Riobamba et le volcan Chimborazo

Publiée le 03/12/2015
L’intérêt principal de Riobamba réside dans son environnement extraordinaire. De superbes montagnes enneigées semblent protéger la ville, parmi lesquelles le célèbre Chimborazo.

Accueil en fanfare !

Nous quittons Puyo et retournons sur nos pas vers Banos, puis en direction du sud. Environ 3h de trajet cette fois.

Nous découvrons Riobamba, ville tout à fait sympathique. On a un peu le sentiment que plus on descend au sud du pays, plus l'ambiance est légère et agréable. C'est le début de l'après-midi quand on arrive, hôtel et on prend donc le temps d'aller manger, un burger ! Oui en effet, on était un peu en phase de saturation du poulet/riz/frites des menus du jour. On flane ensuite tranquillement en ville.

On est dimanche et ça se voit, les habitants profitent aussi du soleil et des parcs. Le soir arrive, il est environ 19h. Sur les indications du routard, on se rend sur la place centrale car toutes les fins de semaine la police municipale organise un concert. C'est la banda San Pedro de Riobamba, on est curieux de voir ce que ça donne.

Et c'est vraiment top ! Une heure de concert sans interruption, ils savent mettre l'ambiance. Tous les passants s'arrêtent, les voitures aussi, elles klaxonnent. On disait plus haut que l'ambiance semblait plus légère ici et c'est clairement le cas. Ce concert hebdomadaire nous donne le sentiment qu'un vrai lien est en place entre la police et la population (contrairement à chez nous, où on a plus souvent le sentiment qu'une distance se crée entre ces deux entités).

Carine aura également le droit à une danse avec l'ancien de la troupe. Elle va passer du blanc au rouge plus vite que sous le soleil de midi !

Vue sur la ville
Alex qui mange des popcorns !
Vue sur la ville
Vue sur la gare depuis l'hôtel
Vraiment bons ces popcorns
Vraiment, vraiment bons
Parque Moldano
La cathédrale de nuit
Intérieur de la cathédrale
La cathédrale
Banda municipal San Pedro de Riobamba
Les musiciens
Les musiciens
Les musiciens
Les musiciens
Les musiciens

Le Chimborazo à vélo

Deuxième jour à Riobamba, on a de nombreuses choses à faire. La première : changer d'hôtel ! En effet, la chambre actuelle est correcte, mais il y a une pompe qui se déclenche toutes les 5 min. Super chiant pendant la nuit. Au final, le changement était judicieux car on a trouvé un autre hôtel tout aussi correct et surtout moins cher.

Deuxième chose à faire, réserver le train des Andes (c'est pour notre étape suivante). Et dernière chose, réserver la sortie en vélo pour le Chimborazo. On a hésité un moment entre le faire à pied et en vélo, mais l'agence pour le vélo était très bien présentée sur le routard.

On s'y rend. L'agence et le mec présent sont très pro. Presque trop. Bordel il nous a gardé 3h !! Le temps de nous expliquer le circuit, les consignes de sécurité, régler les vélos/casques/gants, la philosophie liée au volcan. Ca nous a bouffé la journée. Les autres participants au tour auront la même réflexion que nous, c'est pro mais c'est trop.

Bref !

Le lendemain, 6h30, un pickup vient nous prendre devant l'hôtel. Environ 1h30 de route avec plusieurs arrêts sur des points de vue. On a beaucoup de chance, il fait super beau, le volcan est complètement dégagé ("on l'a bien attrapé !" comme on dit chez nous).

Nous sommes un petit groupe de 7. Un couple d'américains, un couple de québécois et une française, Hélène. La première qu'on rencontre ! (Elle en était à la fin de 11 mois de voyage, elle a depuis dû rentrer en France. Si tu nous lis, on te souhaite bien du courage !).

Le Chimborazo
Canyon en allant sur le Chimborazo
Canyon vu d'en haut
Observation du vide
La flore à environ 4000 m d'altitude
Le Chimborazo
Coupe dans la montagne
Chimborazo et troupeau de vigognes
Toujours le Chimborazo

Après ces 1h30 de route, des explications sur la faune et la flore, nous voilà au premier refuge à 4800 mètres. 

La rando vélo part d'ici, mais avant de chevaucher les VTT, on peut faire une rando optionnelle de 1h pour atteindre le 2e refuge et ainsi passer la barre symbolique des 5000 mètres d'altitude. Bien sûr qu'on s'y lance !

Alex : C'est pas sans peine évidemment. Mal de crâne, souffle court. De tout le groupe, je pense que c'est moi qui subit le plus l'altitude. Mais belle satisfaction une fois en haut.

Prêt pour le départ de la rando

Le Chimborazo

Le volcan Chimborazo est le point le plus haut de l'Equateur, il culmine à 6268 m. Il est possible de le gravir mais cela se fait en plusieurs jours et il faut être très prêt physiquement.

De part sa position (proche de l'équateur), ça en fait le sommet le plus proche du Soleil. L'Everest se situant 10 m en dessous !

Néo (dans Matrix) au Chimborazo
L'équipe au 2ème refuge
Là, malgré le mal d'altitude !
Y a de la caillasse !
Petit lac à 5100 m
Placement de produit
Encore plus haut !
Une preuve de plus des 5100 m
En route la troupe !
Autour du Chimborazo
Vue au loin
Autre placement de produit
Retour au deuxième refuge

De retour au premier refuge, on s'équipe et on s'y lance sourire aux lèvres. Trop confiant d'ailleurs, on va tous se faire surprendre par la vitesse qui augmente très rapidement ! Quelques coups de frein plus tard, on reprend un rythme moins rapide mais l'américaine qui nous accompagne aura eu le temps de tomber 2 fois avant le premier virage.

Entre 3 et 4 heures de descente, plus de 3000 m de dénivelé, sur des chemins, de la route, du sable, des graviers. C'est varié et très plaisant. On se fera bien quelques autres petites frayeurs, mais c'est ce qui fait le charme de la descente.

Pour la suite, les photos parlent d'elles mêmes.

On s'équipe pour la descente en VTT
Pause photo pour les vigognes
Tellement belles !
Traversée de rivière
Alpaga
Les curieux

Vigogne/Lama/Alpaga comment les reconnaître ?

La première chose à savoir, c'est que les lamas et les alpagas sont domestiques alors que les vigognes sont sauvages.

Concernant la vigogne toujours, elle est facile à reconnaitre car beaucoup plus petite que ses homologues. Elle a un peu un air de la biche de chez nous.

Pour faire la différence entre lama et alpaga, ça se situe au niveau de la tête. L’alpaga est plus touffu, on le reconnaît tout de suite car il a l’air d’un toutou (sauf quand il vient d’être rasé, bien sûr).

Le lama lui a un tête bien plus longue et les oreilles courbées. 

Les copains
Sont ti pas mignons ?
Le plus beau !
Retour sur le canyon
On grimpe un peu
Pause casse-croûte
Alors que le guide fait la sieste...
Paysage autour du Chimborazo
Le Chimborazo
Cultures alentours
4 commentaires

Sisi

Superbe étape et bien physique, cool ! Trop mignons les vigognes et les alpagas ! ❤️

  • il y a 4 ans

JLetC

Encore une superbe étape, que de beaux souvenirs
Bien vos commentaires et explications

  • il y a 4 ans

Michelle

Trop génial vs avez trop de la chance !!! Vs me faites voyager et c'est super !!! Enormes bisous a ts les 2 et bien sûre a Clo et Gege s'ils sont arrivés . Mich la +

  • il y a 4 ans
François

RonronEtYoyo

Bravo pour les photos :) ! Tu seras au top mais vous aurez une colle quand vous croiserez des guanacos ;) ! La descente à vélo a l'air un sport, c'est cool ! Et puis beau dénivelé !

  • il y a 4 ans