Lac Mývatn et ses environs

Publiée le 07/04/2019
L'Islande me surprend chaque jours !

"Danger de chute de pierres, toute entrée est à vos risques et périls" voilà ce qu'annonce le panneau d'information pour visiter la grotte Grjótagjá.

Vu de l'extérieur, je vois juste de la vapeur sortir d'une faille. Je ne pense pas que ce soit là alors je continue à marcher. Au bout de 15mn ... rien. Je fais demi-tour. En fait, la grotte est bien celle que j'ai vu au départ. Je n'arrive pas à y croire !

À nouveau devant cette grotte sombre, j'hésite à y descendre car je n"y vois rien et pour entrer à l'intérieur, il faut faire de l'escalade Pour être honnête, ça me fait un peur "flipper". Prenant mon courage à deux mains, je me lance ! Autant dire que je n'y suis pas restée 3h...

L'amour de la photographie me pousses à être courageuse en dépassant mes peurs (peut-être avec un peu d'inconscience parfois)  mais je  penses savoir pourquoi je le fais.

Grotte Grjótagjá

Je repère au loin quelque chose qui peut me plaire. Je reprend le van et je file en direction du magnifique volcan Hverfjall.

Je ne me presse pas car le chemin est vraiment cabossé. Je décide de m'arrêter bien avant le point de départ car la neige bloque le passage. Je ne veux pas prendre le risque de rester coincée là.

Je termine le chemin à pied et commence la montée. Elle est plutôt facile et pas très longue. Une fois là-haut, je me sens toute petite avec, en cadeau, une vue imprenable sur toute la péninsule de Mývatn et son lac. Grandiose !

Je ne peux m'empêcher d'utiliser le drone.

Volcan Hverfjall
Vue du volcan Hverfjall
Intérieur du volcan Hverfjall
Vue depuis le volcan Hverfjall sur le lac Myvatn

Avant de partir pour faire le tour du lac de Myvatn,  je fais (ce que je croyais au départ) une petite halte à Dimmuborgir, un parc qui m'a l'air sympa. Je commence à suivre un chemin balisé et je tombe sur un énorme rocher avec un trou en plein milieu. J'adore ! Je m'empresse, bien-sûr,  de le prendre en photo et de le filmer. C'est à partir de là que ça a "déconné". Je ne fais pas gaffe et je continue à marcher pendant de longues minutes.

À un moment donné, je commence à me poser des questions : j'ai comme l'impression de m'éloigner du point de départ alors que je suis bien les balises jaunes. Après vérification du plan, je découvre un autre tracé en pointillé qui va en direction du volcan... oh la boulette ! J'ai marché 30mn dans la mauvaise direction. Ce rocher troué m'a distraite et m'a fait rater le bon chemin.

Le rocher qui m'a distraite !
Encore ce rocher troué !
Dimmuborgir
Dimmuborgir

Je reprend la route et, après quelques minutes, je remarque deux personnes en haut d'une falaise. Je me demande bien comment elles ont fait pour arriver là-haut. Attentive, je repère plusieurs voitures garées sur une petite place en contrebas de la route. Ne sachant pas trop ce qu'il y a à voir, j'y vais un peu au hasard.

J'emprunte un petit chemin (il est facile de repérer les sentiers avec le nombre de pas qu'il y a dans la neige). Quelque fois, il y a eu tellement de passage que ça devient soit une vraie pataugeoire, soit un sol  super glissant. C'est assez pénible ! 

Une dizaine de minutes plus tard me voilà arrivée à l'endroit où, de loin, j'avais repéré les deux personnes !

Je finis de gravir les derniers mètres avant d'en prendre plein la vue.  À ce moment là, ce que je vois me laisse bouche bée : une vue du lac Mývatn à en couper le souffle.

Lac Mývatn
Lac Mývatn

Je redescends et je continue ma balade. Un tout autre décor s'offre à moi. Mais suis-je bien en Islande ?

L'eau est vraiment claire. Un petit air d'île paradisiaque. Ça me donne presque envie de piquer une tête. Du bout du doigt, je touche l'eau et, étrangement, mon envie s'envole...

Lac Mývatn
Lac Mývatn
Lac Mývatn
Lac Mývatn
Lac Mývatn
Lac Mývatn
Angélique officinale

Le soir, je me rends à Húsavik et  je me balade un peu près du port.

Húsavik.
Húsavik
Port d'Húsavik
Port d'Húsavik

Je décide de passer la nuit dans un camping situé à une vingtaine de minutes au nord de la ville. Il n'y a pas l'air d'avoir grand monde...

Une fois sur place, un monsieur islandais arrive et me dit qu'il ne sait pas trop parler Anglais. Je me sens moins seule. On arrive tout de même à discuter et il me présente les lieux. Un hôte vraiment très gentil et accueillant. 

Son chien nous rejoint et nous fait la fête. Alors, avec l'aide du traducteur sur mon smartphone, j'essaye de dire une phrase en Islandais :  Hann er sætur ! (qui veut dire : il est mignon !). L'hôte me comprend., c'est génial ! Il me regarde avec un petit air blagueur et me dit : "me ?". Il se met à rire ce qui me fait rire aussi.

Nous continuons de discuter un petit peu et il m'indique que je peux marcher le long de la côte qui borde le camping. Je n'hésite pas une seconde et je me rend au bord de l'eau. Un magnifique couché de soleil met fin à cette superbe journée.

Au bord de la côte
Couchée du soleil
0 commentaire