Parc de Tayrona

Publiée le 20/07/2018
Séjour dans le parc de Tayrona, en pleine nature mais très touristique !

Arrivée à Cabo San Juan del Guia

Réveil à la calle 11 avec un super petit-déjeuner, nous préparons vite nos sacs et direction l'auberge la Guaca pour poser nos gros sacs que nous allons mettre en casier le temps de notre séjour à Tayrona. La navette est là à 8h30. Nous embarquons avec un groupe de jeunes argentins bien motivés à l'idée de passer la journée sur les plages de Tayrona.45 min de bus plus tard, nous arrivons à l'entrée du parc. Nous payons notre entrée et reprenons le mini bus qui nous dépose au départ des sentiers un peu plus haut.
objectif du jour : rejoindre la plage de Cabo San Juan del Guia.
Le parc de Tayrona est une réserve protégée du pays où nous pouvons marcher dans une véritable jungle. Humidiité 300% (notre ressenti) et une chaleur torride. C'est génial d'enfin se retrouver dans la nature et se balader au milieu des singes, iguanes, oiseaux en tout genre mais aussi caimans et jaguars. Un paradis pour la photo. 2h de marche devant nous.
Au bout de 20minutes, nous entendons des bruits de branches qui se cassent et des feuilles volées un peu partout. Des singes, tout roux, se balancent d'arbres en arbres au-dessus de notre tête. Nous peinons à les prendre en photos tellement qu'ils sont vifs. Belle entrée dans le parc. Par contre nous ne sommes pas seuls sur le chemin, il y a déjà pas mal de monde, il ne va pas falloir trop trainer pour réserver les hamacs pour dormir (premiers arrivés, premiers servis).
Les paysages sont superbes, les plages se dessinent devant, nous donnnant un aperçu de la beauté du site dans lequel nous allons dormir.
Au bout de 2h, nous arrivons à Cabo San Juan del Guia, nous réservons nos hamacs pour les 2 nuits prochaines. des petits casiers nous permettent de déposer nos sacs et de prendre le nécessaire pour aller se prélasser sur le sable de la petite plage où l'eau est presque bleue turquoise. Le camping est équipé de quelques douches (4 pour le camping) et d'un petit restaurant qui tourne bien.
Nous profitons du beau temps en cette fin de journée, demain on attaque une petite randonnée jusqu'à Puebito, un site archéologique sacré pour les indigènes, quelques uns habitent encore dans la foret.
La nuit tombe et nous nous positionnons dans nos hamacs qui s'avèrent très connfortables même si la promiscuité avec tous les autres ne laissent pas présager une bonne nuit. Nous avons l'impression d''être dans un petit cocon, bien à l'abris du vent qui se lève le soir avec en fond sonore les vagues qui s'écrasent sur la plage et quelques ronflemens pour aggrémenter tout ça.

C'est par ici le chemin !
Observateur fugace !
On aperçoit la côte !
A l'abris du soleil !
Arrivée à Cabo San Juan
Sunset
Après les ours...
Nos petits cocons

Pueblito

Réveil difficile et petite nuit au final avec le bruit des gens autour et surtout le matin, nous avons la joie d'être réveiller à 6h du matin par quelques gamins qui jouent et qui crient autour des hamacs. C'est donc de bonne humeur que nous nous levons pour le petit déjeuner. Et pour couronner le tout, Alex a été malade cette nuit et l'ombre d'une possible tourista plane sur lui. Nous partons tout de même pour la randonnée, 6km aller-retour en montant à Pueblito. La randonnée est vraiment sympa, on plonge dans la forêt et on entend quelques oiseaux et singes aux alentours sans pouvoir pour autant les distinguer. Quelques parties d'escalades dans les rochers en grimpant mais la difficulté est surtout de supporter l'humidité et la chaleur, le coeur monte très vite dans les tours et puis il y a de sacrés côtes. Après quelques pauses nécessaires et plusieurs photos, nous arrivons à Pueblito. Petit village indigène qui fait office de camping pour certains voulant dormir dans la forêt. Une petite buvette est tenue par des locaux vendant raffraichissements et quelques bracelets. Un petit Coca est de mise pour le ventre d'Alex.
Le village s'allonge le long d'un petit cours d'eau, les maisons avec leur toit en feuilles de palmiers tressées caractéristiques du coin.


Il est déjà l'heure du retour, il est inconcevable de louper la demie-finale de la France.
La descente se fait beaucoup plus rapidement, nous arrivons 30 minutes avant le coup d'envoi.
Heureusement, même dans les coins les plus éloignés il y a toujours une solution. Le restaurant a improvisé un écran sur un drap blanc avec vidéoprojecteur, au top.
Nous pouvons constaté que le clan français est en force (beaucoup beaucoup de français) avec une seule petite famille belge au milieu.
Nous sympathisons avec deux jeunes avec qui nous partageons la table pour être bien placés.
La victoire est au bout pour notre plus grand plaisir, le rendez-vous est pris pour la finale.

Nous fêtons la victoire en nous posant sur la plage et nous baignant dans l'océan. 

Direction les hamacs pour une soirée tranquille sans effervescence autour de nous.

Demain nous sortons du parc, direction Minca.  

Début de randonnée
Au beau milieu de la jungle
État sauvage
Nos compagnons sur le chemin
Pueblito
Habitat indigène
Arbre sacré
Dernier moment sur Cabo

Sortie de Tayrona

Notre plan d'aujourd'hui est de refaire le trajet inverse pour retourner à l'entrée du parc et trouver un bus pour nous ramener sur Santa Marta. Initialement nous avions prévu de prendre le bâteau de la plage de San Juan mais le départ se faisait trop tard dans l'après midi. Nous avons dû nous résoudre à refaire le chemin inverse à pied. Nous profitons donc de la balade pour reprendre quelques photos de la faune et la flore.Petite surprise au bout de 30 minutes de marche, cela s'agite dans les arbres. Des petits tamarins se faufilent à toute vitesse de branche en branche. Il nous faut un certain temps afin de pouvoir réaliser quelques clichés potables de ces singes partant comme des fusées à chaque fois que l'on s'approche un peu. Les touristes affluent sur le chemin également, toujours une chaleur à faire tomber les mouches. Un arrêt à un stand jus de fruit s'impose pour nous requinquer. Nous arrivons enfin à la sortie du chemin, coup de chance un mini van dépose des touristes et va bientôt repartir, nous sautons sur l'occasion pour s'installer. Arrivée à l'entrée du parc, un bus est là, pas le temps de se poser de questions nous grimpons, le bus est climatisé, un bonheur. Nous filons sur Santa Marta. 

Embouteillage sur le chemin du retour
Petit singe ambulant
Sous son meilleur profil
Un dernier cliché de l'océan
La sortie c'est par ici !
1 commentaire

Marie Noelle

mino

Merci pour ce voyage un peu rapide en Colombie mais encore de très belles photos autre voyage bientôt 😘 bisous à vous deux

  • il y a 1 an
2 Voyages | 89 Étapes
Parc national naturel de Tayrona, Magdalena, Colombie
28e jour (09/07/2018)
Étape du voyage
Début du voyage : 12/06/2018
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux