Bajo la lluvia !!

Publiée le 10/03/2018
Où l'on part sous la pluie apres avoir vu des colibris, où l'on roule sous la pluie et où on cherche un bureau de poste, et où on arrive sous la pluie au pied d'un autre volcan (caché par la pluie....) mais dans un endroit magnifique. BAJO LA LLUVIA

Le réveil et le départ

Ce matin, le bruit de la pluie sur le toit nous a réveillé de bonne heure, pas un bruie de gouttelettes, pas un bruit de bruine, non! Un bruit de chute d'eau sur un toit en tôle!!!!

On aurait dit que toute la pluie annuelle d'un pays comme la France était en train de tomber là maintenant juste pour nous! 

En tirant les rideaux alors que le jour se levait on a compris que les averses tropicales de la veille étaient juste une mise en ouche, là on avait droit à la VRAIE pluie tropicale, des trombes d'eau qui tombaient, qui s’arrêtaient brusquement, pour repartir quelques minutes après tout aussi violemment!

Nous avons pris notre courage a deux mains et nos impers, et abrités sous un parapluie fourni par l’hôtel ( comme quoi c'est une habitude) et presque aussi grand qu'un parasol, nous avons rejoint le restaurant du petit déjeuner.

Là nous avons retrouvés nos amis les oiseaux et les écureuils, qui ne se souciant absolument pas de la pluie profitaient de leur fruits servis comme tous les jours sur des mangeoires.

Nous avons même pu observer le ballet des colibris venant boire un peu d'eau et surtout butiner les fleurs voisines! Difficiles de prendre ces magnifiques oiseaux en photo, ils volent si vite que leurs ailes sont presque invisibles et leurs mouvements très rapides. mais les voir voler sur place et disparaître en un clin d’œil c'est juste féerique!

Apres cette parenthèse d'émerveillement, il était l'heure de mettre les valises dans la voiture et de prendre la route pour la prochaine étape: la recherche d'un bureau de poste afin d'envoyer quelques cartes postales à ceux qui n'ont pas la chance de nous suivre ici même !

Renseignement pris, on nous dit qu'il y aurait un bureau de poste à Upala, la ville voisine à environ 25 Kms, va pour Upala, on regarde sur la carte et en route!

Sous la pluie
Nos amigos
Les colibris

La route et la Poste

Nous voilà partis, la route est tranquille, quelques nids de poules ( d'autruche?) de temps en temps, des camions, mais rien de bien grave.

Au bout d'une demi heure environ, nous arrivons à Upala, ville très dépaysante, pas de trottoirs, des boutiques à moitié sur la rue, et nous voilà à la recherche du bureau de poste.

Je demande à une dame qui me dit " Si si, el correo ! " elle m'explique ensuite très vite un chemin auquel je ne comprends absolument rien! Je lui pose quelques questions, elle comprend que je suis d'ailleurs, et m'explique plus doucement que je dois retourner vers le supermarché, tourner à gauche, et ensuite au restaurant tourner à droite, et que la poste est par là !

OK !

Arrivés devant le supermarché je m’apprête à tourner à gauche, quand je m’aperçois qu'il y a un autre supermarché à moins de 50 mètres! C'est lequel? Tous les deux ont une rue, ou plutôt une piste en terre qui tourne à gauche! Madre de dios! 

Je m’arrête et demande à un monsieur le chemin de la poste, il me dit "SI si, el correo !!" et me montre avec des gestes que la poste il faut repartir d'où je viens, et un peu plus loin tourner à droite. 

OK !

En fait on m'avait prévenu, les Ticos sont si aimables qu'ils indiquent un chemin même quand ils n'e savent rien! 

On repart, la troisième personne nous dit "Si si, el corréo!" (au moins je sais dire la poste, ) cette fois ci je comprends que la poste est dans le centre ville, cherchons donc ce qui ressemble à un centre ville!

Nous trouvons un ensemble de rues avec beaucoup plus de commerces et de bars qu'ailleurs, il y a même une église, un parc, et ce qui s'apparente à un marché couvert . En fait, sous un grand hangar des échoppes formant un dédale de ruelles. Mais rien qui ressemble à une poste.

Quatrième personne, "Si si el coréo", puis il réfléchit et nous explique que le bureau de poste est dans une rue parallèle, de l'autre coté du parc!

Génial ! Muchas Gracias !!! 

Nous décidons de nous garer et de chercher à pieds ce fameux bureau de poste. On finit par tomber dessus par hasard, une porte vitrée banale, marquée correo , nous entrons et nous pouvons enfin envoyer nos cartes! 

Quelle aventure !!

Nous décidons de profiter de cet arrêt pour faire du shopping..................

Ben en fait pas grand chose d’intéressant pour des touristes sinon des étalages de fruits fantastiques, nous reprenons la route, l'achat de souvenirs se fera plus loin

Upala
Upala

En la carretera y bajo la lluvia!

Nous repartons d'Upala pour rejoindre La Fortuna de San Carlos, là où se situe notre prochain hôtel, au pied du volcan Arenal.

En route nous croisons de nouveau d'énormes camions, la route est tranquille, même si elle est très vallonnée  et traverse de nombreuses rivières avec des ponts très étroits.

Toujours des étalages de fruits magnifiques, posés près des endroits où les automobilistes doivent ralentir. Parfois au milieu de nulle part.

Nous voyons aussi des écoliers en uniforme qui se rendent à l'école, ici tout se fait à pieds ou a vélo, et nous croisons parfois des enfants qui marchent vers l'école distante de plus d'un kilomètre.

Nous arrivons enfin à notre hôtel, l'accueil à la réception est chaleureux, je suis accueilli par un "Feliz compleanos!" très touchant, ils avaient noté que mon anniversaire était au mois de mars !

Dans la chambre une bouteille de vin nous attendait avec une carte, ainsi qu'un magnifique nounours en serviettes de toilettes réalisé par la femme de chambre! 

Très agréable!

Nous repartons en ville pour déjeuner, j'avais repéré un restaurant typique Tico, le Don Ruffino, nous nous y installons et demandons la carte.

Nous nous apercevons très vite, que comme à l’hôtel, dans cette partie du Costa Rica on parle très peu anglais, ici l'Espagnol est de rigueur ! C'est là que mes cours vont m’être utiles! 

Nous passons donc la commande en espagnol, une assiette de "Comida Tipica", assortiment de plats Ticos , et un "Pollo al horno y a las hojas de platano" poulet cuit à l'étouffée dans des feuilles de bananier, avec une sauce au café et chocolat.

Les deux sont une tuerie, par contre on ne prendra pas de dessert !!!!!!!

Petite balade digestive dans les rues de la ville, nous trouvons ici quelques tiendas pour faire nos achats, et après quelques emplettes nous repartons pour l’hôtel afin de visiter les parc.

Cet hôtel est superbe, il y a des piscines chauffées naturellement par les sources chaudes du volcan, je vous rappelle que nous sommes sur les pentes du volcan, et elles sont à une température entre 37 et 39 °.

Malheureusement les averses ont repris avec force, et nous devons aller nous réfugier dans la chambre!

Espérons que demain il pleuve moins, au programme les ponts suspendus à la cime des arbres dans la foret primaire du parc Arenal ( le nom du volcan)

Allez soyons optimistes!

A demain


Pollo al horno
Comida Tipica
Des fruits des fruits des fruits
Los camiones
Nos amis les zébus
Ferme au bord de la route
Las piscinas calientes
Las piscinas calientes
Jacuzzi
El jardin del hotel
4 commentaires

Lyne

Effectivement un hôtel sympa et surtout avec " Las piscinas calientes "
où l' eau est très chaude naturellement ...
Bon je croise les doigts pour votre journée de demain soit sans pluie torrentielle
bye bye

  • il y a 2 ans
Hervé

herveleroybluetoken

très beau blog ,on voyage nous aussi un peu avec vous hâte de lire la suite !

  • il y a 2 ans
Laurent

caillou

Ah lalala tout ceci doit être une spécialité d'Amérique centrale. En effet, j'ai vécu le même périple au Nicaragua pour la poste mais sur deux jours.
Ces camions sont extraordinaires, j'en ai pris plein en photo, lors de mes pérégrinations.
Merci encore de nous faire partager ce voyage. Tellement hate de voir toutes les photos et de vous entendre.

  • il y a 2 ans

oliv58

Et c'est oublier les vidéos, je ne peux pas en publier pour le moment sur le blog, je le ferais en rentrant!!

  • il y a 2 ans