Vrnjacka Banja

Publiée le 26/05/2021
J'espérais une petite ville sympathique, Je suis arrivée un dimanche dans un grand complexe touristique. Au début déçue, désorientée, et vraiment perdue, j'ai eu un moment de découragement et de fatigue. Je prends maintenant mes repères et parcours les chemins de traverses avec bonheur.

Presque parfait le bus en Serbie. Les gares sont facilement accessibles, Les  billets vraiment pas chers (moins de 10 euros pour plus de 200km). Peu d'arrêts et le but est vite atteint Un peu de surbooking et entassés comme des pingouins sur la banquise.  Si l'on veut avoir la place de son choix il vaut mieux arriver 20 minutes avant le départ. 

Où suis je ?
Dysneyland?
Au Gerbier
En Union soviétique ?
Bonjour Vrnjačka Banja

Première soirée un peu stressante. Enfin pas vraiment car on peu toujours dormir à la belle puisqu'ici c'est l'été ,  mais ni le lieu, ni l'ambiance ne s'y prêtent vraiment 😕. Après avoir parcouru la ville et être rentrée bredouille (le sac avait été déposé dans un café), le miracle s'est produit. 

Un appartement partagé
Le lendemain, que faire ?

En résumé. 

  1. Je suis dans une station thermale créée en 1868 par un maire génial qui a décidé d'exploiter la richesse naturelle locale : l'eau chaude à l'acide (sic ? Il ne l'a pas inventée mais exploitée !) . Les romains l'avait fait avant lui. On a découvert des piscines en réalisant des travaux, et comme au Moyen âge, on ne se lavait plus, l'affaire a été close et enfouie sous quelques gravas. 
  2. . Le parc, immense, est assez exceptionnel. Plusieurs km de long, jalonné de sculptures, de décors floraux, d'arbres magnifiques, de kiosques, de bancs, de maneges...Il a été agrandi dans les années 30,(on a vu grand!). La foule du dimanche est decourageante, mais la semaine c'est sympa. C'est un endroit pour dessiner (ce que je n'ai pas encore fait) et être  un peu voyeur aussi. 
  3. Une programmation culturelle exceptionnelle :festivals de cinéma, de littérature, de musique... Mais ça c'était avant le Corona et en été! 

La peinture, une affaire sérieuse.
De la techno dans le parc😜

GOC, LA MONTAGNE

Arpenter le parc, n'use pas les semelles, même  s'il fait plusieurs kilomètres de long. Tout le monde m'a venté les beautés de GOC : son lac, ses forêts , ses pentes. verdoyantes transformées en station de ski l'hiver (un peu plus de 1100m d'altitude, je m'interroge🤔). GOC est à 15km, il n'y a pas de bus, le seul moyen d'y aller sans voiture c'est le taxi. Non, il y en a un autre, à pied, toujours sans carte et sans boussole puisque rien n'est organisé pour la randonnée. Pas de marquage, pas de panneaux.. rien. En fait c'est plutôt sympa. 

C:était juste pour voir

Pour aller au sommet d'une montagne, il suffit de monter. J'ai choisi de prendre la route dans la direction de GOC puis la première à droite où s'eparpillent encore quelques maisons. Une chance, la route goudronnée devient chemin de terre et il grimpe. 

La légèreté retrouvée
Je n'avais jamais respiré ça

Les acacias croulent sous les fleurs et les abeilles zonzonnent (pour moi elles ne bourdonnent pas). Le parfum est délicieux. Il se diffuse partout dans l'atmosphère et m'enveloppe. Le silence et la chaleur de l'été. Tout ce que j'espérais est là. Est-ce nécessaire d'aller plus loin ? Et pourtant... 

Au bout du chemin un cul de sac, enfin une maison isolée. La propriétaire m'explique que les chemins vers la Montagne sont embroussailles et pas praticables. Elle me conseille de faire demi tour. Juste avant d' arriver à la maison j'avais repéré un sentier très raide qui grimpait dans le bois. C'est la solution que j'ai choisie. Bien m'en a pris. 

Des chemins fleuris
Les forêts de feuillus

Les forêts de feuillus avec quelques résineux ici et là n'ont rien de comparables avec nos forêts françaises. Disons que les forêts françaises sont " à la française *( réf jardins) et la forêt que je traverse (pas de généralités)  est" à l'anglaise.". Une grande diversité d'espèces qui croissent apparemment librement. Une sauvagerie contenue. C'est vraiment superbe. 

Le chemin est de roches vertes et bleues
Sur mon chemin j'ai rencontré

Elle (désolée je n'ai pas retenu son nom)  vient de Vrnjacka Banja et ramasse des champignons qui sont sensés immuniser contre le Corona. Elle hésite à les sortir de son sac. La cueillette est maigre. Elle parle comme moi un mauvais russe donc nous pouvons nous comprendre. Elle est très excitee car elle a vu une tortue de plusieurs kg à 1km de là. Elle  sort son portable pour m'en donner la preuve photo à l'appui, essaye de me la transmettre par Bluetooth. Ça ne marche pas. Elle en profite pour me dérouler  ses photos et me présenter toute sa famille sur plusieurs générations (ses nièces font les pin up a Belgrade). Je coupe court en lui disant que j'allais de ce pas chercher la tortue. L'argument lui paraît valable pour rompre la conversation. Je n'ai pas trouvé la tortue. 

La tortue
C'est toujours très beau
La culture française comme argument publicitaire

Traduction :le petit prince. Je  comprends que je suis arrivée sur une autre planète. La planète du ski. 

Un petit croquis vite fait
Il faut se substanter

Le chemin du retour. L,'endroit est désert et je ne ferai pas les 2 km de plus qui mènent au lac (locations quad, appartements, marchands de glaces... enfin je suppose). La décision est vite prise, Demi tour. Cette fois les 13km sont à la descente (bien que la montée ne soit pas très rude, elle monte.) 

Sur mon chemin, en forêt, j'ai rencontré...
Ensuite, en arrivant dans la vallée, j'ai vu des moutons
Et un berger qui n'avait pas trouvé de bergère

J'ai fait en tout 25km sans m'en rendre compte et rencontré pas plus de 4 personnes. Souhaitons qu'un maire genial n'est pas l'idée de mettre en place une signalétique pour diriger des cohortes de randonneurs vers les sommets. Le lieu est si paisible. Enfin des randonneurs, je n'en n'ai croisé nul part. Le Serbe n'est pas marcheur. 

A mon retour "à la maison" Liliana et Micha m'attendaient avec boisson et gâteaux.Nous partageons l'appartement. C'est très chaleureux. Ils sont atteints tous les deux de maladies graves et se battent courageusement et amoureusement. Liliana ne parle pas anglais, mais ce qu'elle ne peut pas dire avec des mots, elle le dit avec des caresses. 

Liliana et Micha sont sur le départ pour NoviSad
Le monastère de Ljoubostinja
0 commentaire