Puerto Viejo de Sarapiqui

Publiée le 08/03/2020
Nous voici au centre du pays !

Après la côte Caraïbe nous voici au centre du pays, à Puerto Viejo de Sarapiqui. Derrière ce nom exotique se cache une région extrêmement boisée et verte, encore à peu près préservée du tourisme de masse. Le changement d’ambiance est total avec Cahuita. Ici tout est orienté vers l’écotourisme, de nombreuses réserves naturelles et « d’écolodges » émaillent cette région.

Nous avons donc profité d’une nuit sur place pour visiter deux réserves : la reserva biologica Tirimbina et la Selva Verde rainforest reserve. La première est connue pour ses nombreux ponts suspendus au cœur de la jungle dont un long de 265 mètres, intimidant pour certains randonneurs. Même si nous avons aperçu peu d’animaux nous sommes malgré tout tombés sur un imposant groupe de singes hurleurs. Entendre tout d’abord leurs cris au loin dans la jungle puis se rapprocher petit à petit était à la fois fascinant et un peu inquiétant : ) On ne peut que vous conseiller de vous faire votre propre avis en écoutant sur internet à quoi ressemble le cri du singe hurleur...


Dans le second parc nous avons pu observer plus d’animaux dont pas mal de petites grenouilles aux couleurs chatoyantes. Ne vous fiez pas à la beauté de ces batraciens ils sont pour la plupart venimeux. Deux belles randonnées donc dans une végétation toujours aussi impressionnante de densité et de beauté.

Notre premier (long) pont suspendu avec la brume du matin
Perdus dans la jungle verdoyante...
Un autre superbe pont suspendu
Une grenouille dendrobate
Une minuscule grenouille appelée "blue jean", on vous laisse deviner pourquoi en zoomant

Alors que d’habitude nous ne sommes pas forcément friands de ce genre d’activités « touristiques » nous nous sommes lancés dans du rafting. Et nous n’avons absolument pas regretté ! Tout était parfait. Déjà nous avons eu la chance d’être dans un groupe de … 2 personnes. Un private tour en fait : ) Ensuite l’activité en elle-même était géniale, un peu physique (c’est plus dur à 2 sur une rivière classe 3) mais tellement fun. Nous avons pu manger des fruits cueillis durant le trajet et observer beaucoup de superbes oiseaux le long de la rivière Sarapiqui : plusieurs espèces de hérons, des martin-pêcheurs, des vautours et même un aigle. Et le moment de grâce fut notre passage tout en douceur sous un arbre où était suspendu sur un seul bras un gros paresseux qui se grattait, doucement lui aussi : )

A l'approche des rapides...
en mode décollage !
ça rafraichissait bien !
et après sains et saufs : )

Le voyage se poursuit avec toujours autant d’émerveillement et de diversité. Pour preuve demain nous arriverons au pied d’un volcan…Vivement !

2 commentaires

oliv58

Merci encore. Nous avions suivi le même itinéraire mais dans l'autre sens. De la cote Pacifique à la cote Caraïbe. Sarapiqui m'avait fait penser a des endroits moins exotiques, comme la dordogne, tant c'est vert et fleuri.
Mais bientôt vous allez sûrement partir vers el señot Arenal, le volcan symbole du Costa Rica... régalez- vous !!!

  • il y a 8 mois

guilie

Effectivement l'imposant Arenal ! Encore une ambiance bien différente

  • il y a 8 mois
3 Voyages | 87 Étapes