Ushguli

Publiée le 03/03/2020
Ushguli, un village hors du temps dans le Caucase, balade à cheval vers le glacier Shkhara et son pic à 5193m

Dimanche 2 Septembre Ushguli

Hier, tardivement sont arrivés deux israéliens, frère et sœur sortant de leur service national, Uriel et Danit qui se joindront à nous et profiterons avec nous du 4x4 avec chauffeur de deux allemandes mère et fille Annette et Elly. Uriel et Danit ont fait la route depuis Mestia en une journée.

Vers 10h nous partons pour une bonne heure de piste pour arriver à Ushguli, impressionnante avec ses nombreuses tours de défense. Nous nous arrêtons au dessus et Uriel propose de prendre des chevaux pour rejoindre le glacier en amont. Nous achetons quelques réserves et eau à l'épicerie et partons à 5. Une première pour moi, début poussif mais rapidement le cheval se laisse aller et nous avançons face au glacier Shkhara et son pic à 5193m et aux montagnes toutes à plus de 4800m. Progression dans la rivière, petit trot qui me secoue bien dans les prés, montée dans le cailloux jusqu'à ce que l'on mette pieds à terre pour préserver les chevaux. Quelques centaines de mètres plus loin nous les abandonnons avec Elly qui préfère rester avec eux et on fait les derniers mètres pour arriver sous le glacier. Je surveille les pierres qui glissent sans cesse pendant que nos amis prennent des photos. Je ne suis pas vraiment rassuré car nous sommes exposés. La glace lâche à un moment et un flot d'eau et de pierres nous arrivent dessus, la plus grosse s’arrêtant a 2 m de nous ;-). Encore quelques photos dans une grotte de glace et nous filons sans demander notre reste. Nous retrouvons Elly et prenons un petit casse-croûte avec la pâte d'un fruit de raisin et repartons en nous retournant sans cesse vers ce spectacle superbe entre les glacier et les pics environnants. Retour sans problème, je « maîtrise » et tente même quelques galops mais je crois plutôt que c'est le cheval qui rentre à l'écurie. Il fait un peu froid en arrivant à Ushguli, les enfants se précipitent pour monter les chevaux avec une facilité qui pourrait énerver. Ils tournent autour de la police des frontières.

Ushguli, le village, le glacier

Le retour vers Mestia

Je négocie un retour à Mestia pour 50 lari par personne, nous serions 3 avec Uriel et Danit quand Annette nous indique que le chauffeur du 4x4 peut nous ramener. Ondrej choisit de rester à Ushguli et me confie une mission, récupérer un sac chez Larissa à Mestia et le déposer à Zugdidi. Les adieux et nous partons, Annette et Elly nous abandonnent à Iprari et nous continuons avec le chauffeur jusqu'à Mestia où nous arrivons à la nuit. Sans Ondrej et ses restes de russe, j'ai quelques difficultés à trouver le gîte de Larissa demandant 3 fois ma route. Larissa est vraiment adorable d'autant que je la sors de la douche n arrivant si tard. Elle ne peut pas me recevoir mais elle me un autre guest et demande à la personne de venir me chercher. Je suis vraiment content de cette rencontre et sans y avoir séjourner je recommande vivement le guest de Larissa. Je repars avec le sac d'Ondrej avec la dame du guest Goshteliani accompagnée de sa tante qui vit à Moscou et sa grand-mère. Le gîte est bien, un peu cher (50 Lari) car je n'ai pas voulu négocier alors que ça gênait la grand-mère qui m'a demandé au moins deux fois si ce n’était pas trop. Elles avaient sans doute prévu une marge de négociation et je passe une agréable soirée en discutant de nos vies.

Mes hôtes à Mestia, encore une belle soirée
0 commentaire