Mindo

Publiée le 26/11/2015
23 Novembre 2015 - Destination Mindo, ville touristique et remplie d'activités en pleine nature

Dernières visites à Cayambe puis direction Mindo

Ca commence à devenir une routine, levés assez tôt le matin pour quitter une ville et rejoindre un nouveau lieu inconnu.

Mais cette fois, avant de prendre le bus, nous voulions quand même essayer les 2 choses intéressantes à faire à Cayambe. Tout d'abord, le musée local. Bon, on l'a pas trouvé. Toujours les mêmes problèmes de signalétique. On a vu un seul panneau "Musée à 300 m", on a suivi la direction, on demande à une femme : "C'est dans l'autre sens". Mais !? On retourne sur nos pas et quelques mètres plus bas, une autre locale nous accoste. Il s'avère que c'était la responsable du musée, et on était bien dans la bonne direction ! Mais le musée n'ouvre qu'à 13h. On lâche l'affaire. 

Deuxième chose à voir ici, la fabrique de "bizcochos". Sorte de gâteau sec (bien sec) un peu salé. Bon, on l'a pas trouvé non plus. Mais on les a quand même gouté ! Etant en vente dans toutes les boulangeries du coin. Et ils nous ont tenu au ventre toute la journée ! 

On regrette ici le manque de précisions fournies par le routard pour une ville secondaire. Pas de carte des lieux et des explications approximatives.

Ceci fait, direction les arrêts de bus, un trajet de 2h vers le Sud jusqu'à Quito (passage obligé). Arrivés à Quito, un peu d'attente mais pas de changement de terminal terrestre heureusement et c'est parti pour 2h de bus vers l'Est direction Mindo.

Découverte de Mindo.

Dans nos plans initiaux, Mindo était la 2e étape de notre voyage. Mais cela tombait le weekend. D'après les conseils avisés (cette fois !) du routard, il est préférable d'y aller en semaine car le weekend Mindo est envahie par les habitants de la capitale. Un peu comme Deauville pour les parisiens. Et comme on avait bien assez vu les quiteños, on a reporté.

Arrivés à Mindo, on découvre une petite ville agréable située au fond d'une vallée. La nature est complètement différente de ce qu'on a vu jusqu'à présent. Cela ressemble beaucoup plus à la jungle, telle qu'on se la représente en tant que français. A noter qu'on est quand même descendu de 1300 m. Pour rappel, Quito est à 2800 m d'altitude, ce qui en fait la 2e capitale la plus haute (La Paz en Bolivie étant à la première place). Donc 2800 - 1300, ça fait ? ça fait ???? Ca fait toujours au dessus des Estables ! (1343 mètres d'après wikipédia). On vous laisse donc imaginer la jungle aux Estables. Pour ceux qui ne connaissent pas les Estables, une station de basse altitude des alpes fonctionne tout aussi bien.

Malheureusement, avec l'attente à Quito, on arrive un peu tard pour les activités. On perd donc une demie journée. On pose nos affaires dans l'hostal la plus proche, dénommée Armonia. Lieu fort sympathique avec un bâtiment principal en bois, dans lequel on a séjourné, et des petites cabanes, aussi en bois, au milieu d'un jardin d'orchidées. Les cabanes étaient également en location mais plus chères. On a préféré la chambre avec salle de bain en commun bien plus abordable. D'ailleurs, comme on est venu en semaine, nous n'étions que 3 sur notre étage donc les sanitaires en commun n'étaient pas vraiment une problématique.


Qué Hostal ?

Depuis le début, on utilise le terme Hostal, comprendre auberge. Moyen d'hébergement très répandu en Equateur. Il existe aussi des hôtels mais, en général, les Hostal sont meilleures marchés et bien plus conviviales.

Première vraie journée à Mindo.

Debout assez tôt pour profiter de la journée cette fois, on a droit à notre première surprise : le petit déjeuner entourés par les colibris. Ils sont à peine à un mètre de nous. C'est assez apaisant. On en profite un moment, quelques photos et finalement on décide de réserver une journée de plus à Mindo.

On prend également des places pour une ferme à papillons (El Mariposario). Située à 4 km du village, on se lance donc dans une rando de 1h30. Les conditions sont différentes de nos dernières randos, il fait bien plus chaud et humide. Quelques difficultés au début, mais on arrive au bout sans problème. Pour le reste, les photos parlent d'elles mêmes.

Hotel Armonia
Petit déjeuner sous le regard des colibris
Différentes chrysalides
Chrysalides dorées... ça brille !
Réveil du papillon
On sort le bout de son nez !
"Je suis un magnifique papillon !"
et il y en a pour tous les gouts...
... et de toutes les couleurs !
Prêt à attaquer
En mode camouflage
Y en a partout
Petite pause dans la serre aux papillons
El Mariposario
El Mariposario
On trouve même des champignons sur le chemin
et un Alex perdu

El Quetzal Chocolate

Ceci fait, retour au village et on se dirige vers la fabrique de chocolat "El Quetzal". Dans un premier temps, pour son restaurant et gouter son poulet au chocolat. Si si ! Et dans un deuxième temps pour visiter la fabrique.


La fleur de cabosse
La cabosse
La cabosse fraîche
Séchage des fèves de cacao
A différents moments du séchage
Les 2 pépites (de chocolat) ;)
La stevia
El chocolate
Et bien sûr... dégustation !

Observation des colibris

Comme on en a pas eu assez ce jour là, on enchaine avec un observatoire pour les colibris. Cette fois, ils sont plus loin de nous, au moins 2 mètres et beaucoup plus nombreux. Une soixantaine de colibris se passent le relais pour nous divertir. Ils boivent, se battent, restent un moment en suspension à observer. On y reste pas loin d'une heure, tellement on ne se lasse pas du spectacle.

On avait également réservé un concert de grenouilles pour le soir, mais une fois sur les lieux, il s'est avéré que c'était fermé ce jour-là. Aucun problème on remet ça à demain. 

Colibris
Colibris
Colibris
Colibris
Colibris
Colibris
Colibris
Colibris
Un intrus...

Tyroliennes.

Première journée terminée, on va se coucher content et pressé d'attaquer la deuxième. Au réveil, toujours le même plaisir avec les colibris. Le petit déjeuner est également bien copieux : croissants, thé, confiture maison, oeufs brouillés, jus de fruits frais. De quoi tenir toute la journée presque.

On se lance ensuite dans une marche de 2h pour aller dans un parc à tyroliennes. L'accueil est très bon, on discute un moment avec le responsable, puis les 2 accompagnateurs arrivent. C'est parti pour un peu plus d'une heure de crapahutage dans la jungle. On enchaine 10 tyroliennes. Une fois seul, à deux, à l'envers, en mode superman ! La plus longue faisant 500 m de long et la plus haute 180 m.

On arrive au bout heureux, mais lessivé :D

(Pas de photos mais des vidéos des tyroliennes, malheureusement avec les connexions internet qu'on a pour le moment, il nous faut 2260min pour mettre la vidéo sur Youtube. Nous mettrons donc l'article à jour plus tard, cordialement !)

Mindo vu d'en haut

La cascade.

Notre étape suivante est la cascade de Mindo. Comme c'est sur le même chemin que le parc, on demande au responsable combien de temps de marche il nous reste à faire: "Environ 1h30, en montée !". Il voit notre regard désespéré. "Vous voulez que j'appelle un taxi ?". On a pas réfléchi longtemps et on a dit oui.

Dix minutes de chemin rocailleux plus tard, nous voilà devant l'entrée du domaine de la cascade. Une petite vieille nous demande 3$. Ah ! bon très bien. "Vous marchez pendant 5 min et vous y êtes.". Vingt cinq minutes de marche aventureuses plus tard, nous voilà à la cascade. Grosse déception. Ca ressemble à rien. Un espèce de bâtiment à moitié écroulé devait servir de bar restaurant il y a longtemps. Des tobogans abandonnés. Un carrelage dégueulasse recouvre certains murs, le contraste entre la nature et ce carrelage est saisissant. Un chiotte placé entre 2 grosses pierres un peu plus bas. Vraiment, on comprend pas ce qu'ils ont voulu faire. On s'approche de la cascade, rien d'extraordinaire non plus.

Dépités, on ne se baigne même pas et on repart aussitôt. Sur le chemin, on croise des allemandes qui nous demandent si c'est encore loin. Elles sentent le coup fourré elles aussi. Quarante minutes de marche en sens inverse (oui ça monte !), on quitte le domaine et on se repose quelques instants sous un abris. Gros orage qui éclate. Just in time !

Dans les minutes qui suivent, on voit remonter en courant tous ceux qu'on avait croisé :D

On se retrouve une petite dizaine sous l'abris à attendre que l'orage passe. Il ne passe pas. Une femme prend l'initiative d'appeler un taxi. Un pickup arrive, c'est 8$ pour le retour pour tout le pickup, donc plus on est, moins c'est cher. La pluie s'est un peu calmée, on prend pas trop le temps de réfléchir et on monte à l'arrière.

Il roule comme un fou dans les chemins, on se tient comme on peut. La pluie reprend de plus belle. On se retrouve donc à l'arrière d'un pickup, qui roule comme un fou, sous un pluie battante et on paie pour ça bordel !

Vingt minutes plus tard, on arrive à bon port. Trempés. Mais content de poser le pied à terre :D

Ca nous revient à 2$, soit 1$ chacun. Belle économie contre les 8$ de l'aller. Il s'est avéré que l'orage a duré plus de 5h. On n'a donc pas fait un mauvais choix, parce que 2h30 de marche sous la pluie, ça aurait été long aussi.

De retour à l'hostal, sieste ! Et on annule le concert de grenouille, dommage, mais on a assez affronté la pluie pour aujourd'hui.

Le lendemain, dernier petit déj en présence des colibris et départ pour Latacunga.

Chemin de la Cascade
Ca se voit pas là, mais on en a plein les bottes de marcher.
Bienvenue, c'est ça !
Y en a encore pour longtemps ?
Tout ça pour ça !

Bilan

Seul bémol ici, le moment où on a voulu sortir un peu de ce que proposait le routard pour aller voir la cascade. Au final, ça fera des bons souvenirs, mais on aurait peut-être pu employer ce temps à quelque chose de plus intéressant.

Quoi qu'on en dise, on conseille vivement la ville de Mindo. Les gens sont très sympa, on y a passé 3 bons jours et il y a un tas d'activités à faire.

4 commentaires

François

RonronEtYoyo

Sur étape ! Bravo :) ! Ça à l'air reposant et vous avez bonne mine :)

  • il y a 5 ans

Sisi

cool super et très belles photos ! ;)

  • il y a 5 ans

TontonPhil

Superbes photos et aventures passionnantes. Continuez à nous faire rêver...

  • il y a 5 ans

claudie

bravo !!! on voyage totalement avec vous

  • il y a 5 ans