Bariloche et la route des sept lacs

Publiée le 23/12/2014
Du 1 au 4 décembre 2014 - Bariloche est une station hivernale de ski dans laquelle nous nous arrêtons quelques jours. Nous y prévoyons de profiter de la ville en bord du lac, mais aussi (et surtout) de faire la route des sept lacs au départ de Bariloche.

Bariloche, la Suisse argentine.

Nous arrivons à Bariloche (officiellement San Carlos de Bariloche) après une longue journée de bus, et un passage de frontière en prime. La frontière est particulière, les deux nations se disputent la vallée, sans trop savoir où est la véritable ligne de frontière… du coup, un no man’s land de plusieurs kilomètres se trouve entre les deux postes chiliens et argentins. Nous transportons toujours notre pochon de feuilles de coca, et nous nous interrogeons sur la légalité de ce sachet lors de chaque passage de frontière. Celui ci ne fait pas exception.

Le temps est parfait, beau ciel bleu, lacs turquoises bordés de cytises jaunes (que l’on pourrait confondre de loin avec du mimosa) sur fond de sommets enneigés. Une partie des bâtiments sont des chalets de bois et de pierre. Nous trouvons un petit hotel au prix peu élevé pour la ville, où l’ambiance « rider » règne. La plupart des boutiques de la ville sont des ride-shops. La ville est une station de ski en hiver, mais l’été, elle est visitée par de nombreux randonneurs et autres sportifs de plein air (golf, vélo, sports nautiques, escalade…)

Le Centro Civico de Bariloche

Tous les clichés de la Savoie ou de la Suisse sont rencontrés… chocolatiers (Yoyo est fan des submarinos depuis Salta : barre de chocolat fondue dans du lait), chalets, produits artisanaux en bois et… des Saints Bernard ! Au nord du continent, il était possible de poser avec des lamas ou des alpagas contre une petite pièce à son propriétaire. Ici, c’est à coté d’un tonneau de Saint Bernard que tu peux prendre la pose ! (Yoyo envisage d’importer ça en Savoie avec Fleam et Itoo).

Les traditionnelles photos avec un Saint Bernard
Les fameux chocolats de Bariloche

L’influence allemande de la ville a fait émerger des brasseries (appelées ici Cervecerias) à chaque coin de rue. Les bieres que nous avons testées étaient, ma foi… plutôt bonnes !

Bariloche et ses brasseries

Le Cerro Otto, de la hauteur sur la ville

A quelques kilomètres de la ville, nous embarquons sur le téléphérique du Cerro Otto. Le tarif est élevé (160 pesos par personne !), mais permet de contempler depuis le sommet l’immense lac Nahuel Huapi. Celui là même qui a donné son nom au parc national tout proche.

Le téléphérique du Cerro Otto
La vue depuis le Cerro Otto
Nous avons parcouru 3286km depuis Lima

Au sommet, nous prenons une boisson depuis le bar panoramique en rotation après avoir bénéficié d’une petite visite gratuite des alentours par un guide argentin. Plus qu’une visite formelle, c’était une suite d’anecdotes bucoliques et géologiques faisant appel à notre imagination. Un bon moment sous le soleil, malgré le vent !

Yoyo en haut du Cerro Otto
Un sapin en haut du Cerro Otto
Selfie au sommet du Cerro Otto

La route des sept lacs

La route des sept lacs est l’attraction principale estivale de la région. Toutes les agences de la ville proposent ce circuit, en groupe ou via location de voitures.

Après notre ballade au Cerro Otto, nous faisons un tour dans la rue principale pour trouver une agence qui acceptera de nous faire un prix attractif pour la location de voiture de demain. (Pour ceux qui iraient à Bariloche prochainement : l’agence gagnante fut Lagos Rent A Car, 1042 pesos pour 2 jours. Plus cher que prévu tout de même…)

Au matin, nous récupérons notre super bolide rouge flamboyant. Une Volkswagen GOL, sans F. Le F de GOLF signifiant très probablement Finitions puisque niveau plastique apparent, seule la lèvre supérieure d’Emmanuel Béard ou le menton d’un Bogdanov pouvaient rivaliser avec notre Gol. Ne parlons même pas de la direction assistée, elle était inexistante. Elle est cependant notre meilleure amie pour 2 jours.

La ville de Bariloche

La route des sept lacs relie Bariloche à San Martin de los Andes, pour environ 160km. Le départ officiel du circuit est la Angostura. La route est asphaltée, même si nous ne roulons pas très vite, c'est très appréciable. Seule une petite partie reste encore en terre, mais d'ici l'année prochaine, le circuit sera entièrement goudronné : les travaux sont en cours.

Nous réalisons de nombreux arrêts, évidemment. Il est difficile de résister aux miradors donnant sur les eaux turquoises des lacs rencontrés. Pour ne pas en oublier un seul, nous avons la chance de contempler les lacs Espjo, Escondido, Falkner, Villarino, Hermoso, Machonico ainsi que Lacar. 7, le compte est bon.

La route des 7 lacs
Les eaux claires du lac contrastent avec la végétation
Les eaux claires du lac

Nous sommes au printemps, il y a beaucoup de fleurs sur le bord des lacs. En particulier des cytises et des lupins. La biodiversité est en pleine activité, puisque les bourdons profitent de ce supermarché naturel à ciel ouvert.

Quelques clichés :

Des cytises le long de la route des 7 lacs
Le bord de route est rempli de Lupins
Un bourdon butine une fleur de Lupin
Des Lupins en bord de lac

Pauses sur les bords des lacs

Inévitablement, nous nous autorisons des arrêts autour des lacs. Ils proposent de très belles plages, souvent désertes, pour aller marcher un peu où gouter la température de l'eau. Elle n'est étonnamment pas froide du tout. Nous sommes à deux doigts (de pied) d'aller nous tremper...

Le sport national de la région est la pêche à la mouche. Les lacs sont d'une pureté rare et l'eau est très calme.

Ces paysages sont suffisamment dominés par la nature pour qu'un couple d'oiseau (de taille conséquente, en plus) s'autorise à nous prendre en chasse dès lors que nous nous approchons d'un peu trop près de leur nid. Involontairement, bien sûr. Nous ne tentons pas le diable et nous nous éloignons prudemment tout en étant guettés par nos prédateurs.

Petite pause sur les bords d'un lac
Une famille de canard se jette à l'eau
Montagnes, forêts et lac
Selfie sur les rives d'un lac

La cascade Vullignanco

La plupart des lacs sont connectés par de jolies rivières limpides, ce qui donne parfois de jolies cascades naturelles. Quelques clichés de la cascade Vullignanco :

La cascade Vullignanco
La cascade Vullignanco

San Martin de Los Andes

Nous arrivons au bout de la route des sept lacs, à San Martin de Los Andes, en milieu d'après midi. Après avoir trouvé notre auberge pour la nuit, nous profitons de la température parfaite pour aller se pavaner sur la plage toute proche.

Les gamins jouent au foot, la plage d'eau douce est remuée de barboteurs et Yoyo se fait engueuler par une petite de 5 ans qui apprenait à faire du vélo sans roulette alors qu'elle bloquait son passage : "CUIDADOOOO" !

La route des 7 lacs depuis notre rétroviseur

Retour sur Bariloche

Au matin, nous prenons la route du retour. Nous ne sommes pas obligés de faire la même route pour le chemin inverse : nous décidons de faire une boucle en passant par Junin de Los Andes. La route ne propose plus de lacs turquoises, mais de grandes étendues plus sèches que l'on prendra également plaisir à photographier. Les gauchos travaillent à cheval dans les estancias, en bord de route.

Les monts enneigés de la région de Bariloche
Un gaucho et son troupeau de vaches
Un lac sur le chemin du retour vers Bariloche
La route du retour sur Bariloche
Un oiseau croisé en chemin
La route du retour sur Bariloche

Le parc Llao Llao

Après une nuit de repos à Bariloche, nous profitons de notre dernière journée dans la région pour aller nous promener dans le parc de Llao Llao (prononcer Chao Chao avec l'accent patagonien). Enfin... pour essayer de le faire...

Premièrement, nous devons nous munir d'une carte de transport valide (et suffisamment créditée) pour nous rendre au "kilometro 25", lieu d'entrée des balades dans le parc. Des bureaux de tabacs de Bariloche s'en occupent contre la somme souhaitée.

Une fois au kilomètre 25, nous ne savons pas vraiment où aller... Finalement, nous perdons une bonne heure à errer sur des routes en bordure de terrains de golf. Nous nous faisons tristement à l'idée que notre promenade se limitera à ces champs sculptés... Finalement, c'est en errant dans une ultime voie que nous trouvons LE panneau d'entrée au parc Llao Llao.

Nous entamons presque 2 nouvelles heures de marche dans le parc pour atteindre un petit sommet après avoir crapahuté à bonne allure dans de la pinède. La vue est splendide : Il y a des catamarans touristiques qui naviguent sur des lacs turquoises. Le vent est affreusement fort, alors nous ne restons que quelques minutes sur le point de vue supérieur. De toutes les façons... il est temps de rentrer sur Bariloche, nous avons une nuit en bus qui nous attend.

Le port Panuelo à Llao Llao
Une cytise dans le parc municipale de Llao Llao
La vue depuis le Cerro Llao Llao
La végétation du parc Llao Llao
La vue depuis le Cerro Llao Llao

Marcher dans le parc Llao Llao

A partir de Bariloche, pour aller à Llao Llao il y a des bus régulièrement. Le bus public n°20 part toutes les 20 minutes depuis la place centrale. 45 minutes plus tard, au kilomètre 25,5, se trouve l'entrée du parc, en longeant le golf proche du port. Le bus coûte moins de 20 pesos par personne.

Fin de notre visite à Bariloche

Nous avons une longue nuit de bus jusqu'à Puerto Madryn, touuuut à l'est de l'Argentine ! En attendant, on te laisse une petite vidéo de notre passage ici ! A bientôt !

2 commentaires

Sylsyl

Après les déserts dignes du Moyen Orient, les bidonvilles tels Manille, les mines comme en Afrique du Sud,la Bretagne, l'Irlande et l'Ecosse , et tant d'autres contrées, vous voila en Suisse....
Décidement, votre périple en Amérique du Sud vous fait voyager aux 4 coins du monde!!!
Quelle chance vous avez là....

  • il y a 5 ans
Jean-Pierre

JPP

Très beau. Je ne m'imaginais pas de tels paysages là bas !

  • il y a 5 ans
8 Voyages | 63 Étapes
San Carlos de Bariloche, Province de Río Negro, Argentine
Étape du voyage
Début du voyage : 12/09/2014
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux