Sur la route de Colca...

Publiée le 29/11/2018
Récit de notre journée d'hier...Difficile de décrire la journée que nous venons de passer tant nos 8 petits yeux ont été subjugué par les paysages et l’immensité.

Sur la route du Canyon…


C’est donc mardi matin que nous pris la direction du Canyon de Colca avec notre chauffeur Rufo. Contacté par Tout Pérou, Rufo, nous avait réveillé le matin à 5h30 pour nous prévenir que des manifestations étaient programmées et il était préférable de quitter la ville plus tôt…Nous avons dû quitter à la hâte notre hôtel et la citée blanche.

Quitter Arequipa aura été chose facile, à cette heure là, peu de personnes sur la route. Nous passons devant le Volcan Misti et prenons la direction de la route de Coporaque….

Après deux heures de route nous faisons une première pause, histoire d’aller aux toilettes mais surtout d’acheter de la Coca (et ce, sous toutes ses formes…bonbons, feuilles séchées, homéopathie…) Oui Rufo nous conseille d’en acheter, mieux vaut prévenir que guérir..

Il faut dire que le point culminant de notre route est le mirador des Volcans à plus de 4900m d’altitude. 


Le Msiti

Un volcan en plein éruption

Après avoir repris la route, nous ne tardons pas à entrer dans le parc des Vigognes, petit camélidés (famille des lamas) protégés. Les montagnes s’ouvrent devant nous, la route est sinueuse mais de bonne qualité. Puis sur notre gauche, le Volcan Sacambaya envoie un nuage de fumée dans le ciel bleu. Un moment assez impressionnant et magique pour nos petits yeux de Guyans…

Nous nous arrêtons, prenons quelques photos et contemplons ce spectacle peu commun. Pour être honnête, ce volcan est en perpétuelle activité et toutes les 30 minutes il crache à plus ou moins forte intensité, des cendres.

Sacambaya

La Lagune Blanche

Notre chemin se poursuit à plus de 3000 mètres et nous faisons une dernière halte avant de déjeuner devant une lagune blanche, où plusieurs vigognes sont venus se désaltérer. Le cadre est magnifique, l’immensité à perte de vue, le Misti au fond, plusieurs montagnes nous entourent…Le temps est en tain de s’arrêter, nous rêvons devant ce paysage incroyable…

Laguna Blanca

La pause

La pause se fait sur une toute petite aire, Xavier est là, fier de nous présenter sa collection de pièces du monde entier. Nous lui laissons une pièce Suisse qui trainait au fond d’un sac. Cet homme du bout du monde est ravi… Nous goutons le maté de l’Inca (Tisane aux 5 herbes censée nous aider à mieux affronter l’altitude et le fameux mal des montagnes). Nous laissons quelques fournitures scolaires à une petite fille venue aider sa maman exposer différents habits. Là Rufo nous indique que plus haut, il y une école et que si nous voulons nous pourrons nous arrêter et donner d’autres objets.

Nous repartons à la conquête de ce col, si imposant et croisons en route plusieurs alpagas. 


Alplaga

L’école du bout du monde

Nous arrivons à l’école du bout du monde. Un terrain de foot devant l’école est là pour nous rappeller que le foot est bien le sport national au Perou. Nous sommes à plus de 4000m. Les enfants sont là, assis en train de travailler. Nous leur adressons quelques mots et leur donnons quelques fournitures scolaires. C’est assez fou cette école, perchée à plus de 4000m, sans aucune maison autour…Les enfants viennent à pied et ils font pour certains plus d’heure et demi de marche…

L'école du bout du monde

Le passage du col

Matou et Romanou dorment sur Laura et nous entamons la dernière ligne droite…de plus 10 km…et atteignons enfin le col… Comme bon touriste, je descends prendre LA photo… Un passage plus haut que le Mont Blanc ça se mérite… Et rester dehors moins de 5 minutes n’est pas chose facile…La respiration est difficile, le moindre effort se faire ressentir. Fier comme un pape je remonte dans la voiture…Et la c’est le drame…


4910 mètre

Arrivé à Coporaque chez Josefina

Le drame, le mal des montagnes me gagne et je ressens un énorme mal de tête… (un lendemain de grosse cuite à coté c’est du gâteau)…Laura a eu quelques vertiges, mais rien de bien grave et les petits aucun effet sur eux… En arrivant Matis à même tenu à ce que nous fassions une partie de foot… Il courrait partout… Un warrior…Et notre Romanou, rien, heureuse d’être la… Il faut dire que Josefina nous a accueilli en tenu traditionnelle. Nous parlerons un peu plus tard dans ce blog de cette charmante famille qui nous héberge.

Après un énorme repas, nous partons aux bains chauds à pied avec Jorge, le garçon de la famille… Des sources d’eau chaudes qui sortent de terre, grâce à l’activité volcanique de la région. Nous sommes les 4, fin bien, allongés dans les piscines…

Une journée qui fut riche en tout point de vue. En émotion tout d’abord, devant ces écoliers du bout du monde, en dépaysement devant l’immensité qui s’est ouvert devant nous, en fierté, de voir sa petite famille conquérir un monde si haut, en partage, avec la générosité de nos hôtes et en multiples bonheur. Ce voyage d’Arequipa à Coporaque résume assez bien, ce que nous sommes venus chercher ici…Des rencontres, des paysages surréalistes, et des moments de famille. 


Pas de wifi


Le wifi étant limité, le blog devrait être au ralenti jusqu’à samedi voir dimanche… jour ou nous repartons pour la Bolivie.


Bains Chauds...
1 commentaire

Pascal

pascalmartin

MERCI

  • il y a 4 ans