GOBABED / SOLITAIRE / DESERT DU NAMIB / SESRIEM (130 km)

Publiée le 07/12/2017
Découverte de canyon, des dunes de Sossusvlei,

les moutons à l'abreuvoir
<<Merci Maman>> dit le poulain

l'étape SOLITAIRE à mis chemin de SESRIEM

De bon matin, on reprend la piste. La connaissance de la voiture et du terrain font que la conduite devient plus sur, et rapide et cela va nous amener à un lieu dit qui s'appelle ""SOLITAIRE ! "". Génial, car il y a une station essence et une épicerie des plus adorable. Nous allons en profiter, car pour alimenter le gourmand 4x4, il faut du temps, beaucoup de temps. Car si les premiers litres sont chargés rapidement, il n'en est pas de même pour les quelques 8 ou 3 litres restant. Et là, le pompiste prend sont temps et vous remplira le réservoir à raz bord, plus une goutte. Vous me direz c'est peut être ces gouttes qui nous sauveront de la panne sèche. Donc on a le temps de découvrir cette charmante boutique où les pâtisseries sont "made in maison", une tuerie et le café plutôt "expresso". On a pas faim mais les serveuses sont tellement avenantes, elles ressemblent à leur gâteaux et ben on est resté un bon moment, j'ai même reprit deux fois du dessert  !

le rayon pâtisserie,  ça décoiffe de bonheur

le canyon de Sesriem

L'eau ? on n'en a pas vue, le vent, le sable se sont acoquinés pour tailler dans la chair de la Namibie cette saignée d'un kilomètre de long et de trente mètres de profondeur.  Mais l'eau ? où est-elle passée ? Peut être en période de mousson. ? En tout cas une super balade. Les falaises laissent apparaissent leur couches de sédiments  ce qui représente des millions d'années. Ça et là un peu de végétation, bien courageuse, laisse des taches de couleur.  

canyon
le canyon de Sesriem
le canyon de Sesriem
Une souche
La survie

Les dunes

Plus loin, l'avancée des dunes est spectaculaire. Ne résistons pas au plaisir de monter dessus, à l'assaut !. Le sable est brulant et pénètre dans les chaussures et puis ça monte, ça monte fort et pas d'adhérence, alors on transpire, on transpire. Et une fois en haut on s'aperçoit qu'ils y en a d'autres, Hou là ! des collines partout ! Alors clic clac, quelques photos et on redescend, vite, en se disant vivement l'arrivée car les pieds seront à point pour les déguster, vraiment trop chaud. Une fois en bas on se déchausse et enfin le soulagement. Un regard en arrière et enfin prendre le temps d'admirer les reflets de ce sable doré qui engloutie tout sur son passage. Il faut dire que sont compère, le vent, l'y aide bien. Le soir venu, le soleil joue les vedettes et embrase tout l'espace de ses lumières chatoyantes. Sa disparition annonce l'arrivée d'un spectaculaire manteau d'étoiles, que seul la Namibie peut vous offrir . Chuttttttt ! On rêve.

les dunes 45
frissons de dune
compère le vent, décoiffe l'arête et efface les traces

Pour la photo

Selon que vous arrivez de bonne heure ou à la tombée de la nuit les ombres auront changées de côté, CQFD ! Pour ceux du matin, le sable sera froid. Pour ceux du soir, le sable tiendra chaud au pied., et il y aura beaucoup moins de monde, de plus la nuit étoilée sera un plus de rêverie, assurée. Dans les deux situations, prenez, tant que faire se peut, votre grand angle et n'hésiter pas à faire des panoramiques. 

la dune mangeuse d'arbre
Tel un guetteur, ce squelette veille sur les dunes qui attendent la nuit
Au menu : continue d'ascension sur fond de nuit.
4 commentaires

Evelyne

Pupuce

Dit elles sont les étoiles ?

  • il y a 2 ans

cesel

Bravo, Frangin, tes photos sont belles, tes textes ne sont pas trop longs, le monde entier est en haleine (fraîche ???) courage le voyage avance bien. je regrette de ne pas être avec toi pour t'aider à rédiger. SUPER !!!!!

  • il y a 2 ans

cesel

je sais que tu as une photo du ciel de nuit, même si tu ne la trouve pas belle je pense que tu peux la mettre. courage.

  • il y a 2 ans
Eric

EGO

Ça avance mais je ne trouve plus la série de photos sur la ville fantôme Au fur et a mesure je me familiarise avec le fonctionnement du blog et je pose des questions au webmaster, ça les énerve un peu mais je progresse. Allez j'y retourne.

  • il y a 2 ans