Bilan du Costa Rica

Publiée le 25/03/2020
C'est déjà la fin...

Voici venu le temps de faire un point après 3 semaines à sillonner ce petit pays plein de surprises. Place à notre désormais traditionnel bilan !

L’Amérique Centrale était une grande découverte pour nous deux. Nous attendions beaucoup du Costa Rica, pays devenu très touristique et de plus en plus à la mode. On nous avait vendu un pays avec une végétation dingue, des animaux à foison et un climat très relax et sympathique. Le moins que l’on puisse dire c'est que nous n’avons pas été déçus, bien au contraire !

cuidado !

Voici tout d’abord un petit bilan chiffré :

      - 1 900 km parcourus en 21 jours pleins. C’est finalement assez peu mais ceci s’explique aisément par la taille très modeste du pays (environ 51 000 m², soit 11 fois plus petit que la France métropolitaine). Par exemple vous pouvez passer de la côte Caraïbes à la côte Pacifique en seulement 4h de route.


     - 16 parcs nationaux et réserves (privées ou non) visités. Certains (rares) étaient gratuits ou sur donation, le plus cher étant de loin le Corcovado (100 $ par personne pour le transport par bateau, le guide obligatoire et l’entrée du parc), avec une moyenne de prix pour les autres d’une douzaine de $.


      - Concernant les hébergements nous avons fait des hôtels plus ou moins onéreux ainsi que des auberges de jeunesse (en chambre individuelle). Des logements toujours nickels, propres et avec des gérants adorables. Dont un avec piscine à Uvita pour se faire plaisir : )


       - Beaucoup de randonnées et de marches, une bonne quinzaine. En rajoutant les marches de nuit (dont une très longue) cela nous donne environ une centaine de km parcourus, souvent sous une chaleur bien humide. Il faut clairement aimer marcher et transpirer pour apprécier au mieux ce superbe pays.


     - Un nombre incalculable d’animaux (mammifères, oiseaux, insectes, poissons…) aperçus, nous y reviendrons juste après.


     - Plusieurs kilos de riz, de haricots, de poulet, de légumes et de fruits ingurgités. La base de la nourriture costaricaine en somme. Le plat qui est le plus revenu est forcément le casado et la boisson le batido (jus de fruit), le plus souvent à la mangue, à l'ananas ou à la banane.

Hello little racoon
Le Corcovado

Vous êtes désormais habitués, voici nos tops et flops du Costa Rica :


      - Avant tout la faune et la flore. Contempler un tel condensé de paysages, de végétation et d’animaux sur un si petit territoire est juste fou. Il est incroyable de se rendre compte à ce point de la diversité des forêts entre chaque région. Tantôt c’est un subtil mélange de jungle et de plages paradisiaques (Cahuita), tantôt une jungle profonde et fascinante (Monteverde) ou encore une forêt secondaire nettement moins dense mais grouillant d’animaux (Corcovado). Vraiment nous aurions pu rester des jours entiers dans ces forêts. Les photos aussi belles soient-elles ne rendent pas justice à la beauté de la forêt au Costa Rica et surtout à son ambiance unique, ses sons qui proviennent de partout, ses timides rayons de soleil qui parviennent à percer l’épais manteau vert et ses odeurs uniques.


      - Les Costaricains. Ils sont aussi gentils que souriants et cools. Toujours un grand sourire pour vous accueillir, une passion pour leur nature et leurs animaux et un sens assez surprenant de l’écologie pour un si petit pays. Le Costa Rica est un pays très moderne, parfois étonnamment trop, mais ceci donne une agréable sensation de sécurité et de confort permanente, ce qui à priori n’est pas le cas partout en Amérique centrale. C’est un des rares pays à ne pas posséder d’armée (depuis une guerre civile en 1948). C’est même le premier pays au monde a avoir volontairement aboli son armée. Tout l’argent économisé est alors allé à l’éducation et à la santé, ce qui fait qu'aujourd’hui le Costa Rica possède le meilleur système de santé d’Amérique Latine (et régulièrement cité comme l’un des meilleurs mondiaux) et que son taux d’alphabétisation est de 98 % (contre par exemple 83 % pour son voisin du Nicaragua).


      - L’état des routes. Il semblerait que le réseau routier se soit très fortement amélioré ces dernières années et effectivement toutes les routes sont nickels. Bien sûr il y a encore des portions en piste (vers Monteverde ou vers Montezuma) mais en 4X4 aucun problème. 


     - La nourriture. Bien qu’elle ne soit pas très variée elle n’en reste pas moins très bonne. Nous qui sommes d’habitude plutôt sensibles nous n’avons jamais eu de mal de ventre : ) Leurs fruits sont tous excellents, les ingrédients sont très frais et leurs plats toujours savoureux et (très) généreusement servis. 

Les grands espaces qui vont nous manquer...
Une vipère jaune qui déguste un bon gros lézard

Place aux flops, il en faut bien :


     - La conduite et les camions. Nous avons hésité à le mettre en flop car les costaricains ne sont vraiment pas stressés au volant (nous ne pensons pas avoir entendu un seul vrai klaxon en 3 semaines) mais il faut bien avouer que les limitations de vitesse sont une notion bien lointaine pour eux. Quant au stationnement gênant, ce terme relève de l'utopie. C’est bien simple, quand on veut se garer là-bas, on s’arrête à moitié sur la route. Ce qui donne par moment des sessions de slalom entre les voitures garées, les vélos et les piétons qui marchent également sur la route. Bon rien de grave mais il faut être très vigilant tout le temps. En revanche gros coup de gueule concernant les camions. Ce pays se veut à la pointe de l’écologie (et il l’est) mais il accueille sur ses routes des myriades de camions qui foncent à toute allure sans jamais ralentir. Au-delà de la dangerosité (les routes sont souvent étroites) c’était hallucinant de voir et d’entendre ces centaines de camions bien polluants et puants...


     - Et pour finir les prix. Nous le savions déjà avant de venir mais cela fait toujours mal au portefeuille, le Costa Rica est un pays extrêmement cher. Rien ou presque n’est gratuit. Nous avons renoncé à certaines choses devant l’abus des prix, comme à La Fortuna où descendre quelques marches pour aller voir une cascade tropicale coûtait 15 $... Cela dit c’est surtout la côte Pacifique (la plus touristique) qui était la plus onéreuse, et la palme revient au Corcovado.

Des animaux partout, même les chiens !
Perdus dans la jungle

Pour finir nous allons établir un top et une liste. Notre top 5 des endroits que nous avons préférés et une liste (non exhaustive) des animaux rencontrés.


Avant de démarrer ce top, sachez que nous avons tout aimé, sans exception. Le seul coin qui ne nous a pas emballé mais nous n’avons pas dormi sur place est la côte Pacifique entre Puntarenas et Manuel Antonio. Trop américanisée, trop touristique, avec des panneaux publicitaires et des Mac-Do, KFC et autres Pizza Hut partout, beurk…

Une meute de coatis

Voici nos 5 endroits préférés :


5 La Fortuna et le volcan Arenal. Une ambiance très agréable malgré la météo capricieuse, les sources d’eaux chaudes bien relaxantes et le volcan aux formes parfaites qui domine la région.


4 Santa Elena – Monteverde. Une plongée géniale dans la forêt dense, une matinée mémorable à débusquer des oiseaux de toutes les couleurs et un village de Santa Elena perché dans la montagne très agréable


3 Uvita – Bahia. Un coin de paradis et un sublime parc national maritime. Cette immense plage, ce coucher de soleil, l’impressionnante queue de baleine, tout était féérique dans ce petit lieu paradisiaque.


2 Corcovado – Bahia Drake. Ce lieu très reculé est unique dans le pays. Tellement de belles choses ici, entre l’Isla Del Cano et ses fonds sous-marins regorgeant de surprises, Bahia Drake où la vie s’écoule comme sur une île et bien sur le prodigieux parc national du Corcovado, tout ici est incroyable.


1 Cahuita. Première étape du voyage et plus gros coup de cœur. Un subtil mélange de Costa Rica, de Caraïbes et de Jamaïque dans la façon d’égrainer les journées, un parc national magnifique qui peut aisément s’apparenter à un zoo à ciel ouvert et une ambiance savoureuse et tellement relaxante…

Un capucin pris en flagrant délit de gourmandise

Et voici la liste des (principaux) animaux croisés dans la nature : 4 espèces de singes (capucins, hurleurs, araignées et écureuils), paresseux à deux et trois griffes, coatis, ratons-laveurs, agoutis, basilics verts, vipères jaunes et vertes, caïmans, crocodiles, énormément de lézards et d’iguanes, plein de grenouilles de différentes couleurs, toucans de toute sorte, colibris, vautours, aigles, aras macao, hérons, cormorans, pélicans, quetzal, hiboux, beaucoup de papillons, scorpions, araignées géantes, porc-épic, chauve-souris, pécaris, opossums, biches, tapirs, tortues, requins à pointe blanche, raies, dauphins etc… Et cette liste doit comprendre même pas 1/4 de tous les animaux croisés, imaginez un peu.

Au Corcovado au soleil couchant

Le séjour est maintenant terminé et ce fut un voyage réellement grandiose, qui combinait tout ce que l’on aime à savoir la nature, les animaux, les randonnées, la bonne bouffe et la gentillesse des habitants. Déambuler dans la forêt, marcher sur les ponts suspendus en mode Indiana Jones, apercevoir un paresseux suspendu à une branche, flâner sur les longues plages bordées de cocotiers, entendre l'impressionnant cri des singes hurleurs et le son parfois étourdissant des insectes, c'était réellement le bonheur.  Il est certain que le bruit omniprésent et grisant de la nature et des animaux va énormément nous manquer, C’est d’ailleurs déjà le cas, seulement 3 jours après notre retour…

Nous ne pouvons que recommander ce magnifique pays qui regorge de lieux sauvages à explorer, la seule condition afin d’en profiter un maximum et d’aimer marcher et transpirer : )

Et pour la dernière fois : PURA VIDA !!!

En route vers la nature
Pura vida !!!
2 commentaires

oliv58

Encore une fois merci. Je crois que nous sommes tout à fait raccords sur les tops et les flops. Pour la conduite, je rajouterai les bandes continues, personne ne les respecte ! Mais les Ticos étant tellement gentils qu'on ne peut pas leur en vouloir. Je suis d'accord, cet endroit est un petit paradis.
Maintenant que vous êtes rentrés, prenez soin de vous et pour supporter le confinement il y a tous vos souvenirs. Deux ans après j'y suis encore un peu.
Merci

  • il y a 2 semaines

guilie

Merci à toi pour tes commentaires !
Il est vrai que le retour en confinement n'est pas facile mais on ne va pas se plaindre on a eu la chance de partir juste avant. On va avoir le temps de regarder tes voyages également : )
Bon confinement également !

  • il y a 2 semaines