Bulunkul

Publiée le 22/07/2019
Nuit dans le village le plus froid du Tadjikistan.

Avant de sortir définitivement de la vallée du Wakhan, nous passons un poste frontière où nous essayons de savoir si nous pouvons prolonger le plaisir jusqu'à la réserve de Zorkylsky. Les militaires du poste nous disent que la route est mauvaise, ce qui n'est pas un problème étant donné que nous avons un 4x4, et qu'il faut surtout un permis pour pouvoir y aller... Avant de prendre la route pour Bulunkul, ils nous demandent également si ils peuvent prendre une photo avec nous :-). C'est donc un peu triste que nous quittons la frontière avec l'Afghanistan et la verdure de la vallée du Wakhan pour les déserts de montagne.

Nous atteignons Bulunkul à la tombée de la nuit. Le village est franchement sordide : il y a des entassements de crottes de yak un peu partout, principal carburant à cette altitude, des chiens errants tellement sales qu'ils commencent à avoir des énormes dreadlocks, des carcasses de voitures et des bouteilles vides abandonnées... On est bien loin de l'image de petit village pittoresque de montagne qu'on s'était faite du coin.

Heureusement, nous ne sommes venus passer qu'une nuit et la principale attraction est le lac de Yashilkul que nous avons prévu d'aller voir le lendemain. Nous sommes très bien accueillis par une belle famille kirghize que nous avons choisie pour échapper à la guesthouse principale qui a pignon sur rue et qui racole les touristes dès leur entrée dans le village.

Après une nuit sommaire, nous quittons ce village taudis pour aller voir ce lac. C'est sûr, il est grand... Il est également froid... Il y-a quelques belles vues mais c'est à peu près tout ce qu'on peut en dire et après une courte balade, nous prenons la route vers Murghab en décidant d'emprunter des chemins de traverses pour déjeuner à l'écart.

Le semblant de piste que nous avons eu du mal à suivre nous a conduit à des geysers, un immense troupeau de yaks et au village quasi abandonné d'Ak Jar. C'était une belle route et c'était agréable de déjeuner littéralement au milieu de nulle part.

En fin d'après-midi, nous songeons à rejoindre notre prochaine destination. Alichur semble plus près que Murghab et décidons de rejoindre ce village. Mais à l'arrivée, nous nous rendons compte qu'il n'est guère plus accueillant que celui de Bulunkul dans lequel nous avions passé la nuit précédente et qu'il vaut mieux, tant qu'à faire, continuer jusqu'à Murghab où nous pourrons bénéficier d'un peu de confort.

Photo avec les militaires
Famille qui nous accueille dans leur maison
Lac de Yashilkul
Lac de Bulunkul
Sur la route vers Murghab
Le geyser (en tout petit sur la droite)
Pause déjeuner avec les yaks
Pause déjeuner avec les yaks
1 commentaire

Doris

C'est étrange la description que vous faites de ce village.
Comme quoi, chacun vit son voyage différemment.
Pour moi, ça a été le plus magnifique village sur notre route.
On y a passé deux nuits chez des habitants qui étaient adorables près de la "place" du village. Pas loin du puits d'eau. Là où les jeunes jouent au volley, et les filles à la corde ou à l’élastique. J'aurai aimé y rester plus longtemps, et je rêve d'y retourner depuis que je l'ai quitté.

  • il y a 2 ans