Un jour à Zipaquira

Publiée le 15/12/2020
Pour voir la cathédrale de sel,

15 février 2020-- Aujourd'hui excursion de la journée à Zipaquira, petite ville (120.000 habitants quand même !) située à quelques dizaines de km au nord de Bogotà. Cette cité est connue pour sa Cathédrale de sel enfouie à une cinquantaine de mètres de profondeur, dans une ancienne exploitation... de sel.

Nous avons choisi d'y aller en bus, depuis le terminal Norte. Reste à rejoindre ce terminal par le bus urbain "Transmilénio". J'ai lu que même les bogotanais se perdaient parfois dans la complexité de ce transport en commun pourtant si utile dans une ville dépourvue de métro. En fait, Michel nous a plutôt conseillé d'y aller en taxi pour assurer le coup ! (je pense qu'il a eu peur pour nous, n'ayant jamais lui même, utilisé le transmillenium

On suit son conseil, et du coup, on perd un avantage monétaire acquis avec le nouveau taux de change. On paye finalement le taxi 22.000 pesos (7 € et des brouettes). Le bus nous aurait coûté 6000 pesos pour les deux.

Le taxi nous pose non loin du terminal des bus, pense t il. En fait ce terminal de bus ne gère absolument pas les bus pour Zipaquira. On se renseigne et il nous faut attendre le dit  bus sur le bord de la route, 100 m plus loin. Et surtout ne pas chercher les bus marqués "Zipaquira", il n'y en a pas. Il faut prendre les bus "Zipa".! Eh oui! C'est comme Saint Trop chez nous . On n'attend presque pas, on monte dans le minibus qui est déjà quasi complet. On paye 6000 pesos chacun (2 €) pour ce voyage d'une heure. Mon voisin de siège m'explique qu'il va assister à une arrivée du tour cycliste de Colombie qui fait étape à Zipaquira. Il me dit qu'il y a dans le peloton notre français Alaphilippe qui s'est illustré dans le dernier tour de France. Ça ne nous motive quand même pas plus que ça pour rester plantés sur la ligne d'arrivée, et crier cocorico si notre champion parvenait à arracher la victoire d'étape .

Ce gentil jeune homme se propose même de nous guider jusqu'à la mine de sel, car le bus va nous déposer à 20 bonnes mn de marche de là. Sympa le colombien !

Le chemin qui mène à la mine sous laquelle la cathédrale de sel est enfouie monte pas mal, et à 2600 M d'altitude, on a le souffle coupé par cet effort !

La mauvaise surprise du jour : le prix d'entrée. J'avais lu que c'était 25.000 pesos, et en fait, c'est 59.000 pesos/personne qu'il faudra débourser ! Soit 20€! J'avais mal lu, ou il y a eu une grave inflation qui nous a échappée ? Renseignements pris à la sortie, ce sont les nationaux qui payent 25.000. Sur nos billets, il est mentionné qu'on paye le prix "extranjeros" (étrangers") . Essayez de faire ça en France, tiens !

Le début de la visite laisse à penser qu'on s'est fait pigeonner. Un chemin de croix basique fait de croix (ça ne s'invente pas) grossièrement taillées dans le sel !



chemin de croix!
chemin de croix!

Mais au fond de la mine, les galeries nous mènent à une série de salles impressionnantes, voûtées, creusées ci et là, ressemblant enfin à une (plusieurs) cathédrales et salles de prières. Elles sont mises en valeur par de subtils jeux de lumières et décorées de quelques statues rapportées, d'autels, de quelque croix, et des bancs de prière, des lustres de sel... On y est, c'est ce qu'on voulait voir. C'est magnifique, émouvant et impressionnant. Les visiteurs sont nombreux, on ressent de la ferveur, de l'émotion même en l'absence de fidèles, qui, paraît-il, se retrouvent ici pour prier le dimanche.

La cathédrale, inaugurée en 1954 a été en service jusqu'en 1990. Elle fut fermée pour des raisons de sécurité. En 1991, la construction d'une nouvelle cathédrale fut entreprise, 60 mètres en dessous de l'ancien édifice. Cette nouvelle cathédrale comprend un chemin de croix, des nefs, une coupole et une croix de 16 M de haut.

À la sortie on visite le centre historique de Zipa, ses maisons coloniales très colorées et sa cathédrale rustique et impressionnante sur la belle place pavée et vallonnée d'un plus bel effet.

la place centrale
la Cathédrale

On a un peu galéré pour trouver le bus retour vers Bogotá, à cause des changements occasionnés par le passage du tour de France, pardon de Colombie !

Arrivés au terminal nord de Bogotá, on prend le transmilenio, qui va nous ramener à deux pas de notre hôtel en 30 mn. C'était pas si compliqué que ça, et ça nous a coûté 6000 pesos (2 €) pour tous les deux !

Quelques photos de graffitis dans notre quartier et nous faisons une pose dans notre résidence !

Graffitis

Comme c'est l'anniversaire de flo, on va terminer en beauté. Nous sommes invités à dîner chez Michel et Nathalia, laquelle nous a préparé un dîner gastronomique colombien. Je sais, je vous ai dit qu'il n'y avait pas de réelle gastronomie dans ce pays, mais notre hôtesse s'est surpassée pour nous cuisiner des plats traditionnels de sa région, et on s'est tout simplement régalés. Ils avaient invité aussi un couple de colombiens avec lequel le courant est très vite passé !

cuisine Colombienne
Natalia aux fourneaux

Et pour tout vous dire, on a fini cette soirée avec nos amis dans un bar à Salsa. Fabuleux ! Bon anniversaire Flo

Cali est la ville de la Salsa en Colombie. Malheureusement, on a du zapper cette ville, tant notre programme par ailleurs était intense. Si comme nous, vous ne visitez pas cette ville au sud de Bogotà, surtout ne manquez pas d'organiser une soirée dans un bar à salsa (ou autres musiques sud américaines) à Bogotà, ou à Medellin... Les occasions ne manqueront pas, mais c'est un incontournable, pour le son, l'ambiance, les danseurs et danseuses...

Salsa
0 commentaire

1 Voyage | 3 Étapes
Zipaquirá - Cajicá, Cajicá, Cundinamarca, Colombie
3e jour (15/02/2020)
Étape du voyage
Début du voyage : 13/02/2020
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux