le).


Naxos : le temple d'Apollon à Chora

La route des villages

Nous logeons à Agios Prokopios, à quelques kilomètres au sud de Chora. Plage de sable clair, eaux limpides, décor de carte postale. Après une journée à siroter des mojitos sur la plage (ne nous jugez pas), nous louons une voiture et partons à la découverte de l'arrière-pays.

Le temple de Dionysos

Première halte : le temple de Dionysos, où subsistent quelques colonnes et fondations.


Naxos : le temple de Dionysos

Ano Sangri

Nous continuons notre route sinueuse pour arriver à Ano Sangri. Maisons blanchies à la chaux et chaleur écrasante. Personne dans les rues, le village semble désert.


Ano Sangri

Xalki

Xalki (ou Chalki) est l'ancien centre économique de l'île. Le Routard nous invite à marcher une quinzaine de minutes pour visiter une ancienne église byzantine (Agios Giorgios Diassoritis), ouverte du lundi au vendredi de 10 h à 14 h 30. Par chance, il est 14 h, nous partons donc emplis d'espoir à l'idée d'admirer de belles fresques murales anciennes. Arrivés à l'église, nous la trouvons fermée. Normal, on est dimanche.
Qu'à cela ne tienne, nous faisons une pause sieste sous les oliviers qui entourent l'église. On se console comme on peut.


Xalki : comité d'accueil

Filoti

Filoti est situé sur la montagne Zas, où Zeus aurait grandi. Nous déambulons dans les ruelles désertes, sous une chaleur toujours écrasante. Les volets sont fermés, les habitants cloîtrés chez eux. Nos pas nous mènent sur le parvis de l'église. Une petite vieille toute vêtue de noire est postée à l'intérieure. Elle nous fait signe d'entrer. Elle allume le grand lustre juste pour nous et après nous avoir laissés admirer les fresques et le mobilier, nous propose d'allumer un cierge. Désolée m'dame, c'est pas notre came. La déception se lit sur son visage, et nous sortons en nous sentant un peu coupables.


Filoti

Apiranthos

Nous terminons notre périple automobile à Apiranthos, village traditionnel au pied du mont Fanari. La vue est exceptionnelle depuis les hauteurs du village. Comme dans les précédents villages, nous ne croisons presque personne. Le calme est absolu, on entend juste le chant des cigales et les cloches des moutons et des chèvres.


Vue depuis Apiranthos
Kiki. Son métier : garder les biquettes.

Chora

Cette ville vénitienne, qui est le chef lieu de l'île, est une belle surprise ! Malgré son statut de "grande" ville avec son aérodrome et son port, elle a su garder son charme. Se balader au hasard des ruelles révèle de belles rencontres.

Ruelle dans Chora
Une des églises de Chora

Info : louer une voiture vs. prendre le bus

Un bus dessert les différents villages depuis Chora, mais pas toujours fréquemment. Louer une petite voiture coûte environ 30 euros la journée (essence non comprise). Sans doute la solution la plus simple si on ne veut pas être contraint par les horaires de bus. Les routes sont sinueuses et parfois en mauvais état.


Faire le parcours en voiture est un bon moyen de découvrir en une journée les beaux villages typiques de l'ouest de l'île. On croise peu de touristes, qui préfèrent apparemment rester sur les plages.

1 commentaire

François

RonronEtYoyo

Naxos, c'est très proche de Nachos, mais encore plus de Nexus !

  • il y a 7 ans