A la frontière

Publiée le 14/11/2021
C'est la neuvième ferme que je visite et aujourd'hui je suis rentrée convaincue que ce projet était une vraie bonne idée pour " Entrer en Armenie" . Jusque là, je doutais.

Personne ne pouvait me dire comment me rendre à Kamkhut. Sur le  GPS, une borne, mais pas de nom. L'affaire restait mystérieuse. En fait les noms des villages ont changé depuis l'éclatement de l'URSS et il est des lieux qui n'existent pas sur la carte, et pour cause. J'ai malgré tout réussi à me dépêtrer en defaisant noeud après noeud. Bien m'en a pris. Le fil tiré m'a permis de me rendre à la frontière avec la Turquie, là où l'armée russe, toujours sur le qui vive, est prête à tirer  au moindre mouvement suspect. Les terres de Buniat Sargsyan se situent dans le no man's land entre la frontière arménienne et la frontière turque. Chaque jour son père passe la porte cadenassée et bien surveillée par les militaires pour aller faire paître son troupeau de 250 brebis. La porte qu'il a passée le matin, il la repasse chaque  soir dans les mêmes conditions. 

Les bergers du Caucase
Celui là je ne l'ai pas approché

J'ai compris en fin d'après midi, avec video et photos a l'appui, cet attachement à ces bêtes splendides, impressionnantes et terrifiantes. Ces bergers du Caucase sont des guerriers qui partent vaillamment au combat. Et des combats il y en a. Ce territoire interdit aux hommes est un terrain de jeu idéal pour les loups, des ours, les lynx... 

Ça c'était.en juillet
Le vaillant guerrier s'en est sorti avec une blessure à la gorge
La porte
Nous longeons les barbelés pour aller au plus près du troupeau
Que nous n'apercevrons que de loin
Au retour nous faisons coucou aux "blanches"
Une vie de mouton
Pas de souci pour l'hiver
Retour à la maison
Le repas aussi était prévu

Nous avons bavardé avec Armine en attendant le retour des moutons. Il n'était pas question de débarrasser la table ni de faire la vaisselle. Nous avons évidemment remonté l'histoire. La ferme de 300 hectares c'est Buniat qui l'a achetée sur un coup de coeur il y a environ 8 ans.  Lors de son service militaire, il a été en poste à la frontière. Il a alors repéré cet endroit plus ou moins entretenu par les anciens propriétaires. Son père travaillait à l'époque comme maçon en Russie, 6 mois de l'année pour faire vivre la famille  et lui, avait terminé des études de pharmacie. Ils se sont lancés. La maman n'était pas chaude, et puis elle y a pris goût. Je crois qu'elle prend plaisir à dorloter ses hommes dont elle est très fière. 

Le retour des moutons
C'était le coucher du soleil
Agarsi
Les brebis sans oreilles
C'est à eux trois qu'ils mènent la ferme
3 commentaires

christine

Coucou,
Je suis toujours passionnément et cette journée entre grands espaces et surveillance militaire riche d' enseignement pour moi. Bravo pour ta faculté d ' adaptation ! Christine

  • il y a 3 semaines

MMHB07

Coucou,lu pour la deuxième fois avec attention, , et admiration!
Ton récit et les photos me touchent vraiment, , certainement la vie de paysans
Merci pour nous faire découvrir la vie "ailleurs" , ,et la Générosité partagée de tous ceux que tu rencontres.
MARIE

Toutes

  • il y a 3 semaines

jurassic

Maman aime beaucoup et moi aussi bien sûr. « Tu peux l’imprimer? qu’elle m’a dit » bisou

  • il y a 3 semaines