Le trajet sans fin

Publiée le 09/02/2024
Elle méritait une page à elle toute seule...Busbusbus de 14h50 à 7h05 le lendemain (avec une heure de décalage horaire)

Cette journée spéciale vu par maman :

On a quitté Tuxtla Guttierez à 15h20 au lieu de 14h50 comme initialement prévu, avec un peu de stress puisque personne ne nous indiquait quoique ce soit sur le retard ou pas du bus. Pour savoir que le bus est là il faut écouter un message aux hauts parleurs avec une voix robotique en Espagnol, de qualité mexicaine....tout une histoire déjà ! David était sur le "qui vive" pour ne pas qu'on le rate en guettant toutes les arrivées de bus au terminal et en "harcelant" l'espèce de gardien inutile.

Une fois dans le bus c'était niquel, les paysages du Chiapas sont merveilleux, de la jungle montagneuse, c'est paradisiaque, on est passé devant un énorme lac aussi ! Les enfants ont regardé des dessins animés., joué au teléphone et mangés pour passer les 1ère heures, le paradis quoi ! On regarde sur google map pour en savoir un peu plus sur notre trajet, mais on arrête parce que le bus a pris le chemin le plus looong avec de nombreux arrêts donc on reste positif !

Pour vous situer un peu, c'est un bus confortable, larges sièges inclinables jusqu'à mi parcours, télé visible dans tous le bus, clim et toilette. Voilà ce qu'ils vendent et qui n'est pas loin de la réalité ; en général la clim est insupportable parce que réglé beaucoup trop froide, on a donc prévu pantalon, veste, et serviette de bain pour se couvrir. et boules quies pour le bruit Quand à la télé....programme mexicain c'est à dire des films pas visionnables par des enfants ; on a eu droit à 2 films (de merde!) et un dessin animé adapté, ce qui est exceptionnel. A l'allée on avait eu plus d'une heure de concert de métal quand même !  Le plus dur c'est que le son est très fort. Mais pour être honnête ce trajet là ça a été, pas trop fort et la télé a été coupé vers 23h. ET pour le confort, tout est relatif, pour ma part je ne sais pas dormir semi allongé donc c'est pas le top, mais au vu des ronflements des autres voyageurs , le bus est confortable. Et pour ce qui est des toilettes, je vous laisse imaginer ce que ça donne pour ceux qui n'ont jamais eu la chance d'expérimenter ceci ; une petite cabine qui pue la mort, dans laquelle tu pries pour ne pas tomber dans le trou ou toucher un endroit qui te semble d'une propreté relative (je vous rappelle la conduite des mexicains et les routes mexicaines sont pas de tout repos) et à chaque fois que tu ouvres la porte tu espères que tu ne vas pas trouver les toilettes impraticables ! on a eu de la chance. 

Paul s'est endormi sur mes jambes..."oh c'est mignon!"..20 min pus tard...."waaa mais j'ai mal au cu...j'ai des fourmis dans la jambe droite...ah mais si je bouge je le réveille en fait !....je suis coincée dans cette position aaaaaah !!!" Il a sombré vers 22h

Jeanne était a côté de David et a plus difficilement dormi, parce que plus grande et donc plus dur de trouver une position mais elle a réussi grâce au sacrifice de confort de David et a dormit à partir de minuit, une fois la télé éteinte ET l'escale à Palenque effectué.

Il faut que je vous raconte aussi les différents check aux douanes entre et dans chaque état, qui nous valent un réveil systématique ! A l'allée nous en avions eu une bonne dizaine de quelques minutes seulement, et le douanier demandait les passeports qu'à certains mais le nôtre à coup sûr, enfin dès qu'il posait les yeux sur ma tronche de touriste. Cette fois ci on a eu droit à des contrôles looongs et très bruyants. Le chauffeur avait éteint les lumières mais à chaque fois il devait tout rallumer, annoncer qu'il y a avait un contrôle dans son micro de la mort...donc réveil pour tout le monde systématique. Nouveauté cette fois ci c'était pas les touristes les plus visés et les douaniers la nuit et dans ce sens là ils rigolent pas ! Après un échange musclé avec le chauffeur ils ont fait descendre un à un chaque mexicain pour regarder dans les sacs en soute, mais pas pour nous (ça m'arrangeait parce que Paul dormait toujours sur mes genoux!). Et une autre fois une douanière à questionner chaque passager autre que mexicain pour connaître tout sur sa life, et a finalement fait descendre 5 Brésiliens du bus et nous sommes repartis sans eux.... gloups. Heureusement comparés à nos expériences à David et moi, ils ne montent plus dans le bus armés jusqu'au dent !

Ma nuit n'en a pas été une, j'ai tout fait pour que Paul dorme le mieux possible, je n'arrivais pas à me caler et bien sûr toute nos précautions n'ont pas suffit il faisait un froid de canard et David et moi n'avions pas assez pour nous couvrir. Et donc en arrivant à destination, nous sommes allés déjeuners, le temps que l'hôtel veuille bien nous laisser entrer dans la chambre, et ......j'ai oublié mon sac à main au resto !! Heureusement je m'en suis rendu compte pas trop tard. Donc pas de drame. 

Nous sommes donc allés tous faire une belle sieste :) !

trajet vu par Jeanne : c'était long ! A partir de 20H on a eu 3 contrôles de la police de l'immigration : un à 21h, un à Minuit et un à 3h. Du coup j'ai pas beaucoup dormi ! Avec papa on a dormi entassé, j'avais mes jambes sur lui, ce n'était pas très confortable.

Lors d'une escale de 15 min, annoncée par le chauffeur, tout le monde est descendu comme d'hab, mais quand tout le monde est revenu, dont nous, le bus n'était plus là ! On a un peu paniqué ! Heureusement une dame du bus nous a dit qu'il était allé faire l'essence et qu'il revenait ouf !

A l'arrivée on était content ! 

Trajet vu par Paul : 

C'était long, j'ai bien dormi sur les jambes de maman, et les contrôles de police ne m'ont pas réveillé.

J'étais content d'arriver, sauf qu'il y avait encore 20min d'un autre bus à faire, c'était ridicule mais j'en avais marre. Puis en arrivant on a essayé de prendre un taxi mais aucun ne voulait nous prendre pour aller au centre, on en a essayé 6 puis un vieux papy nous a pris pour 60 pesos ,environ 3€ c'est pas cher hein ?

Ensuite on est arrivé à l'hôtel, il fallait attendre midi pour aller dans la chambre. 

Quand on a pu récupérer la chambre on a tous fait une très grosse sieste et après Jeanne et papa sont allés se baigner, moi et maman on avait pas envie, on avait la tête dans "les fesses" !

au départ
au départ
a mi parcours
camion rempli de mangue
très grand lac dans le chapas
David veut faire des murs en pneus chez nous...
vendeur de chips au péage
comme un air de Normandie dans les Alpes non ?
La jungle en montagne
Jeanne dort enfin !
super position pour dormir sans avoir froid
4 commentaires

poulettedeprovence

Quelle histoire, quel trajet ! Je suis fatiguée pour vous. Je comprends pourquoi nous n'avions plus guère de nouvelles de vous. Vous l'avez échappée belle en plus ... douaniers, contrôles vigoureux, bus fantômes, hôtel fantôme !!!! Profitez bien maintenant sur place repos, découvertes, glaces, baignades ! Bisous

  • il y a 2 semaines

Pierregorius

J'aime bien les différents ressenti de chacun haha

  • il y a 2 semaines

poulettedeprovence

Tu as raison Pierre, on dirait qu'ils n'étaient pas tous au même endroit ni au même moment ! Psychologiquement intéressant.

  • il y a 2 semaines

mimidedingy

Aaaaarhg..... le trajet de la mort qui pue!!! Fatigués rien que de vous lire!

  • il y a 1 semaine