Le Kazbek

Publiée le 15/09/2021
Dans le Caucase le Kazbek 5047m. est le 5eme plus haut sommet. Il n'est accessible qu'à pied jusqu'à la station météo qui est à plus de 3000m.la suite c'est avec crampons, cordes et piolets. Je ne l'ai pas fait.

La route Tbillisi Stepantsminda
Des km de camions gares sur la route à 2 voies

J'ai choisi l'option "As du volant" Bien m'en a pris. Le grognon qui avait balancé mon sac comme un sac de patates a complètement changé d'attitude à l'arrivée lorsqu'en récupérant ce même sac je lui ai dit gentiment "Merci, vous êtes vraiment un excellent  conducteur".Il m'a immédiatement demandé à quelle adresse j'allais et m'a chargée dans une voiture qui m'a déposée devant la porte. La remarque ne me coûtait pas, puisque j'étais arrivée entière et ça m'a rapporté beaucoup, car il faisait nuit et le chemin était long avec tout mon barda. 

Anna, le poisson et la chanson

J'ai du redescendre en ville pour faire 2 ou 3 courses, car à l'auberge, il y a une cuisine à disposition mais elle etait vide de toute provision. Même pas un sachet de thé. Le village, enfin la petite ville, m'a parue sinistre. Quelques. petits supermarchés, aucun café sympa pour boire une bière. Des restaurants "pays de l'est". Au "sous permarche", il y avait des poissons séchés pendus à des ficelles, l'œil blanc. Lorsque j'ai demandé comment on les préparait voilà la réponse que j'ai obtenue : ils se mangent comme ça , après avoir enlevé la peau, avec de la bière. J'ai donc acheté un poisson et une bière. J'étais dans le Caucase 😊

Lorsque je suis rentrée avec mes provisions, il y avait Anna dans la cuisine
Anna est chanteuse et chef de chœur à Moscou
Le cirque
Un peu plus haut, un peu plus loin.
C'étaient Jaba et Kakxa
Un petit cimetière dans la foret
Le detail
Pratiquement dans le village, en liberté

La nourriture

C'est en fait un domaine dont je ne m'occupe absolument pas. Je mange ce qui se trouve lorsque j'ai faim et il s'est toujours trouvé quelque chose. De tout le voyage, je n'ai jamais mangé au restaurant (sauf sur le bateau) car, d'une part mon budget ne me le permettrait pas. et d'autre part le restaurant ça se partage. Le partage, je le trouve dans les auberges. 

Mais là , il fallait faire quelque chose

Un mix des recettes de ma grand mère et de celle des voyageurs: riz-carottes, yaourt, coca. Je me suis régalée (pas avec le coca) . Oignons cardamome et persil frais pour rehausser la cérémonie. Pour l'épice, j'avais choisi au nez parmi tous les petits sachets. Ça tombe bien la cardamome j'adore. Le plat a fait pour 3 jours pendant lesquels je n'ai pas eu à réfléchir sur la nourriture. Bon plan. Et puis finalement j'ai pris du plaisir à faire la cuisine. 

J'ai chaussé mes bottes de 7 lieues et j'ai arpente la montagne

Dans ces grandes vallées glaciaires, la randonnee est facile. Ca grimpe évidemment, mais tout est à découvert. Il y a des chemins partout. Pas de risques de se perdre. J'hésite à mettre des photos sur le bog, c'est tellement incroyable et vertigineux que  les images ne rendent absolument rien. Les couleurs des rochers, les champs de rhododendrons, les cascades au fond des gouffres, notre Mezenc, fait figure de maquette à côté. 

L'église de la Trinite du XIVe siecle

Pour y accéder,Je n'ai pas choisi la route, mais un petit sentier de randonnée qui part du village. Si je n'avais pas fait ce choix, je n'aurais pas vu ce qui va suivre. 

La tour, postée en sentinelle. sur la vallée
Sur le coup, j'ai cru que c'était des pigeons
Apres l'eglise, les chemins de crêtes mènent au Kazbek
Et oui sur mon chemin j'ai rencontré...
Ils sont tout petits et tout ronds
Les petites chèvres aussi sont toutes mignonnes
Une journées de pluies était annoncée
Le sommet du Kazbek est très pudique

Merci aux pompiers

Hier en passant devant  la caserne, j'ai croisé 2 pompiers avec qui j'ai fait la causette. Sans que je ne leur demande rien, ils m'ont annoncé que le Kazbek serait entièrement visible aujourd'hui en début de matinée Je pense que les pompiers connaissent la météo à la minute pres et que le Kazbek ne doit se denuager entièrement  qu'en des circonstances exceptionnelles. La veille de mon départ en était sans doute une. 

Le voila
Une fleur que je n'avais jamais vue

Des rencontres fugitives

J'ai un peu vécue en solitaire, j'en avais besoin. Il y aussi beaucoup de touristes et les gens du pays sont assez dans l'entre soi. Pourtant... 

Lali
Tomaz
Avant de partir un petit détour chez la coiffeuse
Quand les grandes rivières font de petits ruisseaux
Stepantsminda suite et fin
Humeur du soir
J'ai même fait pire

Conseils aux voyageurs

Les propositions de "tours", soit en taxis, soit en minibus, pour le Kazbek débordent sur les trottoirs à Tbilissi. Le plus économique est le service régulier qui se  trouve à la gare routière de Didoube. Il vous en coûtera 10gel,c'est à dire un peu plus de 3 euros pour 2h30 de trajet. Il y a un départ toutes les heures. Pour l'hébergement à Stepantsminda qui, je le confirme, est une ville très moche et sans intérêt, choisissez plutôt une auberge à Guergueti. Un village qui touche Stepantsminda, mais qui ressemble à un village avec de vrais habitants. C'est de là que part le chemin de randonnée pour l'Église et le Kazbek. Il y a un petit café sympa et c'est aussi là qu'habitent Lali et Tomaz. Je n'ai pas aimé mon hébergement, je ne vous le recommanderai donc pas. 


2 commentaires

Agathe

Les paysages sont magnifiques. D'habitude on regarde échappé belle. mais là c'était échappé de Mamie dans le Caucase. On t'embrasse bises.

  • il y a 3 jours

christine

Christine
Hâte d'avoir d'autres nouvelles. Je suis toujours avec la même passion!
Bises stéphanoises.

  • il y a 2 jours