Corcovado

Publiée le 20/03/2020
Place au mythique Corcovado

Après 2 semaines ½ à sillonner ce magnifique pays nous voici finalement sur le lieu de notre dernière grande étape : le fameux parc national du Corcovado. Situé au bout d’une péninsule au sud-ouest du pays, nous attendions beaucoup de cet endroit car nous en avons entendu le plus grand bien. C’est bien simple, à peu près tous les costaricains que nous avons croisés nous ont avoué que c’était leur lieu favori.

C’est donc après une courte route depuis Uvita puis 1h de bateau que nous débarquons à Drake bay où nous allons dormir 4 nuits dans un petit hôtel plein de charme implanté le long d’une rivière et avec vue sur l’océan :

La vue depuis notre chambre pour 4 nuits : )

Le premier jour sur place était celui de mon anniversaire et pour fêter cela je devais plonger, mais cela a été malheureusement annulé faute de participants. Qu’à cela ne tienne, j’ai accompagné Emilie en snorkeling direction Isla del Cano. Pour cette journée spéciale nous avons eu la chance d’apercevoir des tortues imbriquées, des dauphins tachetés, des dizaines de poissons multicolores et surtout 3 requins pointe blanche ! C’était pour nous la première fois que nagions au-dessus de ces légendaires poissons, une belle émotion donc. Entrecoupée d’un déjeuner local sur une belle plage sauvage, cette journée d’anniversaire fut une réussite : ) Voici deux photos issues de la caméra :

Selfie snorkeling !
Le joli requin qui dormait tranquillement

Le deuxième jour fut un nouvel échec pour la plongée : suite à la progression du coronavirus le gouvernement costaricain a décidé de réduire de moitié l’occupation des parcs nationaux à compter du 18 mars et Isla del Cano en est un… Pour information tous les parcs seront intégralement fermés à partir du 23 mars. Notre plan B fut donc une randonnée dans la forêt avec guide qui débutait en milieu d’après-midi et s’achevait en pleine nuit noire. Nous avons encore vu de nouveaux animaux, surtout durant la partie nocturne. Avant cela nous avons pu contempler longuement un grand paresseux étonnamment actif, des toucans encore différents et terminer par une baignade salutaire (la chaleur est très très humide par ici) dans un bassin d’eau de pluie au beau milieu de la forêt primaire. En nous avons encore eu la chance d’être seuls avec notre guide.

Une autre espèce de toucan
Salut toi
Un moment de bonheur : )

La partie nocturne fut un peu compliquée pour Emilie, notamment lorsque nous avons longé un cours d’eau infesté d’araignées plus grosses et effrayantes les unes que les autres. Des araignées qui se nourrissent non pas d’insectes mais de poissons. Mais ceci nous a permis de déboucher sur un petit lac qui s'est avéré être le royaume des grenouilles. Pêle-mêle il y avait des grenouilles taureaux, gladiateurs, des crapauds etc… Et le clou du spectacle, la célèbre rainette aux yeux rouges, un des emblèmes du Costa Rica, que nous espérions fortement voir avant notre départ. Ah et deux bébés serpents et un scorpion bizarre également. Une marche un peu éprouvante par moment mais un souvenir qui restera gravé longtemps !

La grenouille gladiateur, prête à en découdre
Des rainettes aux yeux rouges, en plein coït !
Le mâle ayant terminé son affaire il s'est endormi direct... Quels yeux !

Enfin le dernier jour, pour terminer en beauté, nous nous sommes attaqués au parc national du Corcovado, accessible seulement après 1h30 de bateau. Nous débarquons de bonne heure sur la plage caillouteuse et là, plus loin sur la plage, un énorme tapir qui se promène avec son bébé ! La journée commence sous les meilleurs auspices. Le tapir est le plus gros mammifère du Costa-Rica (jusqu’à 2 mètres et 300 kg). Par la suite ce fut un festival d’animaux ! Nous pouvons citer des singes araignées, hurleurs et écureuils (la seule espèce de singe que nous n’avions pas encore vu dans ce pays), des coatis, des pécaris à collier (sorte de sanglier), des agoutis, des chauves-souris et même un opossum qui est un pourtant un animal nocturne. Ainsi que pleins d’oiseaux bien entendu et deux autres tapirs.Il est important de noter qu'il reste moins de 5 000 tapirs dans le monde, dont environ 1 000 au Costa Rica.

Nous parlons des animaux mais la végétation était là encore incroyable. Imaginez que juste dans le parc du Corcovado on dénombre 400 espèces d’oiseaux, 100 de reptiles, 140 de mammifères, 700 espèces d’arbres et plus de 2 400 de plantes. Il est considéré comme le parc le plus intense dans le monde entier en ce qui concerne le nombre d’espèces animales et végétales, rien que ça.

Une famille de chauve-souris frugivores, qui dormait sous une feuille
Une famille de pécaris qui traverse devant nous
Un tapir ! Il mange avec sa petite trompe

Bahia Drake et le Corcovado furent une longue étape grandiose, reculée et fascinante. Rien que se reposer sur la plage à quelques mètres de notre hôtel permettait d’observer un superbe ballet de plusieurs dizaines d’aras macao juste au-dessus de nos têtes.

Il nous reste désormais une dernière nuit afin de visiter le parc le plus touristique et fréquenté du pays, Manuel Antonio. Mais nous ne savons pas encore si nous pourrons y accéder, réponse au prochain article !

Un ara macao (zoomez pour mieux voir, ce n'est pas facile à photographier)
Au-revoir Bahia Drake et Corcovado
3 commentaires

oliv58

Encore merci de nous emmener avec vous. Nous n'avons pas fait le Corcovado, vous venez de m'y emmener. Merci. A bientôt pour la suite

  • il y a 7 mois

guilie

Merci pour ce compliment :)
Pas de Manuel Antonio finalement, on vient d'arriver et le parc est fermé depuis 30 minutes à cause d'un cas de coronavirus dans le coin. Tous les parcs et les plages fermés. Il est temps qu'on rentre en fait, juste à temps.

  • il y a 7 mois

oliv58

Dommage car ce parc est également superbe. Bon retour et prenez soin de vous. Merci pour ce voyage

  • il y a 7 mois