Lézarder à Taitung

Publiée le 27/02/2020
Taitung est la ville parfaite pour poser un peu bagages et pour profiter tranquillement des belles journées ensoleillées que le sud de Taïwan nous offre. C’est aussi l’occasion de nous immerger dans la culture aborigène de l´Île et dans les sources thermales de Jhiben.

À Taitung, nous avons eu la chance de résider dans un hôtel consacré à la culture autochtone. Les sculptures et l’artisanat sont mis en valeur dans cet hôtel-musée pratiquement vide, puisque nous sommes en basse saison touristique. On se croirait un peu dans Shinning, si ce n’était des deux résidents canins qui nous tiennent compagnie, au grand bonheur d’Adèle.

La ville est un peu ordinaire, tout comme son bord de mer qui ne permet pas d’accéder à la plage... Dommage. Comme partout à Taïwan, il faut marcher dans la rue, frôlés par les mobylettes, puisque les trottoirs servent... de stationnement. Le premier soir, nous avons tenté de trouver un endroit sympathique pour prendre l’apéro, comprenant rapidement qu’il s´agit d’une pratique culturelle inexistante ici. On a fini assis sur les tabourets d’un dépanneur (un des millions de 7/11 que l´on trouve à Taïwan), à manger nos chips et boire nos breuvages, entre les étalages de culottes jetables et d’œufs bouillis au thé.

Par précaution, Philippe avait préalablement demandé s’il pouvait y boire sa bière. Après un long conciliabule en mandarin, les trois caissières se sont assurées de son niveau d’ivresse, lui confirmant qu’une ou deux bières seraient acceptables mais qu’une beuverie familiale n’était pas de mise...

Cette bourgade offre toutefois un splendide parc forestier que nous avons sillonné à vélo. Des singes s’y cachent, mais nous n’avons pas eu la chance de les croiser, contrairement aux fleurs qui nous ont fait le bonheur de parsemer notre route.

Le charme de cette ville réside dans ses ruelles qui nous donnent accès à l’arrière-cour des habitants, à leurs jardins et à leurs autels de fortune, où brûlent l’encens et les espoirs.

Jusqu’à présent, nous avons eu du flair pour trouver des restos un peu à l’écart des nouilles roboratives et des cuisines tapageuses. Quel bonheur de goûter, dans ce restaurant japonais, des crevettes au tempura délicat, des sushis à la peau de tofu et un bol de thon aux accents de nori. Et que dire des Full Moon sushis, qu’une crêpe bretonne enrobe. Vous l’aurez compris: notre appétit est autant délectation que bonheur de la découverte et nous concédons sans réserve que notre amour de la culture culinaire est aussi affaire de gourmandise.

Un voyage à Taïwan n’en serait pas un sans faire trempette dans les sources thermales qu’enfument les volcans souterrains. En effet, Taïwan est située sur la ceinture de feu du Pacifique, ce qui lui confère le privilège des sources chaudes et thérapeutiques. Nous avons pu profiter des eaux douces et parfois brûlantes à Jihben, une station touristique hideuse à flanc de montagne, actuellement déserte puisque c’est ici l’hiver !!! Même les trottoirs y sont percés pour laisser échapper la chaleur souterraine.

Apres une longue déambulation dans ce bled fantôme, nous avons finalement trouvé des bains publics très agréables et, joliment coiffés des casques obligatoires, nous avons pris plaisir à expérimenter les eaux et les remous.

Enfin, pour ceux que la mésaventure du parapluie a amusés, sachez que nous résistons toujours à l’envie d’en emprunter un pour parer à une averse. Nous avons donc fui au sud, pour éviter la pluie et les tentations.

2 commentaires

Coquine

Quelle allure ma belle Adèle et quel beau bronzage vous avez tous! Merci encore de partager ces beaux endroits avec nous! Est-ce que la bière était bonne au moins?Quels chips sont les meilleurs? Bonne continuité!

  • il y a 3 ans

Padi

Aujourd'hui, nous sommes en pleine tempête: neige, verglas et petites pannes d'électricité qui gèlent mon ordi. Et dire qu'à Taitung la chaleur domine! Très heureux pour vous!

  • il y a 3 ans