Réconciliation

Publiée le 10/06/2017
Pas grand chose à dire. Bagan est un site exceptionnel. Nous comptions dessus pour réconcilier Gabrielle avec le pays !

Difficile de décrire la beauté de Bagan. Une plaine immense que l'on parcourt en plusieurs jours tant les temples cachés sont nombreux (2000 temples).  La terre rouge et aride, la pierre rosée  au coucher du soleil . Un paysage si différent du sud ... sur des kilomètres à la ronde. On part en scooter et on se perd sur les chemins de terre pour s'arrêter où bon nous semble. De petits temples sculptés aux hauts temples que l'ont gravis en empruntant des escaliers vertigineux. 5 jours comme ça. Vue la fatigue de Gabrielle, nous avons choisi de faire moins de choses dans ce pays mais de les faire bien ! 

Un hotel avec piscine également car il fait 40 degrés ! Nous commençons les visites à 15h. L'air est brulant et nous dégoulinons  de sueur. Mais très vite, la beauté de la fin d'après midi prend le dessus et apporte une brise agréable. C'est tellement beau ! Malheureusement , nos photos ne rendent pas bien compte de l'immensité et de la magie du lieu ...



Le scooter, c'est la liberté

Anouk raconte :

Nous avons loué des scooters. C'était mon rêve.  Ça a l'air trop cool ! C'est vrai. Faire du scooter autour des temples de Bagan, il n'y a pas mieux. Tu te sens libre et tu as vraiment l'impression d'être dans Indiana Jones ! 

Nous avons assisté à un coucher de soleil splendide. J'étais allongée sur la chaude pierre. Voyant les lumières du soleil, je n'avais qu'une seule envie, dormir sur la pierre en voyant le soleil se coucher. Mais je ne pouvais pas sinon je serais tombée et on aurait dit " Adieu Anouk" !

Nous sommes rentrés nous beigner dans la piscine, de nuit !

Anouk 


..
..
..
..
..
..
..
..
..
...
..
..
..
..
..
..
..
..
..

L'orage

Fin de notre deuxième journée. Il est 17h. Le ciel vire au gris bleuté et l'air s'allourdit. Nous sommes en plein champs lorsqu'une première et énorme goutte tombe. Le tonnerre retentit. Il faut rentrer vite . Mais en 2 min, ce sont des trombes d'eau qui s'abattent sur nous. Celà fait bien rire les filles. Nous sommes immédiatement trempés jusqu'aux os. L'eau monte rapidement. On ne voit plus rien .C'est impressionnant une pluie de mousson. Le tonnerre fait un bruit assourdissant.

 Nous arrivons vite près d'un temple où une famille birmane adorable nous fait signe de venir nous réfugier dans sa maison-magasin en paille. Heureusement . Ils donnent des couvertures aux filles et nous nous asseillons avec eux jusqu'à ce que l'orage passe. C'est un peu niais d'insister la dessus mais cette hospitalité nous a tous touchés. Ils étaient adorables.

La pluie diminue.

Nous rentrons trempés en roulant dans des piscines boueuses. Et dire que j'avais peur de monter sur un scooter....Les lumières sont magiques sur les temples. Nous avons froid pour la première fois depuis longtemps !! Un très bon souvenir, drôle. Ainsi qu'une jolie rencontre. 

..
..
..
..

Une journée surréaliste

Tout était trop calme depuis notre arrivée à Bagan...

Le 4ème jour le fut moins. Une expérience instructive... qui s'est bien finie. 

Alors que nous roulons, nous voyons un attroupement autour de deux jeunes filles. L'une d'elle est tombée de scooter et a la jambe très ouverte. C'est impressionnant. Des Birmans ont déjà appelé l'ambulance. Ce sont deux jeunes soeurs allemandes.La plus jeune semble paniquée.  Elle a 20 ans, ça doit être son 1er voyage. Nous les aidons. Elle nous supplient du regard de ne pas les laisser... 

Nous les avons donc suivies et nous sommes restés avec elles tout l'après midi. Tout s'est bien finie. 

Journée chargée en émotions, pour les filles aussi qui ont découvert l'hôpital public  birman : pas d'ordi, pas de climatisation, des pavillons ouverts decrépis , des chiens et chats errants dans l'hôpital et des gens qui attendent par terre. Des lits posés les uns à côté des autres avec de grands fans qui tournent au plafond. Aucun moyen.  La misère humaine.  Pendant que la plus jeune essaye de se dépatouiller avec l'assurance aidée de Julien et de la dame de l'hôtel , je reste avec la blessée qui est super courageuse et attend depuis 2h la jambe ouverte. Un infirmier secoue depuis 5 minutes la radio faite de sa jambe pour la faire secher ! Et tout le monde nous regarde ! La blessure est énorme mais pas mortelle.  On craint juste l'infection. 

Comme toujours, l'assurance demande des compte rendus  du docteur par mail ou fax pour intervenir. Mais comment on fait quand on est dans un hôpital sans ordi ni fax et personne qui parle anglais ? Ils abusent quand même et ça ressemble à un parcourt du combattant. Il faut savoir que les assurances prennent tout en charge après les soins, remboursent, se deplacent...mais en urgence, il vaut mieux savoir où on veut se faire soigner!

Et dans tout ça, on oublie notre rencontre avec la police touristique qui a fait une enquête sur nous pour savoir ce qu'on faisait là et si on avait un lien avec tout ça ! ( je passe ces détails rocambolesques ).

Nous les quittons la nuit tombée en leur conseillant de se rendre dans un bon hôpital à Rangoun pour vérifier que les soins ont été bien faits. Heureusement, car le chirurgien avait mal fait les points... Tout va très bien depuis. 




Nous avons adoré Bagan. L'hôpital a été un moment surréaliste mais fait partie de ces aventures de voyage qui finissent bien . Sofia et Anna sont reparties et aux dernières nouvelles allaient à la plage. Ça a été une rencontre très forte durant laquelle nous avons été très proches et intimes de deux inconnues. C'est assez beau aussi comme rencontre. 

Quant à Gabrielle et Anouk, elles ont découvert qu'on avait un bon système de santé en France ! Ça a été un peu dur pour elles de voir cet endroit. Je les ai trouvé assez fortes même si ça a confirmé leur sentiment : " la Birmanie c'est sublime mais parfois dur "

..
2 commentaires

Nora

Nono

C horrible cette histoire!!!!

  • il y a 2 ans
loulou

loulou

J'espère que Gabi c'est réconcilier avec ce pays fabuleux .
Dit donc il vous en arrive des choses incroyable même si certaine ne sont pas désiré mais c'est la vie !

  • il y a 2 ans