Hirtshals - Lille - Le Havre

Publiée le 07/05/2022
Encore une grosse traversée en autoroute pour rejoindre nos points de chute respectifs.

Jeudi 05 mai. 5h30. Il fait frais, mais pas froid. Une folle journée commence: Clément ne prend pas de petit déjeuner. Et pour que Clément ne prenne pas de petit déj, ça veut dire qu'on va beaucoup rouler. Pour info la dernière journée sans petit dej c'était l'iron butt 😅

On plie bagages, départ 6h10. Même en anticipant au maximum il nous faut au moins 40min pour décoller ! La barrière du camping est ouverte, c'est parti. Fort de notre expérience nous évitons la zone de travaux et nous lançons pour 1200km d'autoroute, soit 12h de roulage annoncés. Autant dire que la journée sera simple: réservoir plein, on roule jusqu'à la réserve et ainsi de suite. On papote un peu à l'intercom, mais nous sommes plutôt silencieux : c'est souvent comme ça les fins de voyages, on est dans nos pensées, a refaire le tour de ce qu'on est allé voir, de ce qu'on a aimé ou pas. Mais je lance quelques sujets car je pique du nez. Il est 9h, le réservoir passe en réserve, on s'arrête faire le plein. Là, on se rend compte que la température affichée par la station service est de 2°C de moins que celle de la moto de Clément. Or c'est le 4e endroit où on se rend compte de ça. Cela voudrait dire que toutes les températures citées dans mes articles précédents sont 2°C de plus que la réalité. On est donc tombés a -6°C au cercle polaire 🥶.

On mange un morceau en regardant un bus de tamalous dérouler des nappes sur les tables de picnic et sortir café/thé croissants... Zavez raison, faut pas se laisser aller !

Clément ne connaissait pas l'expression tamalous, dérivée de la phrase "et toi, t'as mal où ?" désignant des personnes d'un certain âge, souvent en groupe, sous haute surveillance, qui voyagent dans des bus. Ça l'a beaucoup fait rire !

On repars jusqu'à faire une pause repas a 11h30 juste avant Hambourg. On fait le plein et mange notre dernière boîte de conserve, on se fait un café, et on se dit au-revoir. A la base mon GPS me faisait changer de cap a Hambourg, d'où la pause repas anticipée. Je pars en direction du Havre, tandis que Clément rentre en Haute Savoie. Un dernier selfie et c'est parti. On refait un bout de route ensemble. Mais finalement mon GPS a changé d'avis et me fait descendre jusqu'à Hanovre ! On continue donc ensemble pendant un petit moment. L'occasion pour moi, lors d'un petit embouteillage, de me rendre compte de la largeur des valises de Clément et de la difficulté qu'il peut avoir à faire de l'interfile ! Espérons qu'il n'ai pas trop de bouchons a Francfort ce soir...

Je fini par prendre une sortie pendant que Clément continue. Merci infiniment Clément pour ce voyage. Pour ta patience, ton guidage quotidien et ta bonne humeur ! J'ai quand même vraiment l'impression que tu t'es traîné un boulet pendant 10j ! J'espère pouvoir de nouveau voyager à moto avec toi. En attendant, profite bien de ton bout de chou.

Je continue ma route jusqu'à devoir faire le plein. Je regarde pour un camping ce soir et la nostalgie me prend : il faut que je dorme en France ce soir. J'appelle près de Lille, complets, mais ils veulent bien m'accueillir comme je suis tout seul et pas là pour longtemps. Il est 16h, maps m'annonce 4h de route. J'ai mal aux fesses et au dos, mais il faut avancer ! Je repars vite, après avoir grignoté un morceau. Puis j'arrive aux Pays Bas ! Première fois que je viens ici. Et réputation oblige, je vois de gros nuages en face de moi. Étant sur l'autoroute et mon support de téléphone n'étant pas étanche, j'anticipe en m'arrêtant a une sortie: je range le téléphone et enfile ma tenue de pluie. Très facile à enfiler cette tenue de pluie quand on n'a pas les mains glacées et qu'on est sec 😅

Je repars en ayant un peu chaud, et espère prendre la pluie pour me rafraîchir. Mais juste quelques gouttes viennent heurter la visière, même pas de quoi laver les moucherons éclatés dessus. Je traverse les pays bas d'une traite, mais la route est longue limitée a 100... J'arrive finalement en Belgique ! Encore une première, je n'y étais jamais passé. Je me prends une belle grosse averse qui fait du bien et lave mon casque et ma bulle. Je fais le plein a Anvers, avant d'entamer une zone de travaux embouteillée. Impossible de remonter les files, c'est trop étroit. Je prend mon mal en patience derrière un camion, a l'ombre pour ne pas cuire. Mais qu'est-ce qu'il fait chaud ici ! 18°C !!!

Les 2 dernières heures sont extrêmement longues. J'ai presque l'impression d'avoir refait un Iron butt vu le temps passé sur les motos, et après autant de km. Et clairement nous avons bien fait de le faire à l'aller car ça aurait été trop difficile au retour. Ma musique dans le casque, qui m'avait bien manqué, m'aide à tenir (je ne met pas la musique quand je suis avec Clément). Je fais le fou sur ma moto en bougeant sur le tempo. Ça m'aide à avoir moins mal partout et a ne pas m'endormir.

Je passe enfin la frontière française ! Ça fait tout drôle d'être de retour  à la maison. J'ai encore traversé 5 pays aujourd'hui, d'où le souvenir de l'iron butt. J'arrive enfin à destination, 20h15. 12h de route en 14h, pfiou ! C'est hallucinant a quel point on a progressé en endurance depuis l'an dernier, avec juste un peu d'équipement en plus et de l'entraînement !

Le camping est complet mais j'ai un champ pour moi tout seul, cherchez l'erreur. Je m'occupe de la moto et  monte la tente dans le silence. Tout seul c'est pas la même chose. Je mange un morceau, douche et vais direct au dodo, j'en peux plus. 7000km. Clément est bien arrivé en Alsace.


5h18, j'ai froid. Bizarre, vu comment j'étais habillé. Ah mais il y a du brouillard, c'est pour ça. Du coup tout est humide ou trempé.

Je range mes affaires et go. 6h. Je met l'appli via Michelin avec itinéraire découverte. Mes phares sont HS, de même que ma prise USB: ma prise USB est branché sur le faisceau des phares. Le sel a fait du dégâts et il doit y avoir un court-circuit qui a fait griller le fusible. Heureusement que j'ai mes phares additionnels sinon je ne pouvais légalement pas rouler. Et comme j'ai croisé 3 voitures de gendarmerie dans la matinée, c'était sur que j'y avais droit. Je prend la direction du Touquet dans l'idée de prendre le petit déj (croissant/pain au choc 🤤) face à la mer. Mais un épais brouillard recouvre tout le plat pays, donc pas de vue dégagée et je suis vite trempé et j'ai froid. J'abandonne un peu avant, ça sert à rien. Et je coupe l'itinéraire découverte de Michelin, j'en ai marre de me prendre des stops tous les 100m. Je trace au plus court pour être rentré pour midi au Havre. 

Je m'arrête dans une boulangerie, miam ! En repartant, un scooter me double vite, alors que nous sommes en centre de village. Puis il manque de renverser une dame qui traversait, qui a du courir pour l'éviter ! Ni une ni deux, je le rattrape. Il colle la voiture devant lui, a 2m, ça semble être un gamin. Je profite d'un rond point pour me porter a sa hauteur et je le bloque contre le trottoir pour lui passer une brasse ! C'est bien un gamin, inconscient de ce que son comportement pourrais provoquer, j'espère que ça lui aura un peu ouvert les yeux, que si la mamie n'avais pas bougé ça aurait très mal fini. Hasard du GPS, je me retrouve derrière lui a bonne distance un peu plus loin. Je remarque qu'il a calmé l'allure et qu'il semble plus distant avec les voitures. 👍

Je continue ma route sans rien de spécial : maisons en briques, terrils, ronds-points, champs et ainsi de suite. J'atteins le Havre a 12h pile, rincé, vidé de toute énergie. J'ai mal partout. Je crois avoir mérité quelques jours de repos après cette folle aventure ! J'ai parcouru 7300 km en 13j soient 560km par jour en moyenne. J'ai ma dose ! Pour info la moyenne des motards en France se situe à... 3000km, par an ! Il me restera ensuite environ 800km a parcourir pour rentrer à Thonon, ce qui portera le total des km a 8100, pas mal ! Je ne ferais pas d'article pour ce trajet sauf s'il se passe quelque chose de particulier 😜

Merci a tous d'avoir suivi nos aventures et pour vos commentaires qui nous ont bien aidé à tenir le coup !

Dernier selfie !
2 commentaires

solbr89

Incroyable périple ! Ça devait pas être facile la dernière portion de route seul, je n’imagine pas les douleurs après tous ces kilomètres.
Tu peux vraiment être fier de cet exploit !
Je suis sûre que tu garderas d’excellents souvenirs de tout ce que vous avez traversé, l’aventure, les paysages et les anecdotes. Et puis, tu pourras venir relire ces lignes pour te replonger mentalement dans le froid de ta petite tente :)
Hâte de pouvoir en discuter de vive voix ! Gros bisous

  • il y a 2 mois

Biscuit

Vous avez fait un voyage extra qui vous laissera des souvenirs exceptionnels et quand vous montrerez les photos à vos enfants ils seront fiers de vous.

  • il y a 1 mois