Chronique triviale mais fondamentale

Publiée le 02/03/2020
Il est un sujet de voyage qui demeure souvent dans l’ombre, même si c’est une incontournable préoccupation. Au risque de faire honte à nos parents, nous abordons ici la question des toilettes, d’autant que les Taïwanais semblent avoir un léger penchant pour son contenu...

Un des rares idéogrammes à apprendre par cœur est celui indiquant les toilettes. Par bonheur, à Taïwan, elles sont toujours bien indiquées et généralement assez propres. En ces temps supraviraux, nous les fréquentons assidûment pour nous laver les mains dès que possible.

Selon notre expérience empirique, les toilettes de fortune sont parfois discriminatoires. Les toilettes masculines sont souvent moins bien dotées en papier de toilette, disponible seulement à l’entrée de la pièce, et moins bien aménagées. Si les filles ont droit à une porte, les hommes n’ont souvent qu’un maigre rideau pour s’isoler des regards,.

Deux types de toilettes cohabitent dans le pays. La toilette ancienne, qui nécessite un élégant accroupissement (la poétique toilette « squat » en anglais), ressemble davantage à une allée de mini-putt qu’à un lieu l’aisance. La toilette plus récente (la prosaïque toilette assise) est ardemment recherchée par les Occidentaux que nous sommes. Par précaution, il est parfois indiqué sur un panneau de ne pas grimper sur la lunette de la toilette assise pour s’y accroupir en équilibre. Probablement que quelques téméraires ont appris à leurs dépens comment utiliser la toilette contemporaine...

À la faveur des visiteurs, des indications graphiques indiquent souvent le type de toilette qui se cache derrière la porte.

Il faut dire que les besoins personnels font l’objet, à Taïwan, d’un étrange intérêt que nous ne résistons pas à documenter. Il existe même une chaîne de restaurant qui sert des mets dans des bols de toilette miniatures...

Bon, assez de trivialités, nous reviendrons sous peu à des chroniques plus spirituelles. Ne nous remerciez pas :)

3 commentaires

Padi

Dans la même thématique, je profite de l'occasion pour vous informer que du 17 juin 2021 au 5 septembre 2022 (on attend du monde), le Musée de la civilisation de Québec présentera l'exposition M comme caca. Évidemment, la sujet s'adresse à tous!

  • il y a 2 ans

Coquine

Pour la toilette squat... il s'agit de bien s'aligner... L'art mural semble représenter des macarons! Remet en appétit!

  • il y a 2 ans
Andrée

andreepilonquiviger

Heureusement ques blogues précédents sont remplis de fleurs; autrement, on vous soupçonnerait de fixation.

  • il y a 2 ans