J+7 La Fortuna / Sarapiqui

Publiée le 12/03/2018
Où l'on retrouve le soleil mais pas le volcan, où l'on trouve des oiseaux et des colibris, où l'on mange en faisant une heureuse, et où on finit par dîner au bord de l'eau dans un cadre romantique après avoir marché dans la nuit dans la foret

Mais où est le volcan ?

Ce matin au réveil non seulement la température a remonté, mais en plus le ciel s'est éclairci, et on voit apparaître de larges morceaux de ciel bleu.

Le temps de prendre le petit déjeuner et le soleil fait son apparition. Nous en profitons pour aller à la piscine chaude et nous restons une bonne heure à faire trempette au milieu d'un magnifique jardin tropical !! La grande classe !!

Une fois prêts à partir, nous constatons que le ciel est bleu et qu'il fait soleil, pourtant l'Arenal gardera son mystère jusqu'au bout pour nous! Je repartirais avec au cœur la déception de ne pas avoir contemplé le seigneur du Costa Rica dans toute sa splendeur,  Le volcan est presque invisible, on pourrais passer sur la route sans soupçonner son existence tant il est caché par un voile de nuages. 

Une fois sur la route nous le verrons encore longtemps, mais jusqu'au bout il restera caché , nous laissant seulement deviner sa forme colossale et imaginer sa puissance! Mais peut être est ce l'essence même des dieux que de rester cachés.........................

Sur la route qui nous mène à note prochaine étape nous allons avoir confirmation que le vélo est ici un sport national, nous allons être à plusieurs reprises pris dans des courses de vélos.

Ce qui est surprenant c'est que la circulation n'est pas interrompue lors de ces courses, il faut donc doubler les vélos, souvent en groupes voir en pelotons, faire avec les camions et autres véhicules lents, mais aussi gérer les véhicules venant en sens inverse, sachant que le respect des lignes continues ou pas est en option.........................

Par contre ces courses font bouger les foules, les gens sont tous devant leurs maisons, beaucoup ont à la main des bouteilles d'eau qu'ils offrent aux coureurs, d'autres les arrosent à grands coups de jets d'eau, il fait plus de 30, et la plupart les encouragent et les applaudissent, des enfants , nous prenant certainement pour des accompagnateurs vu notre vitesse très lente, nous applaudissent également! Ne voulant pas les décevoir je leur fait de grands gestes aussi!

Nous finissons au bout de deux heures, pat boucler les 90 kms nous séparant de l'endroit où je voulais aller.

Madre de Dios, cette magnifique réserve d'oiseaux est introuvable par le gps ! On m'a dit il n'y a pas d'adresses au Costa Rica, OK, mais tous les points d’intérêt sont trouvables sur le gps, OK, mais visiblement pas celui là!

Pas de soucis, sur le Lonely Planet  il y a leur téléphone, j'appelle! Do you speak French?  No solo habla espagnol! OK, même pas peur !

Bon on finit par trouver, et franchement, même si le prix est super cher, 40 Dollars par personne, cela vaut le coup! C'est une réserve privée, de 6Ha, c'est le propriétaire et son fils qui assurent les visites, et celles ci durent deux heures. 

Durant cette visite nous verrons une grande quantité d'oiseaux, ces deux passionnés ont tout investi pour les protéger, ils ont acheté des terres autour de leur réserve, qu'ils laissent à l'état sauvage et en friche pour que les oiseaux aient des aires de reproduction et de vie sans présence humaine? Depuis 30 ans ils ont reboisé leurs terres pour créer une foret secondaire, ce qui est totalement réussi.

Ils ont si bien réussi leur mission , que des photographes viennent du monde entier prendre en photo leurs oiseaux . Grace à leur programme de reboisement et de zone sans humains, ils ont réussi à préserver plusieurs espèces d'oiseaux et d'insectes qui auraient disparues de la région sans eux. Alors oui 40 dollars c'est cher, mais quand on sait ce qui en est fait ce n'est pas si cher!

Durant cette visite , nous apprendrons que par exemple le colibri vit en moyenne 10 ans, que quand sa covée est éclose, ma femelle colibri ne consacre pas plus de 5 minutes toutes les heures à se nourrir, le reste est consacré à ses petits!

La fleur qui ressemble tant à un oiseau est un Balisier, ou Héliconia, c'est pour le colibri un réservoir de protéines grâce au nectar qu'il aspire avec son bec, c'est aussi un abreuvoir, l'eau qui se stocke  dans ses fleurs en forme de bassine lui permet de boite à toute heure. C'est aussi sa première cause de décès, un serpent se cache souvent dans les fleurs, il attend que le colibri s'approche, et hop sort de la fleur et l'avale !!

Un autre de ses prédateurs se cache dans cette fleur, une énorme Mante Religieuse qui utilise le même stratagème que le serpent, les deux étant concurrents, il arrive que le serpent mange la Mante Religieuse, ce qui laisse un répit au colibri.

Mais non en fait, il est aussitôt guetté par un lézard du nom de Jesus Cristos, qui a la faculté de marcher sur l'eau, simplement grâce à la forme de ses pattes, et aussi parce qu'il se déplace à la vitesse de plus de 12 kms /heure !!!!

Notre guide est intarissable sur la nature qui entoure sa propriété, il nous explique entre autre la différence entre la foret primaire, celle que nous avons vu dans les parcs nationaux, et qu'on appelle abusivement la jungle, et la foret secondaire, celle qui est sur sa propriété!

La foret primaire, comme son nom l'indique bien, est la même qu'il y a environ 10 000 ans, à la fin de la dernière glaciation, et lors du réchauffement climatique qui a permis notre domination sur le monde! Une jungle impénétrable, où l'homme n'est quasiment jamais intervenu, la nature sauvage s'y exprime totalement !

La foret secondaire est une création de l'homme, soit qu'il a laissé la nature reprendre ses droits, mais elle l'a alors fait à sa façon d'aujourd'hui sans du tout ressembler à celle des forets primaires, 

Soit l'homme a volontairement reboisé en choisissant les espèces qui auraient le droit de repousser, et s'érigeant en dieu il a fait une création à son image!

Heureusement , nous dit notre guide, la nature est moins impatiente que l'homme, elle attends son heure, et la foret secondaire bien souvent ne ressemble pas du tout à ce que l'homme pensait faire!

Il n'y a plus que dans les parcs et jardins que la nature se plie à nos volontés, et encore, la marche en foret de nuit que nous venons de terminer me fait penser que les hommes s'illusionnent beaucoup sur leur prétendue maîtrise de la Nature....................

 

Oiseau
Oiseau transportant de quoi faire son nid
A table!
Mmmmmmmmmmm
Colibri en vol
Mmmmm
Colibri au bar
Colibri en vol
Colibri arrivant au bar
Grenouille toxique
Petite libellule mangeuse de moustiques!
Procession de fourmis champignonnières, ou coupeuses de feuilles
Rio Sarapiqui
Echassier
Havre de paix

Où l'on déjeune en faisant une heureuse

En sortant de la réserve des oiseaux, ol était 14h 30, nous décidons d'aller grignoter un petit truc dans un soda du coin. J'avais lu dans le Lonely Planet beaucoup de bien d'un soda appellé Mar y Tierra, (Mer et Terre) et nous décisons d'y aller.

Comme d'habitude l'accueil est génial, beaucoup de sourires, des gens aimables et accueillants! Nous mangeons un délicieux Arroz con maricones, un riz aux crevettes, et quand je demande l'addition je dis à la patronne que je suis venu dans son soda parce que j'ai lu dans un livre paru en France que son riz aux crevettes était délicieux!

De voir sa tete étonnée à été ma plus belle récompense! En France????? Elle n'en revient pas, je lui traduis ce que je lis sur le guide, et je luis montre le nom de son restaurant! Elle rougit de plaisir et me demande si je pense que c'est vrai ce qui est écrit?

Je lui dis que c'est la vérité et que son riz aux crevettes est un délice!

Elle repart toute contente, on a fait une heureuse pour la journée! Chouette!!!

El soda Mar y Tierra

Où l'on arrive dans une ancienne hacienda, où on loge dans une église, et où on marche la nuit avant de dîner comme des princes

Apres déjeuner, et environ 30 mns de route, nous arrivons à notre étape du jour, une ancienne Hacienda transformée en hôtel! Cette Hacienda date du XVIII eme siècle, les bâtiments sont très anciens, il reste beaucoup d'outils et de traces de l'ancienne utilisation des bâtiments.

Nous logeons dans l'ancienne chapelle de l'Hacienda, un lieu étrange, un peu à l'écart des bâtiments  "normaux", cerné par la foret et quelques murs en ruine. En pleine nuit, quand j'écris ces lignes, avec les bruits de la foret tout autour c'est assez troublant et impressionnant.

Le patron est un homme accueillant et charmant, il nous dit parler seulement quelques mots d'anglais, je lui réponds que ça tombe bien moi aussi, il me répond qu'il parle surtout espagnol, je lui dis que je parle essentiellement français!

Nous en rions puis nous communiquons en espagnol pour finir! 

A 17H nous avons rendez vous avec un guide pour nous emmener dans la foret faire une marche nocturne, hé oui ici il fait nuit noire à 18H !!!!

Nous verrons plusieurs animaux, des araignées surtout, dont certaines très laides et très grosses, des grenouilles toxiques, des fourmis encore, un paresseux blotti dans son arbre, et des scarabées étonnants puisque munis de deux phares sur le devant! Comme des voitures!!! En plus ils volent , ce qui dans la nuit donne un peu l'impression de voir Roissy de très loin......................

Nous apprendrons que l'ensemble d'une fourmilière est renouvelé tous les trois mois, contrat de vie à durée déterminée! La reine vit en moyenne une dizaine d'années. Par exemple chez les fourmis coupant et transportant les feuilles, c'est la reine qui décide quel arbre elles doivent aller dépouiller de ses feuilles, et tous les deux ou trois jours elle change d'arbre et demande des échantillons!! Une reine quoi!!!!

Ces fourmis font pousser des champignons avec ces feuilles, elles en nourrissent des pucerons qu'elles élèvent, et à force de manger ces champignons ultra sucrés ils deviennent diabétiques! Les fourmis se nourrissent alors de leur "lait", en fait une sécrétion des pucerons!

L'homme n'est pas seul à élever des animaux domestiques pour son alimentation.................

Je communique en espagnol avec le guide, qui communique en anglais avec le reste du groupe. Je m’aperçois vite que cette communication privilégiée va créer une complicité, et il me montre et m'explique des choses qu'il ne dira pas aux autres. Ça me confirme que communiquer dans leur langue avec les gens que nous rencontrons favorise un rapport plus sain.

Quand nous revenons à l’hôtel pour le dîner , nous avons une belle surprise, notre table à été dressée à l'écart, sous une paillote posée juste au bord de l'eau de la rivière, elle est éclairée par des bougies et nous sommes servis comme des rois! Le patron m'annonce que c'est pour mon anniversaire!!

Merci , mais nous sommes pris d'un doute quand nous voyons les deux jeunes mariés dîner dans la salle du restaurant, la veille, tous contents, ils nous avaient parlé d'un dîner aux chandelles, cette table romantique, isolée, au bord de la rivière doit être pour eux, ce doit être une erreur.

Nous l'expliquons au patron, qui nous dit non non non, cette table est pour vous, on me l'a confirmé. Nous appelons la concierge du voyagiste, notre contact au Costa Rica, et lui expliquons la situation, nous sommes surs de nous, cette table est pour les jeunes mariés! Elle nous confirme que cette table est pour nous, que les jeunes mariés ont eu leur dîner et que cette table est pour mon anniversaire!

OK, pas vraiment convaincus nous nous installons avec quand même le sentiment d’être des imposteurs, on nous sert un excellent dîner, mais nous le dégustons avec un gout de gêne, sur et certains qu'il y a une embrouille§

Le patron revient nous voir vers le milieu du repas, à sa tete je comprends que nous avions raison.............

Oui cette table était pour les jeunes mariés, il a interverti les deux fiches, et se confond en excuses! Il est tellement désespéré qu'on ne peut pas lui en vouloir, et puis les victimes ce n'est pas nous, nous nous sommes les bénéficiaires!

Nous lui proposons de changer de table, mais les jeunes mariés ont terminé leur repas, effectivement je les vois là bas qui s'en vont.

Je les rattrape en courant, et je leur explique la méprise en leur disant que je suis désolé, ils rient en me disant que nous n'y sommes pour rien et que ce n'est pas grave.

J e leur souhaite une bonne nuit, demain ils partent pour Tortugero, nous devrions les croiser le dernier jour du voyage, qui se termine un peu plus tard pour eux!

Nous essaierons de leur revalloir ça, ils méritent leur dîner aux chandelles!


Entrée de l'Hacienda
Entrée de notre chambre
Restaurant
Notre table
La chambre
5 commentaires

Hervé

herveleroybluetoken

Encore une belle histoire ,on sent que vous vous régaler et toujours de belles photos 🐦🐤🌎🗻

  • il y a 1 an

oliv58

Il faudrait être difficile pour ne pas se régaler! Ce voyage est un enchantement permanent ! Ce matin à 5h réveil en fanfare par les cris des singes hurleurs ! Il y a toujours une découverte, une rencontre ou une surprise !

  • il y a 1 an

Natleroy

Alors tout m’a Beaucoup fait rêver sauf .......les araignées 🕷 😱

  • il y a 1 an
Laurent

caillou

Je ne sais pas quand c'est mais je te souhaite un joyeux anniversaire.
Ton récit est magique, loin j'imagine, de ce que vous vivez mais en tout cas tu nous fais vivre ces instants inoubliables. Merci

  • il y a 1 an

oliv58

Merci! C'était le 1er mars, jur officiel de ma retraite! Mais ce n'est pas grave, nous sommes au Costa Rica, ici le temps ne passe pas à la meme vitesse! Oui il est impossible de tout retransrire, mais tu connais bien ça! Les odeurs, la lumiere, les bruits, les regards, les sourires, la musique de la langue, le bruit des vagues ou des oiseaux, la sensation humide de l'air chaud autour de toi, tout ceci ne peut pas entrer dans un clavier d'ordinateur, je fais de mon mieux pour le partager, mais en vrai ça ne peut que se vivre! Hasta luego mi amigo!

  • il y a 1 an