Le Montenegro

Publiée le 04/06/2021
En bus en direction de Bar. Le temps est gris et pluvieux, une bonne raison pour partir vers d'autres cieux. 10h pour faire environ 400km. Ça bouchonne au col. Arriver de nuit avec un gros sac dans une ville inconnue nécessite de faire quelques compromis avec la règle.

La vallée en direction du Monténégro
C'est dans cette vallée que le bus s'est engagé

Les constructions se suivent selon un  plan d'urbanisme inexistant. Aucun fil conducteur. De grosses maisons "Bling, bling" côtoient  un chantier abandonné, un supermarché, une gargotte, un bâtiment à la fonction non identifiable etc. et ce, sur des dizaines de kilomètres. le seul repère possible pour identifier un centre ville c'est la densité des maisons et les embouteillages. 

On râle contre nos réglementations tatillonnes, mais lorsqu'il n'y en a pas (ce qui semble être le cas) , c'est un désastre. D'autant que les habitants des Balkans (je l'ai constaté, en Croatie, en Bosnieet en Roumanie) voient grand. Sans doute pour abriter plusieurs générations et avoir un certaine autonomie (un petit bout de jardin, quelques poules, un prunier pour la (le ?) rakia...).l'avenir étant incertain. Même les jeunes de Belgrade en rêve. N'avons nous pas les mêmes rêves partout ? L'artificialisation des sols, on connaît bien, les lotissements si bien circonscrits en France se multiplient et tout doucement  un hameau pourra rejoindre un village et un village un bourg...

Arrivent les premiers contreforts

L'ambiance dans le bus ?

Nos voyageurs sont renfrognés. Et quand les gens sont renfrognés, je me renfrogne et me fais toute petite dans un coin. Visiblement on se demande ce que je fous là. 

La frontière
Enfin un paysage magnifique
Une montagne à l'aspect bizarre

Étrangement, beaucoup de plastiques au bord des routes dans ces lieux inhabités. Sur une une plate-forme une armada de bulldozers qui applanissent une matière bizarre.: des déchets de plastiques. Enfin des poubelles. Accrochés a cette montagne colorée, de gros  oiseaux noirs au bec crochu s'écharppent pour rune bouteille ecrabouillee ou une boîte cabossée . Une  solution au recyclage ? Dans toute la descente (qui est longue) des remblais. Du plastique il y en a partout. Les rivières en sont jonchées. Nous, on préfère remplir les anciennes galeries de mine. C'est plus discret. Vaut-il mieux sacrifier les rivières ou la nappe phréatique ? 

Un peu plus bas tout est vert

Quand on croit être arrivés dans la vallée. On repasse un autre col, puis on redescend dans une autre vallée, puis on remonte vers un autre col.... C'est vertigineux, magnifique et ça n'en finit plus Des montagnes il y en a jusqu'au bord de la mer. 

De la neige sur les sommets
Des maisons dans les vallées
Le bus est passé sous le pont

Un projet pharaonique

Sorti d'un chapeau chinois. Une autoroute qui relierait Belgrade  à la côte du Monténégro. L'afflu de touristes serait une mane pour l'économie du pays (argument des promoteurs qui se servent au passage)... L'emprunt chinois est impossible à rembourser et l'autoroute est arrêtée au milieu de nul part. Le Montenegro se tourne vers l'Europe. L'Europe à d'autres problèmes à gérer. Ce pourrait être l'accès pour une megadechetterie. Il doit y avoir un grand trou au bout. Ça peut intéresser l'Europe. 🤔 Mais on ne m'a pas demandé mon avis. 

Les passagers ont été déposés au fil du chemin. Il ne reste plus que deux ou trois clanpins, dont moi, sur le trottoir de la station déserte. Les autres savent où ils vont, pas moi. Il est 10h du soir. 

0 commentaire