De Espalais à Castet-Arrouy

Publiée le 15/02/2021
24km. J'ai vu les Pyrénées pour la première fois ! Bon de loin, dans la brume, mais quand même.

Si si je vous assure, il y a les Pyrénées la bas au fond.
Je croise un sacré nombre de très jolis bâtiments depuis ce matin

Météo.

Vous serez probablement ravi d'apprendre que je suis devenue incollable sur la conversation météo avec la personne rencontrée sur la place du village. Après moultes essais, je crois avoir réussi à en percer les grands principes :

- un début entraînant : une phrase lâchée à la volée mais sur un ton dynamique. Un lancement de conversation plein d'emphase, qui demande d'y mettre du coeur (et de la voix souvent sur la moyenne d'âge du chalant qui hante les places publiques). Exemples : "Non mais quelle rincée !" "Grand soleil hein?" "On a bien fait de sortir l'écharpe ce matin !"

- si le sujet en face réponds, il est impérieux de rebondir. Il s'agit d'un sujet sérieux dont on ne se sépare pas si vite. Prendre le temps de commenter, d'ajouter des remarques, des précisions. Parler du temps des derniers jours est un passage que je considère personnellement comme obligé. Je conseille un minimum de 3 échanges, en deçà de quoi on tombe dans la catégorie parisien-pressé avant d'avoir fini son carré de chocolat. En cas de panne, vous pouvez toujours insulter météo France, c'est toujours bienvenue.

- la fin. Parce que bon ya quand même de la route jusqu'à saint Jacques. Comme pour le lac des cygnes, vous pouvez choisir entre une fin pessimiste ("De toute façon, partie comme c'est partie, on va avoir de la flotte jusqu'en mai !") Ou au contraire optimiste ("mais regardez ce coin de ciel bleu la bas, c'est sur qu'on va vers des éclaircies !")

0 commentaire