De Borgarnes à Geysir

Publiée le 15/07/2021
Temps partiellement couvert, avec juste quelques rayons de soleil pour illuminer un sommet et les prairies environnants. Relativement clément pour que nous puissions profiter d'un nouveau complexe thermal à Laugarvatn, puis carrément nuageux avec pluie fine pour admirer les performances du geyser.

On approche de la capitale

Depuis que nous avons bifurqué vers le sud, nous pouvons voir des panneaux indiquant Reykjavik et la fin proche de notre voyage... Nous souhaitons cependant éviter la capitale, que nous avons déjà visitée il y a deux ans et avons prévu de retourner voir deux des trésors du Cercle d'Or : la faille de Þingvellir (prononcer thingvellir, avec le th anglais !) et le champ de geysers situé sur la commune de Bláskógabyggð (là, je ne sais pas prononcer) dans la vallée d'Haukadalur..

Notre carte, un peu ancienne, indique un tunnel à péage pour traverser le bras de mer au sud de Borgarnes. En fait, il est devenu gratuit et nous ne nous en plaignons pas. Il a plu avant notre départ, mais le ciel nous offre maintenant quelques trouées, qui agrémentent la vallée de zones mises en lumière.

Þingvellir : faille tectonique et siège du premier parlement islandais

C'est à Þingvellir (plaines du Parlement) que, dès 930, les différents chefs peuplant l'Islande se réunissaient. Ce lieu reste très important pour les Islandais. On peut également y voir de très près la faille qui séparer le continent eurasien du continent américain. 

Faille de Þingvellir (Thingvellir)
Faille de Þingvellir (Thingvellir)

Tourisme au temps du Covid

Le Cercle d'Or est une des attractions phares de l'Islande, pourtant là non plus, il n'y a pas foule et les services sont limités. En temps ordinaire, le complexe de Laugarvatn Fontana propose un service de restauration sur place, avec un buffet à prix raisonnable. Aujourd'hui, il n'y a que quelques sandwiches, la soupe du jour et quelques crudités, aucun autre plat chaud. Nous décidons d'aller au restaurant tout proche, qui fait également café/bistro : il est fermé. Tout à côté, une jeune fille prépare des hot dogs dans un food truck, cela constituera notre repas de midi, pris dans la voiture, car il fait décidément trop froid pour pique-niquer. Nous nous dirigeons ensuite vers notre hôtel, situé à Geysir et pour lequel nous avons bénéficié d'une promo de dernière minute. Un panneau "chambres disponibles" y est installé, chose impensable en temps ordinaire.

Bains thermaux de Laugarvatn

Nous nous étions posés à Laugarvatn il y a deux ans, mais n'avions pas tenté les bains Fontana. Nous envisageons d'essayer aujourd'hui, car c'est sur notre chemin et qu'on ne se lasse pas de ce plaisir. Un peu d'hésitation quand même car il fait 9 ° et que de la pluie est prévue. Comme ce sont des bains extérieurs, on se demande si on aura le courage. Finalement, la pluie n'est pas au rendez-vous alors on se jette à l'eau ! Toujours aussi agréable quand on est dedans, mais nettement moins quand il faut ressortie pour aller d'un bassin à l'autre. On termine par un sauna, très agréable celui-ci, car il est activé par de la vapeur naturelle venant du sol volcanique et elle n'est pas trop chaude aujourd'hui.

Vue sur les bassins thermaux de Laugarvatn
Geysir

Champs géothermiques de Geysir

C'est avec plaisir que nous retrouvons les jaillissements réguliers de Strokkur, le petit frère de Geysir, qui nous régale d'un puissant jet toutes les trois ou quatre minutes. Pour son grand frère, qui a donné son nom à tous les phénomènes de ce type dans le monde, il n'en est pas de même, car il s'est endormi et ne se manifeste que deux ou trois fois par jour, et encore...

Jaillissement de Strokkur
Strokkur le soir
Strokkur derrière un champ de boutons d'or
0 commentaire