Les dessous de la vie de backpackers/routards

Publiée le 27/03/2022
Article spécial pour vous dévoiler les dessous de notre quotidien !

À quoi ressemble notre quotidien ?

Nous atteignons les 5 semaines de voyage, sur les 10 prévues, déjà la moitié du voyage!! On vous fait rêver avec nos photos et nos récits, mais derrières les belles aventures se cache aussi un quotidien avec ses tâches et inconvénients.

Je trouve ça aussi intéressant de vous partager cette facette de notre aventure !

Dîtes-moi en commentaire ce que vous en pensez et si vous êtes prêts vous aussi pour vivre en routards !

Tout est question de logistique

Pour faire un bon routard, il faut tout d’abord une bonne logistique. Car ce n’est pas si facile ! Tout se prévoit et s’anticipe : les temps de trajet, les visites, le nombre de jour dans chaque destination, le nombre de nuits à prévoir, quel hôtel choisir, où il est situé, quel rapport qualité/prix…

Du coup, il est parfois difficile d’être dans le moment présent, car nous devons toujours penser au lendemain, lire et étudier comment ça se passe à chaque endroit. L’anticipation est constante, d’autant que nous passons en moyenne 1 ou 2 jours à chaque endroit, donc on bouge très souvent.

Cela m’amène à un autre sujet : l’adaptation. À chaque nouvel endroit qu’on explore cela nous demande une grande capacité d’adaptation. Au climat déjà (on passe parfois du tout au rien), visuellement à de nouvelles choses (paysages, villes, ambiances…) mais aussi en terme de logement, une nouvelle chambre (lit, oreiller, douche…) à chaque étape. Et sans parler de l’adaptation globale au pays, ses modes de fonctionnement totalement différents des nôtres, sa langue, sa culture, sa cuisine…

La seule constante qu’on a, c’est nos habits !! Vu qu’on n’a presque rien, on s’habille toujours pareil donc c’est facile de choisir ses vêtements le matin, selon la météo et ce qu’il reste d’à peu près propre. D’ailleurs, le fait qu’on ait peu de vêtements, ça allège beaucoup notre sac et nous simplifie en quelque sorte la vie, mais cela demande aussi une logistique pour laver souvent nos affaires. On lave parfois nos sous-vêtements à la main au savon de Marseille (évidemment) mais avec l’humidité colombienne c’est souvent compliqué de faire sécher, sachant qu’on bouge très souvent. Alors on fait appel à des services de laverie ”lavanderia”, on paie le plus souvent au kilo, et ça va du simple au double selon les endroits. Au moins on récupère tout lavé et sec. Quel bonheur ensuite de ranger le sac quand tout est propre ! Mais trouver un créneau de laverie n’est pas non plus toujours simple : il faut qu’on ait assez de temps devant nous pour venir récupérer les affaires. Parfois c’est inévitable, par exemple après le trek de la Ciudad Perdida, il fallait impérativement trouver une laverie le jour même de notre retour (tout était mouillé et puant…) pour récupérer notre linge avant notre départ le lendemain. Bref, anticipation et organisation !

Travail sur l'itinéraire
Si vous saviez le nombre d'heures qu'on passe dans les transports....

Les tâches quotidiennes

Alors certes, on n’a pas touché à un aspirateur depuis des lustres, et on ne prépare jamais à manger, on ne fait que rarement la vaisselle… On peut se dire que vivre à l’hôtel et aller au resto tous les jours, signifie la fin des tâches ménagères ou quotidiennes. Détrompez-vous ! Elles sont juste différentes :

  • Ranger nos sacs : dès qu’on arrive et repart d’un hôtel, on doit déballer nos affaires, puis tout re-ranger en partant. Pour ma part, j’ai trouvé une organisation assez efficace pour mon sac (l’expérience sûrement et mon sens de l’organisation…) et je m’astreins à garder une certaine rigueur, qui me permet d’être assez efficace.
  • Acheter de l’eau. Ça, c’est essentiel chaque jour, et on ne peut pas transporter des packs d’eau, donc encore une fois le duo gagnant : organisation&anticipation. Parfois on achète des grosses bouteilles de 5 ou 6 litres pour remplir nos bouteilles et éviter de consommer trop de plastique.
  • Recharger nos matériels : c’est essentiel et il faut y penser quand on est à l’hôtel, car la majorité du temps on est à l’extérieur : téléphones (toujours la priorité), appareil photo, écouteurs, montres….
  • Écriture du blog ! Hé oui, c’est une tâche qui me demande du temps, et aussi des conditions (avoir internet et pouvoir poser mon clavier et mon iPad). Il faut aussi que ça coïncide avec notre programme commun, car on fait tout à 2, mais le blog c’est ma tâche (même si Simon m’aide toujours à la relecture :)) donc il faut réussir à trouver un créneau qui nous convienne.
  • Manger : mais finalement cette tâche existe déjà dans notre quotidien. Donc ce n’est pas nouveau mais juste différent, il faut anticiper quand le petit dej n’est pas inclus à l’hôtel, quand les repas se font dans le bus, trouver des bons restos… 
  • Et enfin, vous l’aurez compris : planification du voyage. En fait, on n’a jamais vraiment de jour ”off” car dès qu’on a du temps, on en profite pour se pencher sur notre itinéraire, étudier les horaires et lire les guides…

Quand le sac est rangé
Voilà à quoi peut ressembler notre chambre...

La répartition des rôles

Comme à la maison, en voyage aussi on se partage les rôles et responsabilités !

Par exemple, je suis en charge du porte-monnaie et donc de payer toutes les dépenses du quotidien. Mais la banque, c’est Simon ! C’est lui qui garde les grosses sommes et qui me donne au fur et à mesure, et il étudie/gère le budget (et je vous le dis, il n’est pas commode !).

D’ailleurs, en parlant de budget ! Ça aussi c’est un sujet central et crucial de notre organisation de voyage. Spoiler Alert :  on ne respecte absolument pas ce qu’on s’était fixé initialement ! Aie aie aie, on se dit souvent qu’on va manger des pâtes à notre retour et que vu les prix de l’essence on fera tout à vélo ! En fait, les prix de la réalité sont souvent plus élevés que ce qui est indiqué dans le guide du Routard (inflation oblige), les taux de change fluctuent beaucoup (situation géopolitique oblige…), et puis certaines activités/destinations sont totalement hors budget mais on fait le choix de ne pas passer à côté (trek, Amazonie…).

Pour en revenir sur la répartition des tâches : alors que je m’occupe du blog, Simon est souvent celui qui fait les recherches et réservations d’hébergement (après mon accord final). C’est moi qui prend toutes les photos, et lui qui porte le petit sac à dos dans nos déplacements du quotidien.

En ce qui concerne la communication, là c’est un travail d’équipe pour l’espagnol ! On se concentre quand on nous parle, puis on se regarde et chacun dit ce qu’il a compris pour arriver à un truc assez proche de la réalité (bon parfois on se regarde mutuellement avec des yeux de merlans frits : ”J’ai rien compris et toi? -Rien compris”).

Le routard

Les autres détails

Le confort

Comme je l’explique dans mes articles, le manque de confort est parfois pesant, mais à la fois, on l’apprécie tellement quand on finit par en avoir. On ne se rend pas compte dans notre quotidien, à quel point c’est agréable d’avoir un chez-soi dans lequel on se sent bien et en sécurité. D’avoir des douches chaudes à volonté. Et de l’eau potable au robinet !! Avec les semaines, on a appris à faire des choix pour retrouver régulièrement un certain confort et recharger nos batteries (exemple : les nuits au Hilton nous ont aidé à se ressourcer, dans un environnement calme, serein et confortable).

Les petits bobos

Quasiment depuis notre arrivée, on doit gérer les petits bobos du voyageur. C’est aussi une charge mentale ! Notamment les PIQÛRES (j’en peux pluuuuus) : moustiques, insectes inconnus… Depuis plusieurs semaines c’est démangeaisons sur démangeaisons. Une fois  j’ai même dû me lever en pleine nuit pour aller sous l’eau froide tellement ça me faisait souffrir… (je regrette le moment où j’ai décidé de ne PAS emmener une crème à la cortisone, en préférant un stick bio et naturel……) 

En dehors de ça, nos pieds sont régulièrement victimes de petits bobos comme on marche beaucoup, ainsi que les chevilles et genoux qui deviennent sensibles. 

Enfin, après seulement 3 semaines de voyage, nous avons épuisé notre réserve d’immodium…

Prendre soin de soi

Se faire beaux, prendre soin de nous, de notre apparence… Tout ça c’est quand même bien loin ! Pas de masques pour les cheveux, pas de jolis maquillages, pas de routine skincare… Déjà si j’arrive à me laver les cheveux dans des conditions acceptables c’est pas mal ! Mais il y a quand même des impodérables, par exemple pour Simon, le passage chez le coiffeur devenait crucial. Mais pas si facile de se lancer, quand on ne sait pas comment ça se passe ni avec quelle tête on va ressortir ! Donc on a bien étudié le vocabulaire capillaire avant de s’y rendre, et finalement c’était top, pour à peine quelques euros.

Moyens de communication et moyens de paiement

Il y a aussi une logistique à ce niveau-là. Pour faciliter notre quotidien, dès notre arrivée nous avons opté pour une carte SIM avec accès au réseau sur mon téléphone. Il faut penser à recharger quand le forfait est terminé!

Pour ce qui est des moyens de paiement, on fait tout pour éviter au maximum les frais bancaires, donc on a des stratégies et pas moins de 3 cartes de paiement (!). On gère selon le nombre de retraits autorisés, les plafonds de paiements, les frais appliqués le week-end…. Encore une importante charge mentale à pendre en compte dans le quotidien (comment on paie et avec quelle carte), sans compter que sur la fin de notre séjour il ne faut pas avoir trop d’espèces mais assez pour tenir…

Achats

Enfin, et ça c’est une grosse différence avec mon voyage en Asie*, nous ne faisons quasiment AUCUN achat. La banque (la personne qui fait la banque, vous savez…) fait les gros yeux dès que je regarde des souvenirs d’un peu trop près… Donc ne vous attendez pas à ce qu’on ramène quoi que ce soit, priorité au poids du sac et sa gestion.


*En 2015 j’ai effectué avec mon amie Maud un voyage en Asie du Sud-Est pendant 2 mois en sac à dos également. Ce qui m’aide beaucoup dans cette aventure, car l’expérience me permet d’éviter certains pièges et de savoir à quoi m’attendre dans certaines circonstances. D’ailleurs, nous tenions également un blog :) Et à l’époque, nous étions des shoppeuses en folie, et nos sacs étaient remplis de super souvenirs !!

Quand on est heureux d'avoir une bonne chambre d'hôtel
Passage chez le coiffeur en Colombie
L'enfer des piqûres
On s'amuse comme on peut avec ce qu'on a
7 commentaires

Biscuit

A c'c'est sur le club med c'est beaucoup plus tranquille mais quand on est jeune on se débrouille bien mieux et vous vous faites une boîte à souvenirs et dans quelques années quand vous regarderai les photos vous direz on a quand même vécu des moments difficiles mais ça valait vraiment le coup. Bonne suite car c'est pas encore fini 👍

  • il y a 3 mois

Pikachu

Vaillants voyageurs bien organisés mais on comprend bien qu il l faut une certaine logistique. Vous vous êtes bien trouvés je pense pour cette aventure et de bons conseils pour ceux qui veulent tenter cette expérience ,bon courage à vous 2. Et continuez de nous régaler de vos aventures.

  • il y a 3 mois

Colombette

Je continue d’admirer votre Aventure, (privilège de votre jeunesse intrépide) que vous savez si bien décrire en photos, en mots et … en maux.

  • il y a 3 mois

MaudusChampa

Ahahah, je me marre bien !!
J'ai quand même noté le "quasiment" à aucun achat ;)

  • il y a 3 mois

Nadin

Vous êtes super organisés bravo. Tout le monde ne connaît pas les dessous des voyages mais vous vous êtes bien répartis les tâches. Au top

  • il y a 3 mois

Cradal

Super article! Ca donne une bonne idée des coulisses de vos activités ! Vous avez toutes mon administration avec tout les détails auquel il faut penser!!! Mes amitiés à la banque 😉 😊

  • il y a 3 mois

mariemetayerherr

J'ai adoré cet article, la "banque" m'a fait beaucoup rire et c'est super d'en savoir plus sur votre organisation.
Cela pourrait être intéressant de faire un article plus détaillé avec le budget réel par étape, ou le prix moyen de vos hébergements/trajets en bus par exemple.
Merci pour tous ces partages.
Bisous à vous deux :)

  • il y a 2 mois