La vallée sacrée des Incas

Publiée le 06/10/2014
Le 28 et 29 septembre 2014 - La vallée sacrée des Incas s'étend sur plusieurs dizaines de kilomètres, reliant Cusco au Machu Picchu. Dans cette grande vallée, nous trouvons différents passages obligatoires pour tout amoureux de marche et/ou de ruines Incas. Ceux ci se nomment Ollantaytambo, la géniale Moray, les parcelles de sel de Las Salinas, la colorée Chinchero et la haute Pisac. Voici nos plus belles photos, prises dans les deux jours durant lesquels nous avons parcouru cette vallée sacrée.

Ollantaytambo et sa forteresse inca

Au niveau du matériel utilisé,  la plupart des informations trouvées sont aussi listées sur la fiche préparation du sac à dos pour le mois passé au Pérou.

---

En redescendant du Machu Picchu, nous prenons le (cher) train de la vallée sacrée. Au lieu de rentrer directement sur Cusco, nous décidons de faire une halte justifiée à Ollantaytambo, à 97km de Cusco. Ce petit village est un des rares villages du Pérou qui a conservé son plan inca.

Lors de l'Inca Jungle Trail, nous avons rencontré Maxime, un français qui traverse aussi l'Amérique du sud. Nous décidons de prolonger notre bonne entente en visitant la vallée sacrée ensemble. Nous serons désormais 4 (en comptant Aldebert) pour cet article !

Plus qu'un petit village, Ollantaytambo était avant tout une forteresse sensée protéger le chemin qui mène au Machu Picchu. Ayant dormi sur place, nous pouvons profiter des ruines de la forteresse et en ne la partageant qu'avec très peu de monde, ce qui donne un certain charme à ces ruines, malgré les nuages qui se font menaçants.

La forteresse est faite de la sorte que les espagnols ont du s'y prendre à deux fois avant de réussir à battre les vaillants Incas. Des terrasses brutes, mais parfaitement agencées, permettaient une défense à presque toute épreuve.

Dans cette forteresse, nous y trouvons un temple du soleil (que nous verrons sous la pluie, avoue que c'est original), des bains destinées à la princesse, et un judicieux système de distribution d'eau tout au long de la cité. Il étaient forts, très forts, ces incas !

Les pierres d'Ollantaytambo taillées parfaitement par les Incas
Les terrasses de la forteresse d'Ollantaytambo
La ville d'Ollantaytambo vue depuis la forteresse Inca
Le chemin qui longe la forteresse d'Ollantaytambo
Photo prise à Ollantaytambo
La fortesse d'Ollantaytambo vue d'en bas

Moray ou le génie des ingénieurs Incas

Si je devais tirer un coup de chapeau pour une réalisation Incas, je pense que ce serait pour ce que nous trouvons à Moray.

Se trouve à Moray un fabuleux, un grandiose système de terrasses circulaires et concentriques, creusés dans la montagne. Ok, c'est beau, tu vas m'dire, mais... à quoi ça sert ? Qu'y a t-il de s'y ingénieux ? Et tu aurais raison de demander, car la réponse va t'impressionner.

Ces cercles concentriques étaient en fait un centre de recherche agronomique ! La forme de ces anneaux servait à recréer différents micro-climats en fonction de la profondeur à laquelle se trouvaient les terrasses. Au plus on descend dans les amphithéâtres, au plus la température se fait chaude !

Nous le sentons très bien. A peine dans le premier cercle, le vent a disparu. Quand nous descendons encore, nous sentons des courants d'airs chauds. Nous en profitons pour déjeuner nos sandwichs aux l'avocats délicieux achetés sur le marché le matin même.

Alors ? Des génies, ces incas, non ?

Les cercles concentriques de Moray
La perfection des cercles de Moray
Les cercles de Moray, ou la perfection des ingénieurs agronomes incas

Las Salinas, du sel à 3300 mètres d'altitude

Sans conteste le coup de coeur de la vallée sacrée des Incas. En pleine cordillère des Andes, on tombe sur des milliers (environ 4000) bains blancs sur le flan d'une montagne. Un rio salé (va comprendre...) s'écoule ici. Ce qui permet à des familles de travailler dans des bassins, comme on le ferait en Vendée, pour récolter du sel.

Les vues sont magnifiques, et les reflets quand on se rapproche, grandioses. Les images suivantes parlent d'elles même.

Des familles travaillent encore sur les bassins de Las Salinas
La récolte de sel dans les bassins de Las Salinas
Les bassins salins de Las Salinas
Marche prudente entre les bassins de Las Salinas
Yohanna traverse Las Salinas en compagnie d'Aldebert
Maxime, Yoyo et Ronron devant Las Salinas
Des familles travaillent et récoltent le sel des Salinas de la vallée sacrée
Jeux d'ombres sur les salines
Yoyo et Ronron visitent les salines de la vallée sacrée des Incas
Les bassins salins couvrent le flan de la montagne

Descente vers Urubamba

Après les Salinas, nous descendons un chemin de terre pour environ une heure. Nous envisageons de rejoindre la route principale, celle qui relie Ollantaytambo à Urubamba, pour tenter de récupérer en vol un collectivo pour rejoindre Urubamba.

Finalement... Les convois de militants politiques sont tellements présents que les collectivos semblent découragés ! Nous attrapons un taxi avec une autre marcheuse, américaine, pour diminuer les frais, jusqu'à Urubamba.

Yoyo descend la vallée pour aller jusqu'à Urubamba
Les campagnes politiques enflamment les foules au Pérou

Chinchero et son activité colorée

Après avoir pris un bus à Urubamba, nous continuons la vallée sacrée en nous nous arrêtant à Chinchero, petite ville réputée pour son marché coloré, à 30 kilomètres de Cusco, et à 3700m d'altitude.

Nous passons une petite heure dans les ruelles typiques de Chinchero. Les rues sont très actives : les odeurs de grillades sont là à peine descendus du bus et il y a de nombreuses femmes en tenue traditionnelle.

Plus haut dans les ruelles, des tisseuses font tourner leurs bobines de fils pour en faire de pelote et nous invitent à visiter leurs ateliers. Nous sommes fatigués après cette journée et nous décidons de simplement promener dans les rues, jusqu'au marché situé devant l'église.

Une tisseuse dans les rues de Chinchero
Marché coloré devant l'église de Chinchero
Yoyo dans les rues de Chinchero
L'église de Chinchero

Pisac

Après les visites enrichissantes de la veille, nous tentons à nouveau notre chance pour Pisac. A nouveau, car nous avions déjà tenté de nous rendre ici il y a quelques jours, mais sans succès : une course automobile bloquait les rampes qui séparent Cusco de Pisac.

Nous prenons un bus au départ de Cusco, pour quelques soles à peine, pour une heure de trajet.

Arrivés en fin de matinée à Pisac, nous filons directement vers le réputé marché artisanal de Pisac que nous traversons, pour nous rendre au marché des fruits et légumes pour notre repas de midi.

Dans ce marché, nous trouvons finalement de tout. Y compris des stands où nous pouvons manger des plats du jours copieux pour trois fois rien. Ce fera notre repas de midi !

Repas au marché
Le marché très coloré de Pisac
Le marché très coloré de Pisac

Les ruines de Pisac

Pisac se trouve à 32km de Cusco, à 2800m d'altitude. Les ruines Incas qui se trouvent ici sont les plus emblématiques de la région. Les ruines, elles, se trouvent plus haut que le village, à 3250m d'altitude.

Nous nous rendons au départ du sentier de visite en taxi, durement négocié. Nous n'avons pas bien l'habitude de négocier, surtout que les marges sont de quelques soles, ce qui ne représente pas grande chose... Mais nous avons la chance d'être avec un expert, Maxime, qui nous fait profiter de ses talents de négociateur.

La vallée de Pisac
Les ruines de Pisac
Vue sur les terrasses de Pisac depuis une fenêtre
Les terrasses de Pisac
Vestige de ruines de Pisac
La porte du serpent de Pisac
Vue sur la vallée et les terrasses de Pisac
Redescente sur Pisac
Frayeur : Un rideau de pluie s'avance sur les ruines de Pisac

Visiter la vallée sacrée : notre itinéraire

Voici un résumé qui nous a semblé plutôt bon pour visiter la vallée sacrée en 2 jours.

- En revenant du Machu Picchu par le train, nous nous arrêtons à Ollantaytambo, où nous y passons une nuit

- Nous visitons Ollantaytambo le matin, puis nous filons sur Urubamba par un collective (1,5 soles par personne)

- Les collectives nous déposent à Urubamba, au terminal terrestre, nous prenons un bus en direction de Cusco, mais seulement jusqu'à la "bifurcation " pour Maras et/ou Moray (même direction). (2 soles par personne)

- A la "bifurcation", nous prenons un taxi pour Moray, qui nous attend pendant notre visite de Moray, (50min) puis qui nous dépose ensuite à Las Salinas : 45 soles (trajets + attente pendant la visite de Moray). C'est là que ça devient important d'être 3 ou 4, les taxis sont à prix fixe.

- Descendre à pied depuis Las Salinas jusqu'à la route entre Ollantaytambo et Urubamba. A ce stade, vous avez fait une boucle ! Choper un taxi ou un collectivo : quelques soles seulement.

- A Urubamba, reprendre le même bus, en direction de Cusco, mais descendre à Chinchero cette fois ci (plus loin que la "bifurcation" qui mène à Moray/Marras, donc) (3,5 soles par personne)

- Après la visite de Chinchero, prendre un collectivo, qui ira jusqu'à Cusco (3 soles par personne)

- il est possible que le collectivo ne fasse pas son arrêt final à la Plaza de Armas. Dans ce cas, prendre un petit collectivo en ville qui passera un peu partout dans Cusco (0,70 soles par personne). Attention, nous gardons un très mauvais souvenir de ce dernier collectivo : très (trop!) de monde dedans. Pour ma part, j'avais quasiment un pied sur la boite à gant du bus pour tenir debout, tête contre le plafond. Inconfortable au possible, dangereux de surcroit. 20 minutes de marche n'aurait pas été un si mauvais choix !

- Pour faire Pisac, bus au départ de Cusco pour 3 soles, départ très régulièrement, environ 1h de trajet. Une bonne demie-journée à Pisac n'est pas de trop, même y passer une nuit doit être sympa !

2 commentaires

Jean-Pierre

JPP

Effectivement les photos sont top ! de très belles couleurs !
C'est très vivant.

  • il y a 5 ans

max

Super article qui résume très bien ces 2 journées même si malheureusement avec ma connection amazonienne je n'arrive pas à voir toutes les photos^^ j'espère que tout se passe toujours bien pour vous. Je serai à la Paz lundi soir pour qqs jours, le tps de visiter la ville, faire la route de la mort à vtt, visiter tiwanaku et tenter l'ascension du huayna potosi. Si jamais vous êtes dans le coin, faites moi signe. A+! Max

  • il y a 5 ans
8 Voyages | 63 Étapes
Písac, Cuzco, Pérou
Étape du voyage
Début du voyage : 12/09/2014
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux