Géorgie de Tbilissi à la Kakhétie (région viticole)

Publiée le 29/10/2018
Une capitale en plein boum et une région viticole pleine de traditions

Trajet vers la capitale

Un van Dodge “svp” nous emmène depuis l'Azerbaidjan jusqu’à Tblissi. Le passage de frontière entre l’Azerbaidjan et la Géorgie est un peu folklorique (cela confirme notre précédente expérience) mais nous suivons simplement les autres passagers du van et nous plions à la procédure. En tant qu’étrangers nous avons droit à un traitement préférentiel cette fois encore, nous passons à la fin de notre groupe de passagers... Les frontières passées nous retrouvons notre van Dodge et traversons la région du vin Géorgienne (Kakhetie) pour atteindre Tbilissi.

Passage de fontière
Le Van "Dodge"

TBILISSI

La Géorgie, ça faisait longtemps que ça nous donnait envie, principalement pour la viticulture et la rando, mais on savait pas qu'en arrivant à Tbilissi, on aurait le droit à un je ne sais quoi d'Europe, en plus d'un patrimoine historique important. Après une tentaine de minutes passée dans la capitale, Alex tombe amoureuse  de  cette ville qui lui  rappelle Berlin il  y a une dizaine d'années; on sent que la ville est en mouvement, même si l'ambiance y est détendue, on aperçoit des personnes de tous les styles: du mini short sexy en jean aux métalleux en passant par les hipster et aussi ceux qui en ont rien à faire, tout ça se mélange. Les immeubles délabrés sont soit en cours de reconstruction, soit occupés par des artistes. On trouve des parcs partout dans la ville, des petites cours, coins de verdures, derrière chaque immeuble. Des affiches de festivals, concerts, clubs techno / minimal sont placardées un peu partout. Bref, ça sent bon la liberté, la mixité, la tolérance et ça fourmille d'idées. En plus de ce côté "Underground", Tbilissi a un riche patrimoine avec des tas de sites à visiter gratuitement (églises orthodoxes, ancienne forteresse, vieille ville, cascade etc.), juste en flânant. Niveau hébergement, ça fourmille aussi! On trouve pas les guesthouse repérées sur hostelworld mais on trouve une par hasard ou on se sent comme à la maison (Tamar Guesthouse, chez Tamara, une hôte adorable), avec sdb, cuisine, salon, salle à manger et petite terrasse commune (nickel pour prendre le petit déj) pour seulement 50 GEL la nuit à 2, soit 17,5€.
On goute également quelques spécialités culinaires, comme le Khatchapuri, pain ou tarte au fromage en forme de gondole ou carré ou encore les khinkali, ravioles fourrés de viande ou de champignons etc.
Malheureusement pour vous et pour nous, Alex a perdu la carte SD avec les photos de Tbilissi (pas loin d'une centaine!)  et de la région Kakhetie (région viticole), du coup on a seulement ces quelques photos prises avec le téléphone…
Après quelques jours passés à Tbilissi, on se dit qu'on pourrait passer des mois ici mais on décide quand même de pouruivre notre voyage et on se dirige vers la région viticole, la Kakhetie.

Si vous voulez vous faire une idée de la ville, on vous propose d'aller voir un blog également sur blog trotting, des retraités en camping car ayant aussi visité Tbilissi, on avait pris quelques photos similaires, + des tas d'autres: https://www.blog-trotting.fr/voyage/georgie/5246-3-septembre-visite-de-tbilissi

(Petit clin d'œil aux parents d'Alex, si vous cherchez des collègues pour faire le tour d'Europe, d'Asie, du Monde…en camping car, allez voir leur site, ils sont partie à une vingtaine de campings car, c'est organisé par la FFCC!)

Notre Guest House
La Guest House chez Tamara
Notre seule photo du centre historique SIC !!!
Quartier du bazar
Derrière le bazar
Recoin de Tbilissi
La nouvelle carte
Boulangerie avec four à pain typique

La Kakhetie : du Vin , des festins et de la randonnée

Direction la Kakhetie, région viticole de la Géorgie, dont on avait déjà entendu parler, ou vu des reportages. On prend un marschrutka (minibus) pour nous rendre à Sighnaghi, jolie petite ville. Malheureusement on a pas beaucoup de photos à vous montrer...Après avoir trouvé ou se loger tres rapidemment, on recoit dejà un premier verre de vin à la Guesthouse, et aussi un café turc, pourquoi pas ;).  Notre logeuse nous propose plusieurs excursions ou extras: un festin chez elle le soir-même, une virée chez plusieurs caves le lendemain, elle nous présente différents parcours. Nous écoutons ce qu'elle a à nous proposer, nous commandons le fameux festin pour le soir-même et décidons d'aller nous promener sur les remparts ponctués de tours qui entourent la vieille ville. La vue est superbe, Sighnaghi étant située en haut d'une montagne surplombant une grande plaine. Tout en se baladant, on décide de ne pas partir avec le chauffeur de notre hôte pour arpenter la région viticole le lendemain, 100 laris par personne, ca nous parait exhorbitant surtout qu'il faut encore y ajouter le prix de l'entrée à certaines caves, ou le prix de la dégustation. On se rendra le lendemain à Telavi et on essaiera de faire nous même un petit circuit, en taxi ou autre. On visite encore un jardin "ethnologique", il s'agit en fait d'une collection de différents ceps de vigne, on apprend que la Géorgie a  540  cépages autochtones. et qu'il y a différentes façons de faire du vin:  à l'européénne, en fûts métalliques et en tonneaux ou à la géorgienne : les vins sont alors élevés en qveris (amphores de plus de 300 litres enterrées)
Le soir, on déguste le festin avec un couple de polonais très sympa. Le repas n'en finit pas, selon la tradition géorgienne des festins :  salades, soupe, plusieurs plats...tout est d'ailleurs très bon. Malheureusement il manque le vin et tous les rites traditionnels qui sont censés l'accompagner pendant un festin,  dommage dans la région viticole...
Le lendemain, arrivé à Telavi, nous suivons une australienne et un américain à la guesthouse très compétitive qu'ils ont réservé, et y trouvons de la place, 30 laris la nuit pour 2, avec une cuisine, un salon et un espace extérieur en commun, IMBATTABLE !! Dans le bus nous menant à Telavi,on a glâné toutes les infos sur les transports et les caves  à visiter aux alentours, sur le net et dans des guides, on remarque qu'il y a moyen d'atteindre toutes les caves en minibus, nickel ! : on se déplace avec les locaux et ca nous coûte moins d'un lari par personne, beaucoup plus économique que la porposition de nore logeuse à Sighnaghi! Dans la première cave, on déguste des vins vinifiés selon la méthode européénne, on goute différents cépages: Saperavi, Kindzmarauli,  et différents types de vins rouges: sec, mi-doux, doux. Le sec est vraiement très sec, ca rappe sur la palais, c'est le moins qu'on puisse dire. On préférera le "semi-sweet" (mi-doux). Le vin blanc  plaît bien à Alex, assez sec, comme en Suisse.
 On se dirige ensuite à pied vers un seconde cave qui n'est qu'à 3km, une très grosse cave apparemment, ou l'on peut gouter du vin en qveris. Il fait très chaud et c'est finalement plus loin que prévu. Sur la route une voiture s'arrête et nous propose de nous déposer. On accepte, Alex demande alors si ils font aussi du vin, on a entendu que c'est commun dans le coin.  Oui  ils en font ! On demande directement s'il serait possible de voir comment ils font et de goûter. Affirmatif encore ! On oublie immédiatement la grosse cave et on se rend chez Temuri (Temo) et son fils Akka. Ce fût une super rencontre, on a pu voir l'amphore, gouté leur vin et même faire un cours de cuisine le lendemain,  on a donc fini par un délicieux repas avec une superbe vue et du bon vin, tout en portant plein de toasts, comme le veut la tradition géorgienne ! Pour vous faire une idée vous pouvez regarder la vidéo suivant : https://www.euronews.com/2015/06/22/kakheti-georgia-s-cradle-of-wine. Une partie des gens que nous avons rencontrés se trouvent dans la vidéo ;)

Sighnaghi vue des remparts
Photo trouvée sur le net - Sighnaghi
Photo sur le net - Amphore

Le parc national à Lagodekhi

Après avoir bien mangé et bien bu, on part randonner 3 jours à Lagodekhi, parc national riche de cascades et d'une très belle forêt encore préservée avec de très grands arbres : hêtres, charmes et tilleuls. A partir de 2500 m d'altitude la végétation est différente de ce que l'on a l'habitude de voir , elle est super riche avec notemment une grande quantité de fougères, presque tropicale.. Côté faune, on a pu observer un gypaète barbu, la classe !  La Géorgie a bien développé le tourisme vert, pas besoin de tente, nous passons la nuit en refuge non gardé, tant mieux parce qu'il a pas mal plu la nuit ...

Randonnée à Lagodekhi
Photo du parc trouvée sur le net
Photo trouvée sur le net
1 commentaire

toto

Ça fait plaisir de vous retrouver ! Encore de belles rencontres en Géorgie on dirait; profitez-en bien

  • il y a 2 ans