Monteverde

Publiée le 13/03/2020
A l'assaut de la région montagneuse de Monteverde !

Après le volcan, place aux montagnes de la région de Monteverde. Tout proche du volcan à vol d’oiseau (seulement une petite trentaine de km), ce coin unique au Costa Rica abrite une flore et surtout une faune exceptionnelle, notamment grâce à son microclimat bien différent du reste du pays. Il y fait en effet bien plus frais et nous avons pour la première fois sorti les pulls et les pantalons durant les soirées. Nous avons dormi à Santa Elena en plein cœur de la cloud forest, traduisez la forêt de nuages. Nous avons pu constater la véracité de ce surnom en randonnant dans la réserve de Santa Elena, dans une végétation impressionnante. Le point fort de cette marche fut l’arrivée à un mirador que nous nous sommes empressés de gravir. Et d’en haut quelle vue ! Une vision panoramique sur la cloud forest (CF photo de couverture de l'article) et l’impression d’être dans un avion en regardant des nuages verts en dessous de nous. Et pour parachever cette peinture le volcan Arenal qui nous toise à quelques dizaines de kilomètres au nord :

La jungle, toujours aussi grisante
La cloud forest et le volcan en fond

La seconde journée fut riche en émotions. Nous avons commencé tôt le matin par une visite de la réserve Curi Cancha en présence d’un excellent guide qui parlait en plus parfaitement le Français (Rafael de son prénom), un véritable passionné de la nature et plus particulièrement des oiseaux. A l’affût du moindre bruit nous avons pu grâce à lui débusquer des dizaines d’oiseaux magnifiques aux couleurs parfois sublimes. Voici notre top 3 des oiseaux les plus beaux. En 3e une zone remplie de colibris de toutes les couleurs et de toutes les tailles. Ces minuscules oiseaux sont fascinants à observer. Savez-vous qu’ils battent des ailes jusqu’à 200 fois par minute et que leur rythme cardiaque grimpe à 1260 battements par minute !

Deux colibiris qui s'hydratent (c'est de l'eau sucrée)
Un colibri bleu d'une espèce plus imposante

En 2e position nous avons (enfin) pu observer des toucans ! Quelle beauté, quelles couleurs presque irréelles, c’est fou de constater ce panel aussi contrasté sur un oiseau. Sa vision dans la lunette de notre guide fut émouvante, c’était un de nos rêves de voir un toucan dans la nature.

Trop beau !

Enfin comment ne pas mettre en première position un oiseau mythique dans toute l’Amérique centrale, un oiseau élevé au rang de dieu dans la civilisation Aztèque : le célèbre quetzal.  Nous avons eu l’immense privilège et la chance d’en apercevoir plusieurs, des femelles tout d’abord puis le mâle, encore plus majestueux et coloré. Voir un quetzal n’est pas facile, nous mesurons donc notre chance durant cette marche. Pour information le mot quetzal signifie à l’origine serpent à plume car quand il vole il « ondule » comme un serpent (nous confirmons). On vous laisse admirer la beauté de cet oiseau :

La femelle de dos...
et le splendide mâle !

Enfin pour clôturer notre journée magique nous sommes partis réaliser un night tour afin d’espérer apercevoir des animaux nocturnes que nous n’aurions pas vu de jour. Et là aussi nous avons été gâtés ! Outre plusieurs oiseaux en train de dormir (notamment un colibiri), nous avons pu apercevoir des singes hurleurs, des ratons laveurs, un paresseux bien actif, des vipères vertes et un nouveau toucan en train de s’endormir. En résumé une journée riche et passionnante !

Un papillon qui fait dodo
Une araignée bien moche, Emilie a adoré
Une vipère verte qui dormait juste au dessus de nos têtes

Enfin petite parenthèse sur notre logement, une cabane (tout confort néanmoins) nichée sur pilotis en plein milieu de la forêt. S’endormir avec les bruits (très nombreux) de la forêt costaricaine, croiser des meutes de coatis devant sa fenêtre, les deux nuits ici furent géniales.

Notre petite cabane au fond du (grand) jardin

Santa Elena est une petite bourgade nichée dans la montagne vraiment attachante et qui jouit d’un écosystème remarquable. Nous en avons fini avec la jungle du centre du pays, nous nous déplaçons dorénavant au sud de la péninsule de Nicoya, où il va faire beaucoup plus chaud : )

1 commentaire

oliv58

Encore une belle expérience. Encore une fois merci de nous emmener avec vous dans cet endroit merveilleux. Je n'ai pas eu le temps de découvrir Nicoya. A bientôt

  • il y a 8 mois
3 Voyages | 87 Étapes