Slovaquie / Hongrie

Publiée le 22/07/2015
Une semaine bien chargée

Jeudi 16 juillet

Nous revoilà partis sur l'Euro vélo 6, et cette fois à 6: Mark l'Australien de 30 ans au passeport presque entièrement rempli nous accompagne. 

En quittant le camping de Vienne, on dit au revoir au couple australien Nick et Thérèse.  Ils étaient vraiment touchants: à notre arrivée ils nous avaient offert des abricots et nous avaient confié à quel point ils trouvaient l'Europe très belle. On rencontre aussi un couple franco belge en vélo de course avec remorque. Rencontre très furtive, mais on les recroisera 2 fois dans la journée. 

La route jusqu'a Bratislava fait 55 km, avec plus de 30 km sur une digue, quasiment en ligne droite... imaginez à quel point la matinée nous a paru monotone... et bien sûr soleil et chaleur étaient au rendez vous. 

L'arrivée dans la capitale slovaque à été un vrai soulagement: de l'ombre, des glaces.... Le bonheur! Et la vie est nettement moins chere: le kilo de  pastèque est à 0,50€, les assiettes de crudités 1€, la glace à 0,80€... En faisant nos courses, Mark a halluciné en voyant le prix des bières: la canette 33cl de Hoogarden était à 1€ alors que chez lui, elle est à 8/10$, donc 10/12€.... 

Après cette petite pause revigorante pour tous ( certains avaient plusieurs fois pris des bieres ou des glaces), on est allé chercher un coin ou dormir en sauvage. La piste cyclable était plus remplie de coureurs ou de rollers que de vélos! Les Slovacs sont apparemment très sportifs et prennent soin d'eux. 

On s' arrête à un lac 'mixed': des naturistes et des non-naturistes se cotoient. On a posé les tentes du côté vêtu ;)

Mark nous a quittés: il a préféré continuer encore un  peu pour trouver un camping! Sa philosophie est assez claire: do what you want. Il a l'habitude de voyager vite de ville en ville, à pied, en vélo ou en bus, notamment pour tester les bières. 

73 km au compteur

Mardi 17 juillet

6h15 et on est déjà réveillés. Qui a dit que voyage rimait avec grasse mat? ;)

On a décidé de quitter nos 3 amis Turcs, Ahmdi, Mehmet Ali et Kaya,  après 10 jours de voyage ensemble. On croisera sûrement les 2 premiers à Istanbul. En tout cas, on leur souhaite bonne route pour le voyage actuel et aussi pour les nombreux à venir! Ils ne conçoivent pas de voyager à travers le monde autrement qu'en vélo. Le grand luxe de ces retraités? Le temps bien sûr! 

Nous revoilà donc répartis à 2 sur le bitume. Selon nos calculs, on est à 220 km de Budapest, capitale hongroise qu'on a déjà visitée il y a 3 ans et qu'on avait beaucoup aimée. On roule bien, vraiment bien, presque sans pause. On arrive vers midi à Gyor,  6ème ville du pays. On y retrouve Mark, affalé par terre, en train de succomber à cette chaleur étouffante. La pause midi-16h est obligatoire. On se rafraîchit comme on peut: pas de coin baignade alors ce sera glace et boissons fraîches. On repart à trois à 16h 30. On roule jusqu'à 20h, ce fut assez dur: on a notamment fait 4 km de pur chemin à travers champ (moi qui ait horreur du VTT...). Nuit au camping; on y rencontré une Hollandaise,  Floor,  qui roule jusqu'a Belgrade pour ensuite se rendre en train en Macédoine,  et Clément perd ses lunettes... 

131 km au compteur

En route pour Gyor,  mais d'abord une pause!
Une photo d'une rue à Gyor. On decouvrira sur la photo en bas à droite, Mark qui apprécie une glace. A ce moment là, on ne savait pas que l' on roulerait ensemble.
L'euro vélo 6 en Hongrie,  c'est parfois du VTT: en plein dans un champs!

Samedi 18 juillet

Aujourd'hui direction Budapest! On part à 8h à 4, Floor ayant décidé de se joindre à nous.  55 km après,  on fait une pause glace, et Mark nous annonce qu'il nous reste 80km avant la capitale,  soit beaucoup plus qu'on avait compté.  Notre motivation en prend un coup, mais on se décide à les faire cet apres-midi coûte que coute; on veut profiter de la 'Saturday night fever' à Buda ;) Floor decide une première fois de nous abandonner la, mais finit par nous suivre.

On prend  2 fois le bateau. Au 105 eme km , Floor decide de s' arrêter pour de bon. Mais, après une micro baignade dans le Danube, elle repart de plus belle avec nous! On arrive vers 20h à Budapest,  mais reste encore à trouver le camping pour bikers, repéré par Floor. 

On le trouve, il s' agit d'un jardin réaménagé en micro camping. Mais tout y est: douche,  WC,  cuisine,... Un peu cher vu l'état des installations mais on prend, nos vélos seront à l'abri ici. On installe les tentes, on prend une rapide douche en attendant le taxi et direction l'Oktogon! 

On découvre pendant l'apero que notre acolyte hollandaise est enceinte de 3 mois! On comprend mieux pourquoi elle mangeait tout le temps ^^

145 km au compteur


Encore 80 km avant Budapest... L'équipe franco-australo-neerlandaise cherche la motivation!

Dimanche 19 juillet

Clement à bien eu la Saturday night fever, mais pas celle que vous pensez. Il était bien malade ce matin: le soleil a du lui taper un peu trop sur la tête. .. 

Journée visite dans Budapest. On profite du pass bus pour éviter de trop marcher. On redécouvre Budapest et notamment le mont Gellert et l'île Sziget. Avec un Clément bien malade, on a été sages et on est rentré assez tôt (19h) au camping.

Budapest reste une de nos villes préférées en Europe!

A Budapest, il faut goûter le langos: une pâte frite agrémentée de fromage ou de crème.  Votre cholesterol grimpera en flèche!
On peut apparement aussi rouler sur le Danube!

Quand il fait chaud à Budapest

Allez vous tremper les pieds dans la fontaine sur l'île Sziget,  avec jets d'eau et musique en rythme

Lundi 20 juillet

on décolle du camping vers 10h,  on dit au revoir à Mark et Floor, qui restent un jour de plus en ville. 

A deux, on reprend notre rythme: grosse pause du midi près du Danube. On fait des courses de produits frais', on dort en sauvage,  on retrouve nos copains les moustiques et les douches avec une gourde. Les paysages étaient assez monotones...

115km au compteur

Mardi 21 juillet

On se lève,  on range notre maison sur roues et on prend notre petit déjeuner 10 km plus loin; cette technique nous permet de trouver un coin calme et ombragé,  acheter des produits frais (yaourts, fruits) et de nous ouvrir l'appétit.  

On est désormais loin de la ville,  et on découvre la vraie Hongrie, celle qui dépayse.  Les maisons sont peu ou pas entretenues, souvent construites au bord de la grande route; on croise  beaucoup de vieux vélos avec des seaux; dans chaque villageil y a  un micro marché et des vêtements à vendre sur des étalages de fortune; les gens prennent de l'eau aux fontaines, on croise même une remorque à cheval, recouverte de foin, des gens avec des faux. A part les smartphones et quelques voitures en bon état,  peu de trace de richesse...

On veut traverser le Danube pour rouler sur une piste goudronnée.  On en peut plus de ces longues pistes droites interminables sous un soleil de plomb.  Malheureusement le ferry est "Kaput". Un local nous propose la traversée sur sa petite barque pour 2000 florint.  On accepte.  

Quand on trouve notre coin dodo, on est a quelques dizaines de kilometres de la frontière serbe.

115 km au compteur

Huuuu cheval. Le fermier semblait heureux, plus que ceux en tracteur
'Gross boot motor kaput, Klein boot super!' Nous vends ce local
40 degrés. Au moins ce passage est goudronné.
7 commentaires

JennyEmericMichelle

toujours émouvant de vous suivre....Hâte de lire la suite...

  • il y a 5 ans

Bebelle

Doucement mes jeunes vous allez arriver trop vite à Istanbul.
Prenez soin de vous.

  • il y a 5 ans
François

RonronEtYoyo

Vous m'épatez ;) !

  • il y a 5 ans
Timothée

TimEtCam

Voyager à vélo comporte visiblement son lot de difficultés (dénivelé, chaleur, monotonie de certaines portions), mais je ressens un tel sentiment de liberté dans vos récits, ça donne envie de tenter l'aventure ! Profitez bien, on a hâte de lire la suite.

  • il y a 5 ans

Pierreanais

La classe vous nous vendez du rêve !!!

  • il y a 5 ans

Fanny

Bonjour les amoureux. Clément, je ne sais pas si tu te souviens de moi, on s'est vu une fois où vous bossiez sur Argentan avec David. Laure, je ne te connais malheureusement pas mais David m'a déjà parlé de toi. Donc petit message de la part de David (par mon intermédiaire, car tu sais Clément à quel point il est doué en informatique il me semble...) : il pense beaucoup à vous et n'arrive pas à voir toutes vos photos mais voudrait bien arriver à vous suivre (j'y travaille). Il vous fait de gros bisous.

  • il y a 5 ans

Marc

On pense fort à vous ici!! Gros bisous

  • il y a 5 ans