Randonnée à Naxos

Publiée le 26/06/2015
Naxos est parfaite pour les randonneurs, paraît-il. En bons petits pédestres que nous sommes, on décide de vérifier que l'île est à la hauteur de sa réputation. Notre choix se porte sur une randonnée entre Melanes et Kato Potomia, en théorie 2 h 30 de marche (soit le double avec les pauses).

Nous nous lançons donc gaillardement. Le début du chemin est agréable, avec pas mal de vieux moulins à eau et de passages ombragés. Le soleil tape mais la bise est fraîche, un temps parfait pour aller suer sous notre sac à dos. Pas un randonneur sur les chemins. Direction les kouroi.
Instant culture générale : Naxos est réputée pour ses carrières de marbre. A l'époque (il y a 2700 ans), les statues étaient façonnées grossièrement dans la carrière, puis expédiées pour finition dans les ateliers. Les kouroi sont deux grandes statues de marbre qui ont été laissées sur place, les jambes cassées.

Le kouros de Flério affiche un fort beau gabarit avec ses 5,5 mètres.

Arrivés aux kouroi, nous rejoignons la civilisation, c'est-à-dire quelques touristes automobilistes en tongs. Après les avoir jugés silencieusement du haut de nos chaussures de randonnées, nous repartons vers Potomia sur un sentier dallé de marbre, entre deux murets de pierre.
Sur ces quelques dizaines de minutes de marche, on se sent seuls au monde : on entend seulement le bruit du vent, les cloches des chèvres qui paissent à flanc de montagne, le bourdonnement des insectes et le carapatage des lézards dérangés par nos pas. Nous croisons quelques huttes de bergers, quelques fermes et autant de chapelles. Arrivée à Potomia : petit village tranquille, blanchi à la chaux, désert l'après-midi (on commence à avoir l'habitude). Après une pause à un restaurant situé près de la source, on remonte à Melanes par une piste sableuse.
On était prévenus : on peut vraiment faire de très belles randonnées sur Naxos. Le balisage est assez aléatoire, les sentiers plus ou moins entretenus. Il vaut mieux partir avec une bonne carte, de bonnes chaussures, et beaucoup d'eau... Il est aussi utile de savoir lire le grec, car si beaucoup de panneaux sont en général en grec et en alphabet latin, ce n'est pas le cas partout. Sur cette partie de l'île, les paysages sont sauvages, on peut marcher des heures sans rencontrer personne. Idéal pour faire le vide.

Traduction : En haut, à gauche, à droite
Une chapelle par ferme, pas plus

Descriptif de randonnées

Bon plan : le site cycladen.be propose des descriptifs complets de randonnées sur toutes les îles des Cyclades. Notre carte n'était vraiment pas précise, mais le descriptif pris sur le site était suffisant. (On recommande quand même de prendre une carte, c'est plus sûr...)

1 commentaire

GustavoWoltmann

Merci pour l'article et les photos! Gustavo Woltmann

  • il y a 10 mois
2 Voyages | 26 Étapes