DOHA

Publiée le 01/01/2018
LE RETOUR

les vendeuses

Retour à Windoek

Et voila la boucle s'est refermée sur elle même. Nous retrouvons Windoek , on s'y sent plus à l'aise, les vendeuses de rue sont à leur place, la conduite est maitrisée, on sait ou se trouve notre hotel, le resto. Bref un peu comme chez nous, sauf qu'il va falloir faire le ménage dans le sac à dos ! Des fois, on y fait des redécouvertes tient ? il me reste des € ? ou maudite lunette  planquée au fond de la trousse de toilette.  Derniers achats effectués c'est l'heure du billant. <<Pardon ? on a encore une soirée et une nuit en Namibie ? bon le bilan pour un peu plus tard, ça marche>>

les dernières pages du road book
un dernier resto chez Joe's Beerhouse

IL FAUT BIEN REVENIR

Le gentil aéroport de Windoek

Clin d'oeil : les extrêmes

Et oui les extrêmes ! Je suis souvent surpris quand l'avion atterrit dans une contrée. Ce monstre de technologie incomparable avec la vie des autochtones. Les parallèles sont impossibles, entre un moteur et une charrette à boeufs, un siège première classe et un sac de mais, la formation du pilote et la conduite d'une voiture. Hé puis, La curiosité l'emporte, on traverse le tarmac et on plonge dans le pays. 

moteur Rolls royce
Le géant aéroport de Doha
aéroport de Doha, jeux d'enfants
Chèque liste bouclée, c'est partit.
0 commentaire