2eme Jour

Publiée le 02/06/2018
Un petit déjeuner au bord des canaux, un voyage dans le temps, des émotions , un goûter et une rencontre avec Van Gogh

Petit dej et une déception, vite oubliée

Ce matin, petit dej à l’hôtel. Apres une bonne nuit au calme, nous nous installons pour un super petit dej res de la grande baie vitrée donnant sur les canaux.

Le temps est maussade, brouillard et ciel gris, mais c'est pas grave, au moins il ne pleut pas et nous pourrons nous promener.

Une fois le petit dej englouti nous partons pour le musée Van Gogh, un incontournable d'Amsterdam. Nouvelle traversée de la ville en tram, et nous arrivons à Muséum Plein ( la Place des Musées, bien sur que je parle Néerlandais non mais!) 

Au guichet pour les tickets, nous montrons notre carte I Amsterdam, qui nous donne , en plus des transports, accès à de nombreux musées gratuitement. La dame du guichet nous dit que nous pouvons nous présenter à l'entrée directement avec la carte. OK, direction le musée à l'autre bout de cette magnifique place ( mais sous le soleil ce serait bien mieux...) .

Petite file d'attente,c'est pour ça que l'on vient le matin, et quand notre tour arrive............ NIXT ! ( je vous dis que je parle Néerlandais!!!! ) pas d'entrée sans faire de réservation sur le site du musée!! 

On se jette sur nos portables, pas de réservation possible avant.....................16h30 !! Damned !! ( ça c'est de l'Anglais) nous voilà bien embêtés! Bon, tant pis, on réserve pour 16h30, et nous voila repartis à l'autre bout de la ville, direction le musée juif que nous voulions aire dans l’après midi.

Une bonne demi heure après, nous voici devant le musée juif, il est ouvert, mais la Synagogue Portugaise , qui est parait il magnifique est elle fermée aux visites! Ben oui idiot que je suis, aujourd'hui c'est samedi! C'est Shabbat !!! Décidément c'est pas mon jour !

Bon, visitons ce musée....................

Pt dej au bord de l'eau
Entrée du Plantaje, le Quartier Juif d'Amsterdam

Le Musée Juif et le Hollandsche Schouwburg.

Nous entrons au Musée Juif d'Amsterdam, ce musée retrace l'histoire de la Communauté Juive d'Amsterdam, de son implantation au 16e siecle, jusqu'a aujourd'hui.

Le Musée est implanté dans la "Nouvelle Synagogue", en fait la synagogue construite au 17e siècle, par la communauté Ashkenaze à leur arrivée de Pologne et d'Allemagne.

Au début, la première synagogue d'Amsterdam fut construite par la communauté Sépharade, dite Portugaise. En fait des Juifs espagnols fuyant les persécutions en Espagne. L'Inquisition les traquait pour les condamner au bûcher ou à la prison à vie, ou encore aux galères. Leurs biens étaient saisis, et seule la fuite en abandonnant tout leur sauvait la vie.

Amsterdam la protestante était ouverte et tolérante, mais en guerre contre l'Espagne, les Juifs, prudents se dirent alors Portugais, et purent s'installer dans ce quartier misérable alors en dehors de la ville.

Amsterdam le tolérante? Jusqu’à un certain point, les Juifs n'étaient as autorisés à occuper des emplois dans les professions régies par les Guildes (sortes de corporations de l'époque), les deux seuls professions alors méprisées par les fameuses guildes étaient le textile et la taille de diamant .

Les Juifs se spécialisèrent, et petit à petit certaines familles réussirent à bâtir des entreprises prospères, le quartier se développa  pour devenir un village qui fut rattaché au siècle suivant à la ville d'Amsterdam.

Les familles les plus riches financèrent la construction de la synagogue "Portugaise", qui fut édifiée en 1675, à ce jour c'est encore la plus grande synagogue du monde!

L’arrivée au siècle suivant de nombreuses familles Ashkenazes fuyant les pogroms et les massacres antisémites de Pologne, mis à mal l’équilibre du quartier. Ces nouveaux arrivants, comme leurs prédécesseurs, étaient pauvres, fuyants leur pays en ayant tout abandonné. Une nouvelle population misérable s'entassa dans le quartier, occupant des emplois de survie.

Certains néanmoins réussirent a s'établir dans de petits commerces, cordonniers, tailleurs, artistes, et artisans divers. 

Ce sont ces familles qui financèrent la "Nouvelle Synagogue", bien plus petite et modeste que la Synagogue Portugaise, mais située juste à coté.

Jusqu'au début du 20e siècle la communauté juive d'Amsterdam devint prospère, nouant des liens étroits avec la bourgeoisie protestante, les notables Juifs étaient reçus dans tous les milieux influents de l'époque.

 La situation changea bien sur à l'arrivée des nazis. Sur les 140000 Juifs vivant aux Pays Bas, 100000 a Amsterdam, 104000 furent assassinés par Les nazis. 

Si quelques filières permirent de sauver entre autre des enfants, le Musée revient sur les écoles protestantes qui cachèrent et exfiltrèrent ces enfants, Amsterdam la tolérante laissa emmener vers la mort des dizaines de milliers de ses enfants sans réagir...

Ce musée, et le Mémorial de l'Holocauste situé plus loin sont bouleversants, et on en ressort avec une émotion intense, c'est à la fois émouvant et éprouvant.

Le Mémorial est un ancien théâtre, dont il ne reste que la façade, il servait aux nazis à rassembler les familles Juives avant de les envoyer vers les camps. C'est aujourd'hui un mémorial , on peut y lire les noms des 6700 familles qui furent déportées. Les murs en ruine du théâtre ont été conservés, et entourent un obélisque à la mémoire des victimes. De nombreux objets ayant appartenu à es victimes, ainsi que des lettres sont exposés. 

On ressort de cet endroit avec un poids énorme sur le cœur, heureux de retrouver l'air de l'extérieur, mais conscient qu'on vient de côtoyer les traces de l’innommable, de la barbarie la plus noire. 

On ne peut pas être "heureux" de visiter un endroit pareil, ais par contre on peut être conscient que c'est nécessaire, indispensable même! 

Nouvelle Synagogue et Musée Juif
Production à la chaîne de signes de haine raciale
Trace laissée par cet homme de son passage au camp
La Haine
Trop jeune pour mourir

Respirons

Pour retrouver un peu de légèreté après cette visite éprouvante, nous partons marcher le long des canaux à travers un parc.

Cette promenade nous fera croiser des hérons, habitants inattendus en pleine ville.

Nous n'avons pas envie d'aller déjeuner, alors vers 15h , en attendant d'aller retrouver Van Gogh, nous allons goûter aux pancakes Hollandais! Attention, il y a plusieurs pancakes, le pancake Américain classique, et le Pancake Hollandais, qui est en ait une crêpe un peu plus épaisse, comme une super galette bretonne quoi....

Les deux sont délicieux croyez moi.........

Héron
Amsterdam bucolique
Pancakes (Américains!)

de Vincent à Van Gogh

Enfin nous pouvons entrer au Van Gogh Museum, je suis totalement inculte en matière de peinture, mais je vais découvrir.

En nous faufilant dans la foule compacte par moment, nous arrivons à suivre l'évolution des tableaux de Van Gogh.

Malgré mon inculture crasse dans ce domaine, je remarque plusieurs choses, sa peinture de la période où il vivait aux Pays Bas, est sombre, triste, et même le visage de ses modèles reflète une tristesse profonde, parfois on ne sait pas si c'est de la résignation ou du désespoir.

Les couleurs sont souvent sombres, peu lumineuses, les paysages semblent figés dans un hiver perpétuel, et même quand on voit de la verdure le ciel est sombre et chargé de nuages.

Puis vient sa période parisienne, on retrouve beaucoup plus de couleurs lumineuses dans les tableaux, il peint des scènes de fête et de danse, on sent que la vie plus insouciante vient habiter ses toiles.

La période suivante pour moi est la période Provençale, qui commence dans une débauche de lumière et de couleurs, arbres en leurs, ciel lumineux, rochers d'un blanc éblouissant.

Mais bientôt , même si la lumière reste présente, elle se fait violente, brutale, les arbres se tordent, les fleurs sont comme fouettées par un vent de tempête.

Et enfin la période Auvers, où l'on sent que deux forces habitent l'esprit de l'artiste, le génie et la folie. Les couleurs fortes et violentes sont encore là, mais la lumière qui les habitait avant à disparue, même les couleurs vives ont en elles comme un coté sombre.

Voilà, il était interdit de photographier dans le musée, donc peu d'images, hormis celles que je garde en mémoire.


A demain...........

Amandiers en fleurs période Provençale
3 commentaires

Natleroy

Merci pour cette visite !

  • il y a 2 ans
Hervé

herveleroybluetoken

De bonne vacances bien remplies (culturelles et gustatives)👍

  • il y a 2 ans

oliv58

😀

  • il y a 2 ans
10 Voyages | 73 Étapes
Amsterdam, Pays-Bas
2e jour (02/06/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 01/06/2018
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux