Ushuaïa : la fin du monde.

Publiée le 27/07/2015
Ushuaïa : un rêve, un objectif de voyageur. C'était aussi le notre. Après presque 4 mois de vadrouille, nous arrivons à la pointe sud du continent. Nous séjournons quelques jours ici, dans la ville la plus australe du monde.

Le bout du monde

Nous ajoutons une nouvelle journée de bus à notre compteur. Le trajet depuis Puerto Natales, au Chili, est assez monotone, d'autant plus que le sud de la Patagonie semble très hostile : particulièrement plats, les paysages sont fouettés par des vents forts.

Un nouveau passage de frontière plus tard (les chiliens sont très pointilleux avec la réglementation frontalière), nous arrivons enfin à Ushuaïa, et nous n'en sommes pas peu fiers.

A propos d'Ushuaïa

Ushuaïa est considérée comme la ville la plus australe du monde et plus de 50000 personnes y vivent. La ville est sur la pointe sud de la Terre de Feu, cette région du sud de l'Amérique du sud.

On donne le nom de Terre de Feu à la région à cause des nombreux feux présents sur les bordures de l'ile lors de sa découverte.

Le port de Ushuaia

Allers et retours

Depuis notre arrivée sur le continent, nous ne prenons pas vraiment la peine de réserver nos hébergements. Nous nous pointons, comme d'habitude, aux portes des auberges dans le but de trouver un petit coin où poser notre sac. Mais Ushuaïa n'est décidément pas une ville comme les autres...

Partout où nous passons, aucune place n'est libre. Chacun s'étonne que nous n'ayons pas réservé à l'avance. En effet, nous aurions du... C'est finalement après de longues dizaines de minutes de marche à travers la ville que nous trouvons enfin, par chance, un papy qui nous propose de louer une petite chambre sous ses toits.

C'est une vraie chance : nous sommes accueillis formidablement bien, et nous nous sentons chez nous.

Yoyo et Ronron au bout du monde
La ville d'Ushuaia

Excursion maritine

Durant notre aventure sud américaine, nous avons déjà pris la mer à plusieurs reprises. Nous sommes allés naviguer autour des Iles Ballestas au Pérou, nous avons pris la pirogue dans le parc Manu ainsi que dans l'incroyable pampa bolivienne, nous sommes aussi allés voir les baleines franches australes à Puerto Madryn puis nous sommes allés dire bonjour aux manchots de l'île de Chiloé. Une fois de plus, nous embarquons pour aller observer, entre autre, la faune du canal Beagle. Avec le temps, tu penses que Ronron s'habituera au mal de mer ? Penses-tu...

Nous voila sur le canal de Beagle

Le canal Beagle, sa faune, ses îles, son phare.

La mer est très agitée, les vents extrêmement forts : sortir sur le pont fait marrer quelques minutes, mais le chaud de la cabine reste quand même plus confortable !

Nous profitons des minutes où nous sommes proches des récifs pour observer la faune sauvage qui peuple c'est bout de pierre émergés.

Des milliers de volatiles noircissent les rochers, parfois utilisés comme transats par des colonies de lions de mer.

Les oiseaux du canal de Beagle
De nombreux oiseaux peuplent les îles du canal de Beagle
Les lions de mer se reposent sur les rochers
Les lions de mer du canal de Beagle
Un mâle lion de mer
Le phare "les Eclaireurs" de la baie d'Ushuaia
Le phare "les Eclaireurs" dans le canal de Beagle
Des cormorans

Promenade sur les îles

Nous accostons sur l'une des rares îles où il est possible de se promener. Ces lopins sont aujourd'hui protégés : l'écosystème et fragile, et les derniers vestiges des anciennes civilisations doivent être sauvergardés.

Le seul minuscule sentier accessible permet d'errer sur la petite île. Les vents sont à nouveau redoutables. Notre accompagnatrice nous indique que jadis, des peuples vivaient sur ces îles minuscules. Il est difficile de s'imaginer comment la vie humaine pouvait prospérer au milieu d'éléments si inhospitaliers...

Les Yámanas, peuple décimé par les occidentaux

Les Yámanas est un peuple indien vivant sur la terre de feu depuis des milliers d'années. Ils avaient pour habitude naviguer entre les petites îles de la région. C'est d'ailleurs eux qui ont fait que le nom de Terre de Feu fût donné à la région : les Yámanas allumaient des feux tout autour des îles, un peu comme nos phares d'aujourd'hui.

Ce peuple arrivait à survivre malgré les conditions rudes du coin. Et pourtant... ils vivaient entièrement nus ! Le peuple pêchait, les grands vents et les nombreux feux les aidaient à sécher extrêmement vite : les maladies n'avaient pas le temps de se développer.

A leur arrivée, les colons veulent les "civiliser", en leur donnant des vêtements. Le mal est fait : humides et longs à sécher, les tissus suffisent à faire proliférer des maladies qui déciment la civilisation en moins de 30 ans.

A ce jour, il ne reste plus qu'une seule personne d'origine Yámana. Une dame âgée. A sa mort, le peuple Yámana disparaîtra pour toujours.

Promenade sur une île du canal de Beagle
La vue sur Ushuaia depuis l'île
Ronron explore l'île battue par les vents
La flore du canal de Beagle

Ushuaïa et son centre pénitentiaire

Ushuaïa n'a pas toujours été un lieu de tourisme : très, très loin de là ! C'était autrefois une île pénitentiaire. Seule une prison pour prisonniers particuliers faisait "vivre" l'îlot.

Dans cette prison, on y déplaçait les assassins et tueurs en série de la Couronne. Que des gens charmants donc... L'île était, de fait, un lieu où il était impossible de s'échapper, compte tenu des conditions de vie rudissime qu'imposait la nature.

Il est aujourd'hui possible d'entrer dans ce lieu très chargé d'histoire et d'histoires (très sordides d'ailleurs...). Les lieux font froid dans le dos (sauf la boutique, évidemment).

Cet espace pénitentiaire n'est pas sans rappeler l'effroyable prison que nous avons traversé en Irlande l'année passée.

Les cellules de l'ancien bagne d'Ushuaia

Passage obligatoire auprès des autorités

On ne va pas tous les jours au bout du monde... pour l'occasion, il y a des agents officiels qui tamponnent nos passeport (comme nous l'avions fait au Machu Picchu) dans l'office du tourisme, au centre de la ville.

Voilà que nos passeports sont frapper d'encre : nous pourrons frimer dès notre retour en Europe en arborant nos beaux sceaux !

Nos passeports tamponnés

Ushuaïa... c'est presque la fin

Nous profitons des derniers heures au bout du monde pour promener dans la rue d'Ushuaïa, pour déguster un Chupe de Centolla, plat patagonien par excellence (que nous avons cuisiné lors de notre passage à Puerto Natales, au Chili), ainsi que pour parler football avec notre hôte. Nos progrès en espagnols sont épatants, et nous pouvons désormais tenir des conversations. Ronron en profite pour partager sa passion du foot.

Buenos Aires, nous arrivons

Nous nous épargnons les 10000 heures de bus pour remonter sur la capitale. Nous nous payons le luxe de prendre un vol interne jusqu'à Buenos Aires, dernière étape de notre aventure de 4 mois de vadrouille.

2 commentaires

Manex

Salut,

Nous allons faire le trajet inverse de vous, on part d’Ushuaïa pour aller en Colombie. On souhaite voyager en bus mais il y a de nombreuses compagnies laquelle avez-vous prise pour vos trajets? Manex

  • il y a 1 an
François

RonronEtYoyo

Hello Manex ! Les bus en amérique du sud sont légion, toutes les gammes existent et pour tous les prix. A savoir qu'au plus vous remonterez vers le nord, au moins les bus seront chers. (Avec la Bolivie pour les tarifs les plus bas). Les prix sont "relativement" élevés en Patagonie et Terre de Feu car les distances et durées sont énormes : prévoir donc de bons bus conforts !

Si le choix du bus est une préoccupation pour vous, nous pouvons vous rassurer, vous trouverez facilement.

Pour tout notre voyage, nous allions dans les terminaux de bus (il y a en un dans chaque ville, non loin des centres, c'est l'arrivée de tous les voyageurs). Dans ces terminaux se trouvent toutes les compagnies de bus. Faites le tour des compagnies, renseignez vous sur :
- les heures de départs
- les prix
- les services (repas inclus, wi-fi...)
- et surtout la disposition des sieges : normal, "semi-cama" (moitié inclinable) ou "cama" (totalement inclinable). Les Cama sont les plus conforts !

Nous n'avons pas particulièrement de compagnie de bus à conseiller : il y en a tellement que la concurrence fait bien le travail ! Il faut dire le choix d'un bus précoccupant pour nous sur nos premiers jours, et puis nous avons très vite été rassurés ! Du coup, on peut tout juste retenir le nom de la première compagnie choisie, et qui est géniale (au pérou) : Cruz Del Sur : confort de dingue !

Nous avons été plus en détail dans un article dédié, puisque le sujet nous semblait important aussi : https://www.blog-trotting.fr/preparer-son-voyage/voyager-bus-amerique-du-sud

  • il y a 1 an
8 Voyages | 63 Étapes
Ushuaïa, Argentine
Étape du voyage
Début du voyage : 12/09/2014
Liste des étapes

Partagez sur les réseaux sociaux