J+9 Playa Cocles/ Parque Cahuita/ Puerto Viejo / Playa Cocles

Publiée le 14/03/2018
Comment utiliser une moustiquaire/ Une rencontre improbable/ Un parc génial/Un resto Pura Vida:/ Une nouvelle rencontre / Une pause détente/ Et on finit comment? Par une rencontre !!

Comment utiliser une moustiquaire?

Ça peut paraître idiot comme titre, mais je vous assure que c'est très important!!! Qui n'a pas dormi dans un environnement tropical ne peut pas imaginer! Dites vous qu'ici les fenêtres ne sont en général recouvertes que d'une moustiquaire fixe, mais nous autres occidentaux, dans notre grande ignorance, imaginons que la moustiquaire accrochée au dessus du lit est un décor! Une image des tropiques!

Comme ce grand ventilateur au plafond, ça fait irrémédiablement penser à un film en noir et blanc où Humphrey Bogart joue le rôle du baroudeur misogyne... vous voyez lequel??? 

Hé bien tout ça n'est pas un décor mais est très utile! Avec une clim, vous crevez de froid la nuit, et vous crevez de chaud quand vous l’arrêtez avant de finir bleu! De plus vous dépensez autant d'énergie que tout un quartier d'une petite ville du Costa Rica! 

Alors que le grand ventilo, vous pouvez le laisser tourner toute la nuit, au ralenti le courant d'air est tres agréable, et ça consomme trois fois rien!

Et la moustiquaire?

Hé bien le secret c'est de la mettre en place longtemps avant d'aller se coucher, de prendre le temps de la placer tout autour du lit sans laisser de vide, et surtout de bien calculer où placer l'entrée/sortie de la moustiquaire ( oui en cas de petit besoin nocturne!) 

En gros faire le contraire de ce que j'ai fait, j'ai positionné la moustiquaire en vrac, et bien sur, comble du comble du n'importe quoi, je nous ait enfermés avec le moustique DANS la moustiquaire!!!!

Vous avez compris la suite, je vous en dis pas plus, c'était compliqué!

Ca c'est une moustiquaire bien mise !

Une rencontre improbable et un parc génial !!

Nous sommes partis pour le Parc NationaNous sommes partis pour le Parc National de Cahuita, à 15kms de notre hôtel . C'est le seul Parc National qui n'a de national que le nom, l'entretien du parc, les salaires des gardes forestiers et toute l'intendance qui en découlent sont gérés en partie directement par la Communauté de Cahuita. Les communautés au Costa Rica sont un peu comme nos communes, à ceci près qu'elles regroupent souvent des groupes de familles liés par un point commun, qu'ils s'agisse d'ethnie( indiens plus particulièrement) ou dédiés à une culture commune, ou bien un groupement d’intérêts économiques communs( café, cacao etc..)

Le Parc est donc géré partiellement par la communauté de Cahuita, le reste l'étant par le gouvernement du Costa Rica. La communauté de Cahuita à décidé que le pris de l'entrée du Parc se ferait par donation, chaque visiteur étant libre de donner ce qui lui plait avec un minimum de 5 USD par personne.

Au Coste Rica le prix moyen pour l'entrée d'un parc tourne autour des 10 a 15 USD, nous avons donc donné 10 USD par personne à l'entrée.

Des guides proposaient leurs services pour nous aider à voir des animaux, nous avions décliné lors du Prc Arenal, et au final nous n'avions vu que tres peu d'animaux, nous avons donc dit oui à l'homme qui nous démarchait.

Nous réglons le prix convenu et l'homme nous dit "Je reviens" . Queqlues minutes plus tard il arrive avec un jeune homme type rasta, des dreads locks d'une taille imposante, et une gouaille incroyable. le type me prends direct par le bras, m’entraîne dans les fourrés et me plante devant un arbre. "Look man!" me dit il, je cherche désespérément et je lui dit que je ne vois rien, il me montre alors un serpent  tout gris, et me tape dans le dos en me disant, " alors tu l'aurais vu tout seul? "

OK man, vamos!

Il parle un mélange d'anglais espagnol, sans articuler et en parlant très vite. Je lui demande en espagnol de parler un peu moins vite pour que je comprenne et que je traduise à Lucie. 

Il est étonné que je parle et comprenne l'espagnol, du coup il s’intéresse un peu plus à nous, nous demande d'où nous venons ( De France????) ce que nous avons fait au Costa Rica etc....

La rencontre s’opère alors avec un homme habitué à fréquenter des touristes qui payent un service mais qui ne voient pas l'homme. Ça se confirme quand je lui demande son prénom et que je lui donne le mien, il me dit s'appeler Ronaldo mais que tous ses amis l’appellent Bambi, et me demande de l'appeler Bambi!

Bambi va nous trouver des animaux que nous n'aurions pas trouvés tous seuls, il va nous faire sortir de sentier par moment, rester près de Lucie quand la maman Raton Laveur va se montrer un peu trop stressée à son gout, 

Bref Bambi va se monter attentionné, il va être un guide à la hauteur nous allons rire ensemble quand lui, le rasta qui marche avec des baskets toutes trouées, en maillot de foot et en short hors d'age, sans jumelles ni télescope, va débusquer des animaux que les guides "officiels", en uniforme et sur équipés ne devinent même pas!

Toujours en rigolant je lui dit que pour moi il est le meilleur guide de Cahuita, du coup le voilà parti en avant, à remonter à grandes enjambées le sentier pour rattraper les groupes avec des guides officiels, en criant que " Bambi est le meilleur guide de Cahuita c'est Olivier le Francais qui l'a dit !!!!"

C'est la grosse rigolade avec nous.

Bambi nous aidera à trouver une vipère mortelle, en moins de deux heures son venin envahit le corps d'un homme adulte et le tue, le contre poison doit être administré dans l'heure qui suit à l’hôpital. Je lui demande où est l’hôpital le plus proche? "Pour ce serpent? Oh a Limon à une heure d'ambulance!"

Bien sur, comment n'y avais je pas pensé!

Avec Bambi nous verrons des capucins, des paresseux, beaucoup de crabes et serpents et reptiles divers, mais aussi des singes hurleurs et des ratons laveurs !

Nous quitterons Bambi une fois arrivés au bout du sentier, là nous traversons à pieds une rivière qui se jette dans la mer, le Rio Peresoso, (la rivière paresseuse) et qui sert de salle d'accouchement et de nursery aux requins . OK, t'es sur qu'on peut? Oui oui nous dit Bambi, todo bien !

Nous allons rester un moment sur la plage et à explorer la jungle aux alentours, sur le chemin du retour nous allons croiser un groupe de singes capucins incroyables!

Crabe terrestre
Paresseux endormi
Capucin
Termitiere
Mortel !!!
Famille Raton Laveur
Petit Raton en apprentissage !!
Paresseux un peu mouillé
Nids de guepes tres dangereuses, une pique fait gonfler le visage et le cou !!
Crabe bleu bicolore
Plage perdue
Guetteur
Je sors
Capucin
A table!
Ca marche comment ça ?

Un resto Pura Vida

En rentrant du Parc, apres toutes ces émotions, nous partons à la recherche d'un esto sympa, nous recroisons Bambi, coup de klaxon, il traverse pour venir nous saluer!

Nous repartons et nous trouvons un resto au bord de la plage, musqiue reggae, ambiance tranquille, le serveur est pas pressé, todo bien, la vie est belle et Pura Vida!

Nous commandons des salades, le riz /haricots noir trois fois par jour ça devient lassant! 

La vue est sublime, la salade bien fraîche, Lucie commande un Batido de Frutas pour aller avec , c’est n fruit frais passé à la centrifugeuse avec des glaçons, là une papaye, et à laquelle on rajoute de l'eau froide! C'est mins sucré et plus frais qu'un jus de fruits, c'est délicieux, au Costa Rica c'est la boisson traditionnelle pour les repas!

Délicieux !!

Encore une rencontre

Apres une pause détente au bord de la piscine, une première dans ce voyage, nous voilà repartis pour explorer Puerto Viejo, la ville la plus proche.

Un jeune type m'approche et me propose quelque chose en espagnol que je ne comprends pas, je lui dit que non merci, et là il me demande "Cocaine?"

Heu non, merci mais tout va bien!

Il repart tranquillement proposer sa came à d'autres. 

Nous explorons la ville, les petites rues, les boutiques, et là je vois un hamac qui me plait. Nous entrons pour demander des précisions, et surprise le propriétaire parle français, il a vécu 6 mois à Montpellier! Et comme il aime le Français, il continue à pratiquer dans son commerce.

Il nous donne les bonnes adresses de la ville! Et il nous parle de la façon de vivre des Ticos de la région Caraibe, nous dit qu'ici il y a très peu d'Américains, qui aiment les grands reseorts en All Inclusive, ici ce ne sont que de petits hôtels et la mentalité est plus authentique, plus Pura Vida quoi!

Nous continuons notre balade, quelques boutiques, une épicerie et un mini supermercado, quelques emplettes, la vie quoi......

Et pour terminer, après quelques photos du coucher de soleil et de la belle lumière sur la plage, nous allons dîner dans un resto perdu , un vrai délice, une cuisine différente, pas de riz, pas de haricots, et pourtant que des produits du pays!

En plus le patron est hyper sympa, nous discutons un moment avec lui, la dernière rencontre de la journée!

Demain direction l'aventure dans l'aventure, nous remontons le fleuve en pirogue direction le village de Bambu où vit en pleine foret un des clans de la tribu des Bri Bri, une des dernières tribus indiennes du Costa Rica!

Beaucoup de rencontres et d'émotions au programme!!!

A demain


2 commentaires

Lyne

Une bonne fin de journée en rencontrant un Français ........
Waouuu demain super journée moi qui dans mon enfance
Voulait toujours être une indienne et jamais un cow boy
Ton récit va m intéresser ;;;
En route donc pour vos nouvelles aventures
Gros bisous à vous deux

  • il y a 2 ans

oliv58

Hahahaha pas de cow boys ici, mais oui des indiens , plein d'indiens, tres gentils et avec qui on a beaucoup échangé!
Bisous et merci

  • il y a 2 ans