Retour vers Tbilissi par Telavi, Alveni, rencontres géorgiennes

Publiée le 27/02/2020
28 aout, 11ème journée: La journée tournera autour des transports, départ le matin en 4x4 jusqu'à Alvani 78km, puis routka vers Tbilissi où j'espère arriver à temps pour prendre des billets de train jusqu'à Zugdidi dans l'ouest avec un retour dans la nuit du 3 au 4 septembre.

Mardi 28 Août, retour sur Tbilissi 


07h sac fermé, je descends prendre mon petit déjeuner en avance, j'y prends goût à ces premiers repas consistants du matin. Les finlandaises s'installent à leur tour pour se voir offrir des plats énormes. La dame du guest rigole en voyant leurs têtes, mais gourmand je les aide. Le « taxi » arrive, les adieux, je les reverrai à Paris quand elles feront une visite à la mère de l'une.

Je pars avec un couple israélien et un anglais qu'on ira chercher au village d'au dessus Zémo Omalo, l'occasion de revoir le mien d'en haut avec la plaine, ses bottes de foin montées autour de piques.

La descente durera 4h jusqu'à Alveni. Nous Nous doublons un cyclo-touriste sur la montée et nous arrêtons au col pour refaire quelques photos, le froid est plus vif et la vue porte très loin, splendide. La halte suivante sera à la fontaine où se reposent des géorgiens qui nous offriront khatchapuri, poulet, et un whisky servi dans la corne traditionnelle. Il arrache. L'un deux, une armoire à glace porte le maillot de la Rose et fait du rugby, on échange difficilement mais c’est vraiment sympa et il a dû bien rigoler s'il a compris que j'avais joué aussi avec mes 66kg. Nous repartons et rejoignons Alveni avec l'anglaise qui lisait depuis une heure sans aucun mal au cœur.

retour vers Tbilissi via Telavi

Une marchroutka nous attend à Telavi pour partir, il y avait un français, pas très aimable à la vérité, parlant le géorgien et un azeri avec lequel il échangera ainsi que deux femmes, la plus âgée est magnifiquement édentée. Sur la route nous faisons une halte d'une heure pour attendre une femme que nous irons finalement chercher elle et ses nombreux paquets. Ce pays est magnifique d'entre-aide.

J'abandonne trop tôt la marchroutka, prends un taxi pour rejoindre la gare centrale où j’achète mes billets pour Zugdidi. Je passe chez Nana prendre une douche, refaire mon sac et je file à 21h30 à la gare attendre mon train voiture 9 siège 27 devant un coca

Retour Alveni 50 laris

marchroutka 8 laris

Aller Zugdidi assis 14 lari

retour Zugdidi couchette 15 lari

0 commentaire